Menu

Société Publié

France : Une adolescente lynchée sur les réseaux sociaux pour avoir critiqué l'islam

Temps de lecture: 2'
Photo d'illustration. / Ph. Terovesalainen - Stock.adobe.com

Une adolescente de la région lyonnaise fait l’objet, depuis samedi 18 janvier, d’une vague d’insultes et de menaces après qu’elle a critiqué l’islam, indique CNews.

Samedi 18 janvier, Mila, jeune femme de 16 ans, passionné de chant, lance une vidéo en live sur Instagram pour discuter avec ses abonnés de sa passion. D’après le magazine Marianne, un internaute l’aurait pris à partie pour la «draguer de manière insistante». L’adolescente, ouvertement lesbienne, l’aurait recadré et, en retour, aurait reçu des insultes de la part de l’internaute, l’accusant de racisme et d’islamophobie.

«Je déteste la religion, le Coran il n’y a que de la haine là-dedans, l’islam c’est de la merde, c’est ce que je pense», a-t-elle affirmé face à la caméra. «Je ne suis pas raciste, pas du tout. On ne peut pas être raciste envers une religion. Votre religion, c’est de la merde (...) merci, au revoir.»

Diffusée sur Instagram et repris sur Twitter, cet extrait a provoqué une salve d’insultes et de menaces à l’encontre de l’adolescente. Au site féministe identitaire «Bellica», Mila a confié recevoir «200 messages de pure haine à la minute». Ses informations personnelles ont été diffusées. Un camarade de lycée l’a reconnue et a indiqué, sur les réseaux sociaux, le nom de son établissement. «Je ne peux plus mettre un pied dans mon lycée», a-t-elle ajouté. Selon le magazine Têtu, plusieurs internautes racontent que des gens ont attendu l’adolescente devant son lycée lundi.

Sur les réseaux sociaux, le hashtag de soutien #JeSuisMila a été lancé et, au contraire, le hashtag #JeNeSuisPasMila, condamnant les propos de l’adolescente. Celle-ci a également reçu le soutien de personnalités politiques, comme Marine Le Pen et Nicolas Dupont-Aignan.

Le parquet de Vienne a fait savoir que «des enquêtes croisées» ont été immédiatement diligentées, indique le journal régional Dernières nouvelles d’Alsace (DNA). D’une part pour les propos que la jeune fille a tenus et diffusés. Selon les premiers éléments, les propos de l’adolescente ne relèveraient pas de la provocation à la haine raciale. D’autre part, une enquête vise les centaines de menaces de mort dont la jeune femme fait l’objet.

Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com