Menu

Sport Publié

Coupe d’Afrique des Nations : Les Lions de l’Atlas, le retrait de 1962 et le sacre de 1976

L’équipe de football marocaine s’est retirée de la troisième édition de la Coupe d’Afrique des Nations organisée en Éthiopie en 1962, laissant sa place à la Tunisie. Dix ans plus tard, les Lions de l’Atlas prendront part à la finale continentale pour la première fois en 1972 avant de remporter le premier et le dernier titre en 1976.

Temps de lecture: 4'
La sélection nationale de 1976. / Ph. DR

La 32e édition de la Coupe d'Afrique des Nations débutera ce vendredi en Egypte avec la participation de 24 équipes pour la première fois de l'histoire de ce tournoi continental. Le tirage au sort a mis le onze national aux côtés de la Côte d'Ivoire, l'Afrique du Sud et la Namibie. D’ailleurs, c’est ce dimanche que les Lions de l'Atlas affronteront les Guerriers courageux au stade Assalam du Caire.

La sélection nationale prendra part à la CAN 2019 pour la 17e fois alors que leur meilleure participation date de 1976 lorsque les coéquipiers de Ahmed Makrouh alias «Baba» avaient remporté la coupe. L'édition 2004 en Tunisie reste la deuxième meilleure performance des Lions de l’Atlas qui s’étaient classés en deuxième position.

L’histoire de la Coupe d’Afrique a été écrite en dehors du continent africain. C’est au cœur de la capitale portugaise Lisbonne où des représentants de l’Égypte, du Soudan et de l’Afrique du Sud s’étaient rencontrés en 1956 pour fonder une union continentale et mettre en place un championnat.

Un an plus tard, le Soudan accueillait la toute première Coupe d'Afrique des Nations, avec quatre équipes : le Soudan, l'Egypte, l'Ethiopie et l'Afrique du Sud. Mais celle-ci se retire pour des raisons liées à l'apartheid. Lors de cette première édition, les Pharaons remporteront leur premier titre continental.

En 1959, le tournoi était organisé en Égypte, avec la participation de trois équipes seulement, l’Égypte, le Soudan et l’Éthiopie en l’occurrence. Fonctionnant avec le système de championnat, cette deuxième CAN permettra à l’Egypte de décrocher la première place et conserver ainsi le titre.

Première apparition après un retrait  de plusieurs années

Trois ans plus tard, l’Ethiopie accueille la finale de cette grand-messe footballistique avec la participation de quatre équipes. Si l’Egypte et le pays hôte s’étaient qualifiés directement, six sélections nationales s’étaient disputées les deux places restantes. C’est lors de cette édition de 1962 que l’équipe marocaine décide de se retirer des éliminatoires, laissant sa place à la Tunisie.

L’Éthiopie décrochera le sacre pour la première et unique fois de son histoire, après avoir battu l’Égypte 4-2 en finale après la prolongation du match.

L'absence de l'équipe nationale marocaine de la CAN se poursuivra jusqu’à 1972, date à laquelle elle prendra part à l’édition organisée par le Cameroun. A l’époque, la Coupe d’Afrique des Nations n’était un rendez-vous régulier qu’à partir de 1970. Le tournoi de cette année-là, organisé par le Soudan, a été lui aussi marqué par la victoire du pays hôte.

Ahmed Faras recevant la Coupe d'Afrique des Nations en 1976. / Ph. DRAhmed Faras recevant la Coupe d'Afrique des Nations en 1976. / Ph. DR

En 1972, le Cameroun, pays hôte pour la première fois, le Soudan, le Congo, le Zaïre (l'actuelle République démocratique du Congo), le Mali, le Kenya, le Togo et le Maroc prenaient part à la CAN. Les équipes étant alors divisées en deux groupes, les Lions de l’Atlas s’étaient retrouvés face aux Diables rouges du Congo, les Léopards du Zaïre et les Crocodiles du Nil du Soudan.

L'équipe marocaine, qui fera trois matchs nuls (1-1) et se placera à la troisième place du groupe derrière le Zaïre et le Congo, sera ainsi éliminée. Le Congo remporte la CAN, après avoir battu les Aigles du Mali par trois buts à deux en finale.

L’édition 1974, accueillie à nouveau par l’Egypte, sera quant à elle marquée par la victoire en finale des Léopards du Zaïre

Le seul titre pour le football marocain

Mais alors que le onze national a toutes ses chances pour remporter cette 32e édition renouant ainsi avec le sacre africain, le Maroc n’a remporté qu’une seule CAN. C’était lors de la dixième édition accueillie par l’Éthiopie en 1976. Vingt-sept sélections africaines disputent ainsi les éliminatoires pour tenter de décrocher les six places de la phase finale, jouée à huit équipes, tandis que le Zaïre et l’Ethiopie, respectivement hôte et vainqueur de l’édition de 1974, se qualifient automatiquement.

La sélection nationale de 1976. / Ph. DRLa sélection nationale de 1976. / Ph. DR

Le Maroc, qualifié pour la CAN, se retrouve logé au groupe B aux côtés du Nigéria, du Soudan et du pays organisateur. Au stade Dire Dawa, le Maroc débute sa performance, le 1er mars, avec un match nul (2-2) face au Soudan. Les deux buts sont marqués par Mustapha Fetoui alias Chérif et Ahmed Abouali.

Trois jours plus tard, le Onze national sort vainqueur (1-0) de son affrontement avec le Zaïre grâce au but marqué par le talentueux Abdelâali Zahraoui vers la 80e minute. Le 6 mars, les Lions de l’Atlas dominent les Supers Aigles du Nigeria dans un match mémorable, grâce aux réalisations d’Ahmed Faras, Abdallah Tazi et Larbi Chebbak.

Tête de son groupe, le Maroc se qualifie ainsi à la phase de poule finale. La sélection nationale sort gagnante (2-1) après ses deux match contre l’Egypte et le Nigeria et son match nul (1-1) face à la Guinée. Arrivé à la tête de cette phase, avec 5 points, le Maroc est déclaré le 14 mars 1976, Champion d’Afrique pour la première fois de son histoire.

La sélection nationale ayant pris part à l'édition 2004 de la CAN. / Ph. DRLa sélection nationale ayant pris part à l'édition 2004 de la CAN. / Ph. DR

En revanche, cette édition de la CAN sera la seule fois où les Marocains remporteront avec eux le Saint Graal. Ce n’est qu’en 2004 que les Marocains revivront la même atmosphère que la CAN 1976 lorsque les Lions de Badou Zaki, en tête du groupe 7 pour les éliminatoires et du groupe D pour le premier tour, accèdent officiellement à la phase à élimination directe. Dominant l’Algérie en quarts de finale puis le Mali en demi-finales, les Lions de l’Atlas affrontent les Aigles de Carthage le 14 février, sans parvenir à renouer avec le sacre africain.

Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com