Menu

Politique Publié

HRW condamne l'arrestation de Mustapha Salma par le Polisario

C’est officiel. Mustapha Salma Ould Sidi Mouloud, désormais ex-inspecteur  général de la police du Polisario, a été arrêté pour «espionnage au profit du Maroc», a confirmé à l’AFP, le représentant du Polisario à Alger, Brahim Ghali. Cette arrestation a entrainé  une vague de condamnations et de protestations des ONG et associations de défense des droits humains. Pendant ce temps, la presse espagnole est sortie de son long silence. Un contraste saisissant comparé au tapage qu’ils ont provoqué dans l’affaire Aminatou Haidar.

Temps de lecture: 2'
Le sort réservé à Mustapha Salma demeure inconnu pour le moment

Mustapha Salma Ould Sidi Mouloud fait la une de tous les médias depuis son arrestation mardi soir. Le sort de l’homme qui a été conduit vers une destination inconnue, inquiète les organisations de défenses des droits de l’homme comme l’Association Marocaine des Droits humains (AMDH) et Human Rights Watch (HRW), qui ont appelé à sa libération. Cette dernière a condamné l’arrestation du responsable de la police du Polisario pour des raisons fallacieuses (espionnage, connivence avec l'ennemi, traîtrise...) et a demandé sa libération, sa liberté de mouvement pour voir sa famille, et la possibilité d'être assisté d'un avocat en cas de procès.

«Mustapha Salma a fait publiquement l'éloge du plan d’autonomie marocain, et a dit qu'il reviendrait à Tindouf pour le défendre, ce qui est son droit. Si le Front Polisario veut montrer qu’il ne le persécute pas pour ses opinions, il convient de le libérer immédiatement ou s'assurer qu'il ait droit à un procès équitable et transparent, basé sur les accusations crédibles», a déclaré Sarah Leah Whitson, directrice pour le Moyen-Orient et Afrique du Nord à HRW dans un communiqué.

Le Maroc par la voix de Taieb Fassi Fihri, ministre des Affaires étrangères et de la coopération, a également «condamné les mesures coercitives et punitives prises à l'encontre de Mustapha Salma et de sa famille», accusant ouvertement le Polisario et l'Algérie.

De quoi est-il coupable exactement?  

Un communiqué du «secrétariat général de la police sahraouie» Polisario repris par l’agence de presse sahraouie (SPS), a précisé que Mustapha Salma doit «répondre de plusieurs chefs d'accusation dont le principal est espionnage en faveur d'un pays en guerre avec la +République sahraouie+». Le seul tort de Mustapha Salma aura donc été son soutien au plan d'autonomie proposé par le Maroc. Comme nous l’avions déjà évoqué, le Polisario reste fébrile sur la question de la liberté d’expression. Il ne tolère pas d'opinion différente de sa version officielle. Tout contrevenant est passible au mieux d’un passage devant un tribunal militaire (c'est ce qui semble attendre Mustapha Salma) pour intelligence avec l'ennemi, au pire à l’exécution sans autre forme de procès. Autrement dit, une disparition douteuse sans explication concrète. Rappelons que des suspicions d’assassinat entouraient en juillet dernier, le décès de Mahfoud Ali Beiba, ancien négociateur des séparatistes.

Si le Maroc n'est pas un havre de libertés (le pays a été accusé plusieurs fois d’entraves à la liberté de la presse), il a quand même permis à des dissidents (comme Aminatou Haidar) de s'exprimer librement en faveur du Polisario, et même de voyager librement avec un passeport marocain. Pourquoi le Polisario ne laisserait-il pas un de ses membres, défendre une opinion différente ? Le débat démocratique lui fait-il si peur ? Progressivement, des sahraouis comme Mustapha Salma briseront l'omerta qui règne sur les camps de Tindouf.

