Politique Publié

Nouvelles brouilles dans les relations franco-marocaines après les insultes attribuées à un diplomate français

La colère de Rabat contre Paris est appelée à s’installer dans la durée. L’ambassadeur de France aux Etats-Unis, lors d’une discussion à Washington avec l’acteur espagnol Javier Bardem, grand défenseur du Polisario, aurait égaré sa retenue diplomatique et traité le Maroc de «maîtresse». Le gouvernement Benkirane exige de la France plus qu’un démenti.

Temps de lecture: 2'
DR

Alors que la page de l’affaire de la plainte contre le patron de la DGST n’est pas encore close, voilà que des propos insultants contre le Maroc attribués à l’ambassadeur de France à Washington jettent davantage d’huile sur le feu. Le diplomate aurait qualifié le Maroc de «maîtresse avec laquelle on dort toutes les nuits, dont on n'est pas particulièrement amoureux mais qu'on doit défendre», indique un communiqué, publié hier soir, par le ministre de la Communication et porte-parole du gouvernement.

La main de Javier Bardem

C’est l’acteur espagnol, Javier Bardem, grand partisan des amis de Mohamed Abdelaziz, qui a révélé les présumées déclarations du diplomate français au quotidien Le Monde, le 20 février 2014. Bardem en compagnie de Kerry Kennedy étaient au milieu de la semaine dernière à Paris pour la présentation de son film sur le Polisario.

Le texte du département de Mustapha El Khalfi  affirme que «le gouvernement du Royaume du Maroc déplore profondément les mots blessants et les expressions humiliantes». Il qualifie ces propos de «scandaleux et inadmissibles» alors «que le gouvernement du Royaume du Maroc ne cesse d’œuvrer pour le renforcement des relations bilatérales, sur la base de l’amitié sincère, du respect réciproque et du partenariat mutuellement bénéfique».

Rabat veut plus qu’un démenti

Compte tenu de la gravité des déclarations attribuées à l’ambassadeur de Paris à Washington, l’équipe Benkirane s’est dite persuadée  que «la France saura réparer le mal qui a été causé par ces propos, qui ont blessé l’ensemble des marocains et marocaines», précise le communiqué. «La France saura trouver la manière la plus adéquate, au-delà du simple démenti du porte-parole du ministère des Affaires étrangères français sans réaction du diplomate concerné, pour lever le tort subi par ces propos, et ce qu’ils lui aient été fallacieusement attribués ou effectivement prononcés», conclut le texte de l’équipe Benkirane.

La nouveauté dans cette réaction marocaine, c’est qu’elle porte le sceau du gouvernement et non celui du ministère des Affaires étrangères. D’habitude sur les dossiers internationaux, le cabinet dirigé par le secrétaire général du PJD s’efface et laisse le soin à la diplomatie de jouer les premiers rôles. La récente convocation de l’ambassadeur algérien au Maroc sur le dossier des réfugiés syriens ou la fameuse «note verbale» adressé par M. Belkzize aux autorités algériennes sur l’incident des tirs de l’armée algérienne sur un poste de surveillance à Figuig sont des preuves éloquentes de cette approche.

Monsieur le Maroc
Auteur : hamidone
Date : le 24 février 2014 à 15h15
Je pense que tout ceci est orchestré pour saboter la bonne couverture médiatique de la visite du Roi dans les pays du sahel et son percussion sur l’économie et la sécurité du royaume .
Ne pas répondre à chaud!!!!!!
Auteur : pouic2011
Date : le 24 février 2014 à 14h51



Mais pourquoi Benkirane prend la parole à la place de Salaheddine Mezouar-Cahuzac et de M'Barka Mes3oda.

N'ont-ils pas les Affaires Étrangères en main??????
Qui est derrière tout cela ?
Auteur : charmeur de serpent
Date : le 24 février 2014 à 13h41
Ce qui est incompréhensible, c'est la manière avec laquelle la France gère cette crise diplomatique. Un simple démenti pour des déclarations humiliantes envers un pays souverain !!!

Maintenant, chacun doit assumer sa responsabilité, que ce soit ce clown espagnole ou l'Etat français. Si l'ambassadeur français n'a pas prononcé ces propos blessants, la France doit poursuivre ce clown espagnole en justice pour lui apprendre à se retenir et ne pas débiter des conneries sous l'effet des pétrodollars. Si ce clown a dit la vérité, la France doit des explications et des excuses au Maroc.

Dans tous les cas, pourquoi ce clown espagnole nous sort cette histoire quelques semaines avant la réunion du conseil de sécurité au sujet du conflit du Sahara, sachant que cette histoire date de 2011 ? Pourquoi il ne l'a pas fait en 2013 ? Est-ce qu'il ne s'attendait pas à ce que la France soutienne le Maroc ? Est-ce une manière de semer la zizanie entre le Maroc et la France pour que la France retire son soutien au Plan d'autonomie proposé par le Maroc ? Est-ce que les accusations contre le patron de la DGST ont été inventées pour brouiller les relations franco-marocaines quelques semaines avant la réunion du conseil de sécurité au sujet du conflit du Sahara ? Est-ce que tout cela a été manigancé par l'Algérie et ses pions ( Javier Bardem, Kerry Kennedy et les pseudos ONG ) ?
Le Commandeur des Croyants est un GRAND CACHOTIER!!!!!!!!
Auteur : pouic2011
Date : le 24 février 2014 à 13h02


Nous ne connaissons pas tous ses FANTASMES : ÊTRE DOMINÉ.Nombreuses sont les Maîtresses à souhaiter SE METTRE Á LA MERCI DE LEUR PARTENAIRE,Á S'ABANDONNER TOTALEMENT ET Á PERDRE LE CONTRÔLE.......
une maitresse bien b..
Auteur : ulyss72
Date : le 24 février 2014 à 12h53
vous ne pouvez pas passer sans citer l’Algérie, et pourtant nous y sommes pour rien dans cette affaires.
d'abord pour corriger la phrase, il dit "avec qui on couche" et non pas "avec qui on dort", il y a une différence de taille, on peut dormir sans coucher.
ensuite : "maitresse" , cela fait un bail qu'on essaye de vous conseiller mais nous n'avons pas pensé à ce vocable.
elle aime bien se faire b.., cette maitresse, tout le monde y passe: AIPAC, CRIF, ISRAEL, QATAR ....et qui dévoile ses frasques SVP, c'est la grande p...la france elle ne pense jamais à son cocu de mari, qui est le marocain lamda.
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com