Menu

Politique Publié

Africa Eco Race est passé par El Guerguerate au grand dam du Polisario

Les participants au Rallye Africa Eco Race ont pu transiter ce lundi par le poste-frontière El Guerguerate et regagner la Mauritanie, après que des éléments pro-Polisario ont tenté, samedi et dimanche, de bloquer ce passage.

Temps de lecture: 2'
Photo d'illustration. / DR

L’étape sahraouie du Rallye Africa Eco Race revient sur le devant de la scène au moment où ses participants devaient emprunter le passage frontalier d’El Guerguerate pour arriver en Mauritanie.

Lundi matin, des relais médiatiques du Polisario ont indiqué que les participants au Rallye auraient déjà transité par le passage frontalier d’El Guerguerate. Des éléments pro-Polisario ont bloqué samedi et dimanche le passage, protestant ainsi contre l’organisation de cette 12e édition qui a sillonné plusieurs villes, notamment au Sahara, avant d’emprunter le corridor en direction de la Mauritanie.

Mais il semble que les pro-Polisario n’aient pas réussi à bloquer le passage bien longtemps ce lundi, les participants ayant fini par passer de l’autre côté de la frontière maroco-mauritanienne.

Contactés par Yabiladi ce lundi, les organisateurs de l’Africa Eco Race apportent plus de précisions. «Il y a eu un blocage pendant quelques minutes mais un dialogue s’est installé et les participants au Rallye ont pu transiter par le passage frontalier d’El Guerguerate sans incident», nous assurent-ils.

Quant aux pro-Polisario manifestant au poste-frontière contre le passage des participants au Rallye vers la Mauritanie, notre source nous informe qu’il «avaient des petits prospectus et des flyers à distribuer».

«Ils ont tenu à distribuer ces papiers à chaque participant. Ils nous les ont remis et nous avons continué notre chemin.»

Organisateurs de l'Africa Eco Race

Notre source précise aussi que des éléments de la MINURSO étaient présents sur place. «Il n’y a pas eu d’agressivité ou de problème. Ils ont certainement des choses à dire et tout le monde a le droit de s’exprimer. Nous n’avons rien de particulier à penser de cette situation», ajoute notre source.

Et d’assurer que «tout le monde est en train de passer actuellement». «La course démarre normalement en Mauritanie. Nous nous retrouvons déjà au Bivouac de Chami, en Mauritanie», conclut notre source.

Les mises en garde de l’ONU

Cette bonne nouvelle pour les organisateurs de ce Rallye intervient après que l'ONU ait publié ses mises en garde. «Le Secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres a exigé le maintien de la circulation civile et commerciale régulière à El Guerguerate», a indiqué samedi le porte-parole du secrétaire général de l'ONU dans un communiqué. Tout en appelant à «l'abstention de toute action susceptible d’altérer le statu quo dans cette zone tampon», Antonio Guterres s’est dit «préoccupé par l'augmentation des tensions au Sahara alors que l'Africa Eco Race s'apprête à traverser El Guerguerate».

«Il est important de permettre le maintien de la circulation civile et commerciale régulière et de s’abstenir de toute action susceptible de modifier le statu quo de la zone tampon», a-t-il poursuivi, appelant «tous les acteurs à faire preuve de la plus grande retenue et à désamorcer les tensions».

Les pro-Polisario manifestant à El Guerguerate avaient adressé une lettre de protestation au chef de la MINURSO, le Canadien Colin Stewart. Ils y dénoncent l’autorisation accordée aux organisateurs du rallye de passer par El Guerguerate.

Ce n’est pas la première fois que des pro-Polisario manifestent à El Guerguerate contre ce rallye. Si le Front a observé le silence, l’année dernière, il avait dépêché des éléments armés, en janvier 2018, pour barrer la route à ce rallye.

Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com