Menu

Religion Publié

Maroc : Le jeune condamné pour sa conversion au christianisme passé à tabac en prison

Les membres de la famille du jeune marocain, condamné à 30 mois de prison, pour avoir embrassé le christianisme, vit isolée dans le village d’Ain Aicha. Les habitants les évitent. Un drame qui s’ajoute à l’incarcération de leur fils. Une détention qui se déroule dans de mauvaises conditions. Il a été tabassé par les autres détenus à cause de sa religion. Craignant pour sa vie, la direction de la prison l’a, finalement, mis dans une cellule individuelle.

Temps de lecture: 2'
DR

La mobilisation internationale en faveur du jeune de Taounate converti au christianisme, ne faiblit pas. Une pétition adressée au roi réclamant son  intervention, afin de libérer M.B, ne cesse d'accueillir des adhésions à travers les cinq continents. «Sa Majesté le Roi Mohammed VI, protecteur des droits et libertés des citoyens, groupes sociaux et collectivités nous peuple marocain vous sollicitons pour la mise en place et la garantie de la liberté de culte et de conscience au Maroc», demande avec déférence les initiateurs de la missive dont l’objectif est d’atteindre les 5 000 signatures.

Pour le moment, ils n’ont pas encore passé la barre des 800. Ce matin, les derniers signataires de la pétition demandant la libération du Marocain,  condamné par le tribunal de première instance de Taounate, à trente mois de prison pour s’être converti au christianisme, proviennent du Royaume Uni, de Belgique, de Gibraltar et de France. Un indicateur qui révèle l’étendue de la mobilisation. Les auteurs de la pétition pointent du doigt la responsabilité de Abdelilah Benkirane dans l’échec de la tentative, au printemps 2011, visant à inscrire la liberté de conscience dans la première mouture de la dernière constitution.

Au village de Aïn Aïcha, la famille du converti vit isolée

Les prochains jours, la cour d’appel de Fès, fixera une date pour le début du procès. Sa famille soutenue par «des avocats du siège central de Rabat et du barreau de Fès a déposé un recours», indique Mohamed Oulad Ayad, le président de l’AMDH de la région Fès.

«Il y a plusieurs zones d’ombres dans cette affaire», nous confie-t-il. «Pourquoi les forces auxiliaires de Aïn Aïcha ont-ils ligoté les mains de M.B lors de son interpellation ? C’est une pratique dégradante et humiliante pour le prévenu. Il n’y a pas que çà. Dès le premier jour de son incarcération à la prison, le jeune a été tabassé par les autres détenus à cause de sa religion. Dans ce cas, qui les a informés qu’il s’est converti au christianisme. Grâce à la mobilisation de l’AMDH, la direction du centre pénitencier a mis M.B dans une cellule individuelle par peur d’être victime d’un assassinat», poursuit-il.

Les membres de la famille du jeune marocain subit, également, une autre forme de torture. «Les autres villageois les évitent. Ils vivent isolée et rares sont les personnes qui s’approchent d’eux. Il s’agit là d’une autre forme de violence qui montre que la société marocaine ne reconnaît pas les autres confessions», déplore Oulad Ayad.

Travel for real
Auteur : Nghanagh
Date : le 30 septembre 2013 à 17h15
On tolère que certains chrétiens, ceux qui ont des euros dans les poches et ceux là ils peuvent se balader à poils ou manger pendant le Ramadan, on s'en accommodera, bienvenue au Maroc "Travel for real", c'est le slogan de l'office du tourisme marocain :-)

http://www.visitmorocco.com/index.php/fre/
ISLAM
Auteur : allamami
Date : le 30 septembre 2013 à 17h10
Salam, En Islam il 'agit d'une relation entre maître & esclaves. C'est à prendre ou à laisser.
Maintenant, si en occident la chose la + importante que personne ne peut dénigrer c'est la démocratie, il faut bien se mettre dans la tête que d'autres peuples sur cette terre ont choisi l'Islam comme la chose la plus importante à ne pas dénigrer...
Intolérance et Ignorance
Auteur : francomarocophile
Date : le 30 septembre 2013 à 15h14
Quand je lis certains commentaires intolérants, je remercie Dieu, Allah, Jésus, Ehyeh Acher Ehyeh de m'avoir permis de me barrer du Maroc il y'a quelques années.
Pour finir
Auteur : Hagrid
Date : le 30 septembre 2013 à 13h59
Par ces témoignages, je constate que trouver des interlocuteurs croyants mais ouverts, capables de sortir de leur certitude est une chose rare et qui ne permettra pas à l'islam de sortir sa situation tant qu'une majorité de musulmans n'intègrera pas la liberté de religion, celle qui permet de quitter l'islam ou d'apostasier sans subir les foudres de ses correligionnaires.
Nul doute que l'islam est une religion qui porte de belles valeurs mais si s'en retrancher doit conduire au rejet et à la haine, alors il y a un contre-sens que je ne comprends pas.
S'il est possible d'intégrer l'islam mais pas de le quitter, alors je dois considérer cette religion comme un piège. La porte est ouverte mais une fois entré, elle se ferme à jamais. Ce n'est pas comme ça qu'une religion devrait pouvoir s'envisager mais comme un espace de liberté, un dialogue entre dieu d'amour et son "disciple" et pas un maître et son esclave.
La certitude, toujours la certitude !
Auteur : Hagrid
Date : le 30 septembre 2013 à 13h48
Ah ! La voilà la sempiternelle certitude ! : L'islam est LA religion qui détient le vrai" Tout est dit dans ces quelques mots. Je n'ai donc aucune raison de continuer débattre avec un fanatique qui comme tous les fanatiques n'a que la certitude à m'opposer.
Sache que je n'ai rien contre l'islam en tant que tel, uniquement vis-à-vis de ceux qui l'assaisonnent à leur façon, et ils sont tellement nombreux... comme toi !
Tu résumes à toi tout seul tout le problème de l'islam !
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com