Silence assourdissant des médias et ONG espagnols

L’affaire Mustapha Salma a révélé au grand jour, la prise de position flagrante des médias espagnols sur des questions touchant l’intégrité territoriale du Maroc, et tout ce qui touche la question du Sahara. Il y a eu très peu voire pas d’échos de la position Mustapha Salma, concernant ses commentaires sur le plan d'autonomie, sur son souhait de retourner à Tindouf et sur les menaces qui pesaient sur lui. Il a fallu attendre son arrestation et un communiqué du Polisario pour que l’omerta soit rompue en Espagne. Deux grandes agences de presse, EFE et Europa Press, ont toutes les deux fait état de l’arrestation de Mustapha Salma, en citant uniquement la position des séparatistes.

Le parti pris de la presse ibérique (plus anti-Maroc que pro-Polisario) constitue la preuve que la justice et la vérité ne sont pas les priorités des médias et des ONG espagnols.

cher baba laaziz
Auteur : sarafansud
Date : le 27 septembre 2010 à 11h11
le pays voisin n'y est pour rien.ce sont ses dirigeants.
les généraux d'alger , qi se sont autogreffés un n° de compte en banque en suisse a la place du cerveau.
leur coeur bat au rythme du prix du gaz et du pétrole.
leur seule ambition,s'enrichir et s'enrichir au détriment du peuple algérien.
et toi tu viens leur parler humainement.c'est comme si tu demandais a une hyenne affamée d'allaiter un agneau.ils n'ont même pas pitié de leurs propres compatriotes.
alors mustapha salma, cause toujours.
tu es animé de bons sentiments.c'est tout en ton honneur.
mais le général des produits alimentaires, va lire ton post,
va en parler au général transport qui va en parler au général télécommunications qui convoquera tout les généraux voleurs d'alger pour se payer une bonne tranche autour de quelques bonnes bouteilles.
et moi, je ne leur dis pas merci

@Hassan
Auteur : Twain
Date : le 26 septembre 2010 à 16h54
@Hassan,
Il ya une toute petite différence entre Salem et ses associés, d'une part, et Mustapha, de l'autre; Salem et ses compagnons ont effectué un aller-retour du et au Maroc, grâce à des passeports Marocains; alors, ils sont des Marocains, conformément aux normes internationaux, et par conséquent, ils sont passibles d'être poursuivis en justice pour ce qu'ils ont fait, et seul la court jugera s'ils sont condamnables ou pas; quant à M. Mustapha, il est un Sahraoui dont le conflit, qui n'a que trop duré, l'intéresse directement, lui et sa tribu, il a, donc, été kidnappé pour avoir osé s'exprimer publiquement en faveur d'une solution qu’il a osé, simplement, de le dire tout haut, ce que les autres disent tout bas.
Bravo à la démocratie qui régnait à Tindouf!
cher pays voisin
Auteur : baba laaziz
Date : le 26 septembre 2010 à 02h12
nous demandons juste la liberation de monsieur salma dans la paix et restons amis comme avant nous sommes un peuples ou nos enfants sont melanger se qui veut dire que y a nos filles qui sont marier avec des algeriens et vice versa se qui veut dire si nous agravons l histoire nos enfants seront triste car leurs parents vont s insultes chez eux pour une cause si minime qui est de libere mr salma et aussi nous allons nous rabaisser devant les occidentaux qui se feront le plaisir de se moquer de nous que vont il dire ou penser "on s en fou c est des arabes et toujours eux qui fouttent la sisanie" donc soyons plus intelligent et arretons de nous conduire comme des enfants qui jouent a cache cache et arretons de nous ridiculise comme des moin que rien et agissons comme des gens intelligens sans lever les armes ou quoi que soit le maroc est un pays pacifique et veut que la paix juste et bien faite et avec tout nos remerciement les plus sinceres
arrestation de Salma
Auteur : bzou
Date : le 24 septembre 2010 à 22h41
Je crois qu"il n' y a pas de comparaison à faire entre SALMA et TAMER car le contexte est différend .
Quand à la position des médias espagnoles il serait intéressant de suivre à l'avenir leur intervention l lors des colloques et rencontres internationales ayants trait aux droit de l'homme et à la liberté d'expression .
QUE DIT L'ESPAGNE??? RIEN
Auteur : axis7
Date : le 24 septembre 2010 à 17h50
Pourquoi l'Espagne n'ouvre pas sa sale g.eule qui pue qu'elle l'a grande ouverte pour Haminatou Machin???
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com