Menu

Politique Publié

Conflit centrafricain : Le Maroc avance sur un terrain très sensible

Après le Mali, cap sur la Centrafrique. Le Maroc se voit ainsi offrir une autre occasion pour consolider sa présence sur le continent, bien qu’il ne soit pas membre de l’Union africaine. Sauf que les troubles confessionnels à Bangui et ses alentours n’ont aucun lien avec la guerre contre les groupes extrémistes qui occupaient le nord du Mali. En Centrafrique, les militaires marocains sont sur un terrain miné.

Temps de lecture: 2'
DR

La situation très tendue qui prévaut en Centrafrique était, hier, au cœur d’un entretien téléphonique entre le roi Mohammed VI et le président François Hollande. Ces discussions interviennent vingt-quatre heures après l’arrivée à Bangui de 250 soldats marocains.

Une présence à même de rassurer la communauté musulmane dans cette république, en partie hostile au déploiement de troupes françaises, accusées de prendre le parti de la majorité chrétienne. La mort, dimanche 22 décembre, de trois combattants de la milice de la Seleka (musulmane) par des tirs de l’armée française a davantage accentué la colère des musulmans.

Beaucoup de travail en perspective

Le roi Mohammed VI a affirmé au président français, selon un communiqué du cabinet royal, que «fort de ses relations historiques avec l’ensemble des composantes confessionnelles et politiques de la RCA, le royaume du Maroc entend contribuer activement aux efforts mis en œuvre pour rétablir la paix et l'ordre public dans ce pays frère et faire cesser la spirale d’attaques et représailles violentes à caractère confessionnel, qui visent la population et notamment la communauté musulmane, ce qui constitue un développement hautement préoccupant et particulièrement inhabituel pour le continent Africain».

Dans ce contexte mouvementé, Rabat se voit offrir un rôle à jouer en vue de la pacification d’un pays membre de l’Union africaine. Le Maroc a des atouts en main qui pourraient l’aider à accomplir cette mission : une proximité avec les musulmans et une bonne entente avec le gouvernement centrafricain, sachant que celui-ci ne reconnaît pas la RASD. La France en est d’ailleurs consciente. Elle souhaite une implication forte de la partie marocaine dans la résolution de cette crise.

Sauf que cette fois, les choses s’annoncent plus difficiles que le cas malien. Les troupes marocaines se trouvent sur un terrain miné, du coup ils doivent agir avec prudence. En effet, tout engagement au côté de la minorité musulmane serait préjudiciable à la présence des membres des FAR et ne ferait que de donner des arguments à certains chrétiens méfiants par rapport à la participation de casques bleus musulmans dans leurs pays. 

@sauredino
Auteur : charmeur de serpent
Date : le 31 décembre 2013 à 11h52
Le Maroc peut réintégrer l'UA quand il veut mais à condition que le Polisario dégage de cette organisation. Donc, ce sont les pays africains qui sollicitent son retour et c'est le Maroc qui refuse tant que le Polisario siège à l'UA.

Notre Roi demande l'ouverture des frontières pour l'intérêt de tout le Maghreb et pas seulement le Maroc. Le Monde évolue et va de l'avant et les dirigeants algériens vivent toujours dans leur délire communiste. Même la Russie et la Chine ont été contraintes de mettre de côté leurs vieilles doctrines pour s'adapter aux exigences du monde d'aujourd'hui et pour le développement de leurs pays.

Le Maroc ne voulait plus de la méthode du travail de Ross et la pression du Maroc a donné ses fruits, peut-être que Ross a gardé son poste mais je ne suis pas sûr qu'il procède toujours de la même manière pour gérer ce dossier. Je n'ai pas besoin de vous rappeler que la prochaine rencontre entre le Maroc et le Polisario se fera sans la présence des délégations algérienne et mauritanienne. Ce que vous devriez savoir, le Maroc peut à n'importe quel moment mettre fin à ces négociations s'il voit que cela ne servent à rien et personne ne pourra l'obliger à les accepter. Le Maroc préfère la voie des instances internationales pour montrer sa bonne volonté à résoudre ce conflit.

Je pense, maintenant, que vous avez une idée sur la politique que mène le Maroc, et come vous savez, il y a que les cons qui ne changent pas d'avis, je pense vous savez de qui je parle.
il faut bien se taire
Auteur : hyayna
Date : le 31 décembre 2013 à 11h42
jeune afrique hahahaha plus incompetent tu meurt comment faire confiance a ces journaux africain ? seul un algerien peut croire a leur baliverne, tu parle d'un attentat au Maroc perpetré par des algeriens, mais mon gars c'est rien a comparé de la decenni noire 100 000 personne on été massacré par vos generaux, comme le dit hollande heuresement que valls en est revenu sain et sauf
où est la logique marocaine ?
Auteur : sauredino
Date : le 31 décembre 2013 à 07h25
- votre Roi a fait sortir le Maroc de l'UA, maintenant vous faites des pieds et des mains pour vouloir la réintégrer.
-votre Roi a lui-même fermé les frontières avec l'Algérie, maintenant il implore l'ouverture de cette frontière.
-votre Roi ne voulait plus de Christopher Ross au Maroc, maintenant il l'accueille à bras ouverts.
etc.. etc..
C'est quoi cette politique ?
@sauredino
Auteur : charmeur de serpent
Date : le 30 décembre 2013 à 20h50
Je comprend l'inquiétude de l'Algérie et le Polisario. C'est normal, moi à votre place je ferrais comme vous. Les derniers succès diplomatiques et la présence militaire du Maroc dans plusieurs conflits africains vous inquiètent, c'est pour cela la presse algérienne et du Polisario mènent une compagne de dénigrement contre le Maroc et son armée pour minimiser son rôle en Afrique.

Préparez-vous à un gifle diplomatique vers la fin du mois de Janvier 2014 quand plusieurs pays africains feront une demande officielle pour expulser le Polisario de l'UA pour qu'il cède la place au Royaume du Maroc.
toi, tu retombes toujours sur tes pattes !
Auteur : sauredino
Date : le 30 décembre 2013 à 16h01
Est ce que c'est la Centrafrique qui a demandé au Maroc d'envoyer ces soldats ? Renseigne toi bien pour savoir qui est à l'origine . Et si ils sont vraiment là-bas, j'espère que cette fois, ils vont se comporter plus dignement qu'en Côte d'Ivoire et au Mali. Si tu ne le sais pas, renseigne toi aussi auprès des Ivoiriens, ce qu'ils pensent des soldats marocains.
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com