Menu

Breve

Sahel : Le chef du Pentagone attendu au Maroc cette semaine

Publié
Le chef du Pentagone Mark Esper est attendu, vendredi 2 octobre, au Maroc. / Ph. Keystone
Temps de lecture: 2'

Le chef du Pentagone effectue une tournée dans trois pays du Maghreb. La Tunisie est la première escale de Mark Esper où il aura mercredi 30 septembre des entretiens avec le président Kaïs Saïed et avec le nouveau ministre de la Défense Ibrahim Bartagi, révèle l’AFP.

Depuis 2016, la Tunisie, au même titre que le Maroc, a le statut d’allié majeur des Etats-Unis hors OTAN.

La stabilisation de la Tunisie préoccupe les Américains. Le 29 mai, l’Africom a, d’ailleurs, annoncé qu’une de ses unités est stationnée dans le pays de la révolution du Jasmin, officiellement pour une mission d’encadrement et de formation de militaires tunisiens mais sa présence a coïncidé avec l’arrivée d’avions russes dans une base à l’Est de la Libye.  

Le jeudi 1er octobre, Esper est attendu à Alger pour une entrevue avec le président Abdelmadjid Tebboune, également ministre de la Défense, en vue d'«approfondir le coopération avec l’Algérie sur les questions clés de sécurité régionale, comme la menace posée par les groupes extrémistes», explique l’AFP.

Cette visite d’Esper au voisin de l’Est intervient juste une semaine après celle effectuée à Alger par le général d'armée Stephen Townsend, chef du commandement des Etats-Unis pour l'Afrique (AFRICOM). La coopération sécuritaire entre les deux pays a été au menu des entretiens entre le général et Tebboune.

Le vendredi 2 octobre, le ministre de la Défense américain conclura sa tournée maghrébine au Maroc où il aura, sans doute, des entretiens avec le ministre délégué chargé l’Administration de défense nationale, Abdellatif Loudiyi et l’inspecteur général des Forces armées royales, Abdelfattah Louarak.

Si les relations entre le royaume et le Pentagone sont étroites et à l'abri des aléas des changements de locataires à la Maison blanche, les Etats-Unis souhaitent les renforcer davantage, notamment dans la région du Sahel où la menace terroriste a pris de l’envergure. Les attaques des groupes jihadistes se multiplient et prennent des proportions inquiétantes à la faveur d’une absence d’Etats forts dans la région du G5.

Cette tournée de Mark Esper dans les trois pays du Maghreb été précédée par les déplacements de l’envoyé spécial des Etats-Unis pour la région du Sahel, Peter Pham. L’ancien lobbyiste du Maroc, nommé à ce poste en mars dernier par le président Donald Trump, s’est rendu du 6 au 9 septembre en Mauritanie, en France du 10 au 12 de ce mois et au Niger du 12 au 16 septembre.

Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com
/