Menu

Sport Publié

Classement FIFA : Le Maroc termine l’année en légère chute

La FIFA vient de publier son dernier classement de 2011. 61e, le Maroc aura connu le bon et le moins bon. Petite rétrospective sur les moments forts de l’année des Lions de l’Atlas.

Temps de lecture: 2'
DR

Bonne nouvelle pour les Lions de l’Atlas, l’année 2011 se termine mieux qu’elle n’avait commencé. En effet, de la 77e place de janvier 2011 à la 61e place de ce mois, il y a de la progression. Pas vraiment un hasard, lorsqu’on se penche sur le bilan d’Eric Gerets cette année : 8 matches, 4 victoires, 3 défaites, 1 match nul, pour 13 buts marqués, et 4 encaissés.

Le Lion de Rekem, officiellement arrivé sur le banc des Lions de l’Atlas en novembre 2010, a su redresser le parcours de ses poulains lors des éliminatoires pour la CAN 2012. Le timide début de campagne du Maroc dans ces éliminatoires a été marqué par une défaite en Algérie le 27 mars (0-1). Un faux pas bien rattrapé presque 3 mois plus tard, lors du match retour à Marrakech (victoire 4-0). Au terme de ce mois de juin de bonne mémoire, le Maroc occupe la 63e place du classement.

S’en suivent une victoire en amical au Sénégal (0-2) le 10 août, un match nul contre la Centrafrique (0-0) le 4 septembre, qui confirment la progression du Maroc au classement pendant le 3e trimestre de l’année. Les Lions de l’Atlas qui dominent leur groupe dans les éliminatoires, sont 59e à la fin septembre.

Désillusion de la LG Cup

Sur sa bonne lancée après avoir validé son ticket pour une 14e phase finale de la Coupe d’Afrique des nations à l’issue d’une victoire sur la Tanzanie (3-1) à Marrakech le 9 octobre, le Maroc remonte à la 56e place. Ce rang reste le meilleur occupé par le Maroc dans le classement FIFA cette année. Une place certes à des années-lumière de la 10e place d’avril 1998, mais qui plaçait le Maroc en bonne place dans les outsiders  à une CAN privée de grands noms tels que le Cameroun, le Nigéria, et surtout l’Egypte.

Les espoirs de voir les Lions de l’Atlas frapper un grand coup au Gabon et en Guinée Equatoriale ont été quelque peu douchés, après leurs prestations au tournoi amical de la LG Cup en novembre dernier à Marrakech. Les poulains de Gerets ne ramèneront aucune victoire en deux matches, se faisant surprendre d'entrée par la modeste équipe d’Ouganda, puis en perdant le dernier face au Cameroun, aux tirs-aux-buts. Résultat logique d'une fin d'année moins bonne, le Maroc perd 5 places au classement mondial.

Beaucoup imputeront les derniers résultats à l’absence de plusieurs cadres de l’équipe, tels que Benatia, Kharja ou Chamakh, et auront certainement raison. Mais le système dépendra-t-il indéfiniment de leur présence pour bien fonctionner ? Une chose est sûre, depuis l’arrivée de Gerets, l’équipe a progressé. Mais la leçon à retenir cette année, c'est qu’il reste encore à faire pour que le Maroc se réconcilie définitivement avec son passé de grande nation de football africain.

Les autres satisfactions de l'année en foot

Si l'équipe nationale a accaparé l'essentiel de l'actualité sportive sur Yabiladi, ne perdons pas de vue la victoire du MAS en finale de la Coupe de la Confdération aux tirs-aux-buts, le 4 décembre dernier, face aux Tunisiens du Stade Africain. Battus lors de la phase aller à Radès, les poulains de Rachid Taoussi ont sur retourner la situation à leur avantage, pour décrocher le premier sacre continental de leur histoire. Ils permettaient par le même occasion au Maroc de conserver le titre, en succedant au FUS de Rabat, vainqueur de l'édition précédente.

Moins chanceux, le Wydad de Casablanca a lui, échoué en finale de la Ligue des champions, contre l'Espérance de Tunis. Notons que les Wydadis reviennent de loin dans cette compétition. Qualifiés de justesse au second tour après la disqualification du champion en titre le Tout-Puissant Mazembé, ils ont ensuite prouvé au fil des matches, qu'ils méritaient leur place au plus haut niveau continental. La victoire finale leur échappe de justesse, mais ils resteront le premier club marocain à atteindre la finale de la compétition depuis le Raja en 2002.

L'autre fait marquant de l'année, reste la qualification de la sélection olympique pour les Jeux de Londres l'été prochain, après 8 ans d'absence. La joie de cette qualification obtenue lors de la CAN U23, sera gâchée par la défaite des Lionceaux en finale du tournoi face au Gabon.

Soyez le premier à donner votre avis...
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com