Menu

Article  

Diaspo #72 : Amine Radi, de Youtube à la scène, parcours d’un étudiant-humoriste

«Va dormir va» est sa phrase d’accroche. Il s’agit du jeune humoriste marocain, Amine Radi, qui après s’être fait connaître sur les réseaux sociaux, monte sur scène. Portrait d’un humoriste marocain à l’étranger qui ne veut pas dormir.

Publié
L'humoriste marocain Amine Radi./Ph.DR
Temps de lecture: 3'

Né à Casablanca, Amine Radi quitte sa ville natale à l’âge de 18 ans pour entamer des études en comptabilité et gestion à Dijon, des études qui ne laissent pas présager un passage au devant de la scène.

C’est dans la capitale de la Bourgogne que le jeune étudiant, «par ennui», comme il explique, décide de commencer à faire des vidéos Youtube. «Tout à commencer par une vidéo qui avait très bien été accueillie. Depuis, les gens m’ont encouragé et j’ai décidé de créer une page Facebook en mon nom où je postais très régulièrement», explique-t-il à Yabiladi.

«Ça n’a jamais été mon rêve d’être humoriste. Après mon baccalauréat et ma venu en France, ma vie a basculé, j’ai changé de rêves et d’objectifs. Sincèrement avant le bac je n’avais pas peur de mourir, je n’avais pas d’ambitions, pas de rêves.»

Amine Radi, humoriste

Le vécu et le quotidien pour parler aux gens

Il s’installe par la suite à Paris et «découvre tout un nouveau monde, car Paris c’est pas la France, c’est comme Casablanca et le Maroc», poursuit-il. Sur place, le jeune humoriste se voit très inspiré, car comme il l’explique «dès (son) arrivée, (il) vit plein de choses». Partant de ses expériences personnelles, le jeune étudiant évoque dans ses vidéos les procédures pour obtenir le visa, ses galères et son étonnement lorsqu’il découvre la sécurité sociale ou encore les impôts, relate-t-il.

Outre la vie quotidienne, le jeune humoriste puise essentiellement son inspiration dans l’actualité. «Je parle très souvent d’actualité, parce que ça parle aux gens et parce que tu leur apprends aussi des choses. De plus, ça me permet aussi d’exprimer mon point de vue», nous confie-t-il. Ça peut aller de la hausse des frais d’inscription universitaires pour étudiants étrangers, des galères administratives au terrorisme.

Photo d'illustration./Ph.DRPhoto d'illustration. / DR

En effet, nombreuses sont les thématiques qu’aborde l’humoriste, mais elles se rapportent toutes au quotidien et au vécu. «Ce sont des choses qui touchent les gens, qui me touchent aussi et donc il y a de la franchise et de l’honnêteté que j’essaye de préserver dans ce que je fais».

«Pour les vidéos, je me renseigne sur les sujets. Une fois j’avais fait une vidéo sur le terrorisme et je devais donc me renseigner sur les attentats. Les dates, les histoires sur les terroristes. J’avais aussi parlé de Salah Abdessalam, l’homme le plus recherché d'Europe et qu’on avait finalement retrouvé en Belgique, chez lui !»

Amine Radi, humoriste

De Youtube à la scène

L’année 2018 a marqué un tournant dans la carrière du jeune humoriste qui décide d’aller à la rencontre de son public, sur scène. «J’avais été invité à monter sur scène en Tunisie, il y avait 4 500 personnes. Tout a commencé de là», explique-t-il à Yabiladi.

Une expérience qui a marqué Amine Radi, qui nous confie que «ce sont les Tunisiens qui m’ont donné envie de faire de la scène. Je le dis en toute humilité, j’ai vraiment été accueilli comme une star. Il y avait du monde à l’aéroport, il y avait même des billets contrefaits qui se vendaient, des gens qui ont sauté le grillage pour assister à mon spectacle», se remémore-t-il.

L'affiche du spectacle «Va dormir va»./Ph.DRL'affiche du spectacle «Va dormir va». / DR

Son spectacle et son humour ont été bien reçus en Tunisie, car comme il nous explique «l’humour marocain parle plus aux autres qu’aux Marocains, parce que ces derniers le connaissent déjà». Ainsi pour le jeune humoriste, son humour peut intéresser tout autant «les Maghrébins, les Subsahariens que les Français, qui découvrent un jeune marocain, né au Maroc mais qui fait rire en français».  

Jouant de cette richesse, le jeune humoriste fait souvent de «la traduction littérale, du mot-à-mot et parle de (sa) culture, de (sa) vie». Il nous confie «devoir beaucoup au Maroc et aux Marocains». En 2019, le jeune humoriste effectuera une tournée en France avec son spectacle «Va dormir Va»... tout en poursuivant ses études. Il ne veut toujours pas aller dormir. 

Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com