Menu

Politique Publié

Algérie-Polisario : Expulsion des deux journalistes marocains et arrestation de Mustapha Salma

Les deux journalistes d’Assahrae al Ousbouiya, retenus à Tindouf, ont quitté l’Algérie ce mercredi matin à destination du Maroc. S’ils ont retrouvé leur liberté après 4 jours de rétention, ils n’ont cependant pas pu accomplir leur mission, celle de couvrir le retour de Mustapha Salma Ould Sidi Mouloud, inspecteur général de la «police du Polisario». Ce dernier aurait été arrêté mardi soir à un check-point dans la région de Mhiriz, a-t-on appris de la MAP.

Temps de lecture: 2'
Un camp de réfugiés à Tindouf

Dans la nuit de mardi à mercredi, Lahcen Tigbadar et Mohamed Slimani ont été embarqués d’une manière musclée vers l’aéroport de Tindouf selon leur direction de publication. Ils sont arrivés dans la capitale algérienne aux premières heures de la journée, accompagnés par deux policiers algériens, a précisé la même source. Plus tard, les deux journalistes ont quitté Alger pour Casablanca vers 8h30 GMT.

Les dirigeants du Polisario ont empêché nos deux confrères d’Al Ousbouiya de faire leur travail, car selon d’autres informations,  Mustapha Salma Ould Sidi Mouloud, inspecteur général de la «police du Polisario» aurait été arrêté mardi nuit, non loin de Mhiriz. Al Ousbouiya entend donc poursuivre son travail, d’où les deux journalistes reprendront un autre avion vers Agadir dans l’après midi.  

Pour revenir à Mustapha Salem, il aurait été appréhendé avec ses compagnons, avant qu'ils aient tous été conduits vers une destination inconnue. Aucun contact n’aurait encore pu être établi entre Mustapha Salem et ses proches de même que les ONG ayant répondu à son appel.

L’arrestation de Mustapha Salma Ould Sidi Mouloud, qui avait déclaré à Smara, qu’il défendrait le plan d’autonomie marocain à Tindouf, n'est pas une surprise. Depuis cette affirmation, l’homme est considéré comme un «traitre» par des membres influents du Polisario, comme ses représentants à Alger Brahim Ghali, et à Paris, Omar Mansour.  

La mise en liberté et l’expulsion des journalistes marocains, partis couvrir le retour de Mustapha Salma était également prévisible, le Polisario ne voulant rien laisser filtrer sur ces agissements. A Tindouf, les libertés d’expression et de circulation se payent souvent chères.

tu dirat ??
Auteur : hind88
Date : le 27 septembre 2010 à 23h41
baba laaziz, ton commentaire est juste incompréhensible.
Les points et les virgules ne doivent pas fonctionner sur ton clavier.
Tu ne doit sûrement pas être francophones, tu es donc excusable. Par contre pour le contenu, c'est d'une niaiserie !!!
je dirait
Auteur : baba laaziz
Date : le 24 septembre 2010 à 14h05
qu il n y a que la paix qui reglerons nos problemes et non la guerre qui nous donne que haine et mechancete entre nous faut savoir s apprecier que avec la paix et non les armes qui font que dechirer nos coeur j estime qu on est au 21eme siecle et il est honteux de ne pas oublier la guerre les terreur qu on nous affligeons a papa maman pour comprendre leur terreur qui ont eux avant nous donc au lieu de leur faire oublier les horreurs on continuent a les faire souffrir car chaque parent ne veut que le bonheur pour leur enfants il faut se dire que les guerres et tortures sont de l epoque des gents barbares et ne comprenant pas le bonheur donc soyons plus intelligents nous sommes un peuple qui sait ecrire et lire et comprenant le sens de la vie moderne et non celles de nos anciens qui n ont pas eu tous ce qu ont a aujourd huit nous sommes un peuple jeunes et pleins de bonnes idees positif donc ne soyons pas negatif et ne fermons pas les yeux sur des choses qui nous font mal au coeur et il faut dire allah yasmah lina min el walidine amine
Evitons d'aller dans les extrêmes
Auteur : webmaster
Date : le 24 septembre 2010 à 03h48
Bonjour hind88,

N'allez pas non plus dans les extrêmes. Les médias marocains parlent tous des journalistes qui ont été arrêtés puis expulsés. Le SNPM a été le premier à dénoncer le sort réservé aux 2 journalistes, puis RSF,...
La presse marocaine a mis en une l'arrestation de Mustapha Salma et le JT des chaines télévisées en parlent abondamment.

Concernant les politiques, des partis, des ministres (ministre des Affaires Etrangères, ministre de la Communication) ont dénoncé l'arrestation.

Donc politiques, journalistes, syndicats, société civile ont abondamment dénoncé les 2 dernières affaires à Tindouf.
Déçue
Auteur : hind88
Date : le 24 septembre 2010 à 02h12
Je suis extrêmement déçue du silence de nos politiques et de la société civile par rapport à cette arrestation.
Certains s'enflamment facilement pour un match de foot de nos voisins en s'identifiant à eux face à l'Egypte.
Alors que des citoyens marocains sont emprisonnés dans ce pays mal-famé, journaliste qui puis est, et personne ne s'en emeut.
La corporation des journalistes est-elle faible à ce point ?
comment?
Auteur : baba laaziz
Date : le 24 septembre 2010 à 00h15
et pourquoi le president algerien ne bouge pas dans ses cas la svp normalement c est lui l homme de loi de son pays et doit intervenir comme homme d etat et de loi et faire libere tous les marocains de chez eux de toute facon les marocains n ont jamais ete apprecier par les algeriens on s est pas est ce que par jalousie qu ont soit mieux q eux fort possible car les marocains sont tres apprecier par le monde entier deja leurs argents n a aucune valeurs c est un peuple tres feneant car si ils etait intelligents deja il font travailler leurs pays qui certe plein des richesse mais ne font rien pour le pays et veulent le sahara ?pourquoi faire ?s il ne savent meme pas gere les terres alors qu il laissent le sahara pour les connaisseur qui sont le peuple marocains qui sont des terre cherifiennes et de plus le peuples saharaoui veulent etre deriger par le roi sa majeste mohamed 6 et c est normal car il est sensible envers sont peuple et aimant beaucoup la liberte de l expression et de la presse si tout
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com