Menu

Politique Publié

El Othmani s'appuie sur le MUR pour assoir son leadership sur le PJD

Saâd-Eddine El Othmani a choisi de célébrer son premier anniversaire aux commandes du PJD par une rencontre hautement capitale pour son avenir politique.  Comme lors de son élection en décembre 2017, El Othmani compte sur l’appui du MUR pour continuer son expérience mouvementée à la tête de la Lampe.

Temps de lecture: 2'
Photo d'archive / DR

C’est sous la casquette de secrétaire général du PJD que Saâd-Eddine El Othmani a tenu samedi à Rabat une réunion avec la direction du Mouvement Unicité et Réforme.

Officiellement, l’entrevue a été une «occasion de communication et de partage des nouveautés concernant chacune des deux instances (…) et d’échanges de vues portant sur l’actuel contexte national ainsi que sur de nombreuses questions d’intérêt commun», indique le Mouvement présidé par Abderrahim Chikhi dans un communiqué.

Cette séance de travail a offert aux islamistes du MUR et du PJD l’opportunité de «se concerter sur les dispositions à même de consolider les liens de partenariat entre les deux parties au service des intérêts supérieurs de la patrie et des citoyens», ajoute la même source.

El Othmani joue la carte du MUR

Lors de cette réunion, El Othmani était entouré de son premier adjoint, Slimane El Amrani, le directeur général du parti et conseiller à la présidence, Abdelhaq El Arabi et Mohamed El Hamdaoui, membre du secrétariat général et ancien président du MUR. Le Mouvement était représenté par son président Abderrahim Chikhi, son vice-président, Aouss Erramal et le coordinateur du Conseil Achoura, Mohamed Allilou.

La rencontre intervient dans un contexte particulier pour le chef du gouvernement, marqué essentiellement par la commémoration du 1er anniversaire de son élection aux commandes du PJD au terme du 8e congrès de la Lampe, organisé les  9 et 10 décembre 2017. Une date que les médias de la Lampe ont préféré passer sous silence, pour ne pas avoir à présenter le biland d'une année d’exercice.

Force est de constater qu’à nouveau, El Othmani a grandement besoin de l’appui du MUR pour asseoir son autorité sur le parti et se préparer aux prochaines échéances. Pour rappel, il y a une année le MUR avait joué un rôle primordial pour torpiller le projet de 3e mandat de Abdelilah Benkirane.

Une année après l’éviction de son grand rival, le secrétaire général n’a pas pu taire les voix critiquant sa ligne politique. Loin de là, elles ne cessent de prendre de l’ampleur sur les réseaux sociaux et au Parlement. Certes la fronde ne s’est pas encore déclarée officiellement contre El Othmani à moins que l’affaire de l’inculpation du conseiller Abdelali Hamiedine pour «complicité de meurtre» ne précipite les choses.

                                                                                                 

Soyez le premier à donner votre avis...
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com
MahkamaGate