Menu

Article

Mouvement du 20 février : Marches réprimées dans plusieurs villes du Maroc

Ramadan est également le mois des protestations. Le Mouvement du 20 février profite de cette occasion pour se rappeler le bon souvenir des autorités.

Publié
DR
Temps de lecture: 2'

Le Mouvement du 20 février a repris, durant ce ramadan, ses traditionnelles marches nocturnes. Dimanche, plusieurs villes du pays étaient la scène de manifestations organisées à l’occasion de la 17ème journée nationale de solidarité avec le M20F. La mobilisation y était au rendez-vous. De plus,à noter l’intervention parfois brutale des forces de l’ordre donnant lieu à des arrestations et des blessés parmi les manifestants.

A Casablanca, la manifestation lancée à partir du quartier populaire Sidi Bernoussi a été vite encerclée et dispersée par un fort déploiement de la police. Des sources à l’AMDH font état de l’interpellation de douze à quatorze personnes, certaines ont été libérées hier alors que d’autres attendent d’être présentées, aujourd’hui, devant la justice. Les dernières nouvelles parlent du transfert, ce matin, de six détenus au tribunal de première instance de Aïn Sebaâ en vue d’y être présentés devant le procureur du roi.

Par ailleurs, les mêmes sources parlent de plusieurs blessés, dont un cas grave, transportés à l’hôpital de Sidi Bernoussi pour recevoir les premiers soins. Ce scénario casablancais s’est répété à El Jadida où la marche, placée sous le thème «contre la flambée des prix» a connu l’arrestation d’au moins trois membres du mouvement du 20 février et des blessés.

Le recours à la matraque a été constaté, également, à la manifestation de Béni Mellal. A Rabat, les participants ont eu plus de chances que ceux de Casablanca ou El Jadida même s’ils ont scandé des slogans hostiles à l’invitation de l’Israélien Ofer Brounchtein au 7ème congrès du PJD. Dans l’ensemble, la marche s’est déroulée normalement et sous une forte surveillance policière.

La 17e journée nationale de solidarité avec le Mouvement du 20 février a connu la participation de certains syndicats, ONG et quelques formations politiques de l’opposition, y compris l’USFP. Un communiqué du bureau politique du parti de la Rose invitait ses militants à battre le pavé dans la soirée du dimanche mais vite démentie par Driss Lachgar. Dans des déclarations au quotidien Al Massae, dans son édition d’aujourd’hui, l’ancien ministre des Relations avec le parlement (janvier 2010- janvier 2012) assure que cet appel «n’est pas authentique».

pfff 20 fevrier
Auteur : hasna780
Date : le 23 juillet 2012 à 16h12
tout à fait d'accord. 20 fevrier que des jeunes troubleurs, qui ne connaissent rien à la vie. on s'en fiche d'eux. il ne faut pas leur donner d'importance
Ramadan
Auteur : wikette
Date : le 23 juillet 2012 à 15h45
Dites-moi où trouvez-vous la force de manifester en plein Ramadan alors que les journées sont très longues et bien chaudes ?
ces imbeciles de20 février
Auteur : sofiane3500
Date : le 23 juillet 2012 à 15h41
ces gens ne comprenent rien a la vie , la seule chose qui savent faire c 'est d' empecher les autres de travailler , ces gamins de merde arrange les affaires de l algérie et le polisario , ils passent leur temps a dormir et boire un cafe froid pendant 14heures et ils veulent 10000 par mois , mais vous voyez pas qu' il ya la crise partout dans le monde ??vous vous faites manipuler comme des petits chien , le mouvement de 20février est un mouvement qu'il faut rayer rapidement , voir leur imposer 10 de prison a toutes personnes qui empeche les autre de travailler ..allez au diable le mouvement de 20 fèvrier
reponse
Auteur : maisonegalpute
Date : le 23 juillet 2012 à 14h59
20 fevrier egal satan
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com