Menu

Société Publié

France : 12 cas de coronavirus dans un foyer Adoma en Essone

Temps de lecture: 1'
Photo d'illustration / Ph. Adoma

Douze personnes ont été infectées au coronavirus dans un foyer Adoma de travailleurs immigrés aux Ulis (Essone) et deux chibanis de 76 et 78 ans en sont morts, depuis le début de la pandémie en France. Parmi les 325 résidents entre retraités et demandeurs d’asile, deux résidents sont toujours hospitalisés.

«Deux autres sont guéris après leur hospitalisation et ne sont plus contagieux, six autres ont été détectés positif et sont asymptomatiques», indique à France 3 Christophe Roussel, directeur territorial d’Adoma Essonne. Il précise que «l’Agence régionale de santé est venue le 29 avril et 15 mai faire des dépistages de façon ciblée» afin d’identifier les cas contacts.

Depuis plusieurs semaines, les associations son nombreuses à alerter sur les conditions de vie dans les foyers des travailleurs étrangers, qui hébergent encore des ouvriers à la retraite. En effet, la promiscuité à laquelle contraint la nature de ces bâtiments rend difficile d’envisager les mesures sanitaires adéquates pour endiguer la propagation du coronavirus. Facteur aggravant, nombre de ces chibanis souffrent de maladies chroniques et professionnelles, qui affaiblissent davantage leur santé et les surexposent aux dangers de l’infection.

Membre de l’Associations de solidarité avec tou-te-s les immigré-e-s (ASTI), Nicole Paraire dénonce d’ailleurs que dans ces foyers, «les chambres font 7m², il y a une cuisine par étage pour 36 personnes, 6 douches et 6 toilettes pour 36 personnes», ce qui augmente les risques de propagation du virus. «Le tout est dans un état lamentable de délabrement et de saleté invraisemblable. (…) La distanciation sociale est impossible, le foyer est surpeuplé», a-t-elle alerté.

Mais Françoise Marhuenda, la maire des Ulis, affirme auprès de France 3 ne pas avoir de crainte pour la ville. «Je suis très vigilante mais pas inquiète», déclare-t-elle. Selon Christophe Roussel, «il n’y pas de pic épidémique dans le foyer Adoma». «Si l’on fait le rapport nombre de personnes infectées et nombre de résidents, les chiffres de personnes contaminées ne sont pas alarmants par rapport à la moyenne nationale», précise-t-il.

Soyez le premier à donner votre avis...
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com
MahkamaGate