Menu

Religion Publié

Bataille de oulémas pour légitimer l’établissement ou non de relations avec Israël

Les oulémas s’écharpent sur la normalisation des pays arabes avec Israël. Versets du Coran et Sunna du Prophète sont avancés pour justifier des positions politiques.

Temps de lecture: 2'
Cheikh Al Soudais, l’imam de la grande mosquée de la Mecque / DR

L’accord de paix entre les Emirats arabes unis et l’Etat hébreu du 13 août a permis aux islamistes de revenir en force sur la scène politique. Face au retrait de l’idéologie panarabiste, ils ont pris les rênes de la contestation, avec comme chef de file l’Union internationale des oulémas musulmans (proche du Qatar et de la Turquie), présidé par le Marocain Ahmed Raissouni.

L’organisation a émis une fatwa déclarant «haram» l’établissement de relations avec Israël. «Tout abandon de la terre de l'islam, en particulier la mosquée Al-Aqsa, Al-Qods et la terre sainte est contraire aux constantes de l'islam, à la raison, au bon sens, et aux lois internationales qui interdisent l'occupation et légitiment la résistance au colonialisme par tous les moyens disponibles», lit-on dans le texte.

L’avis religieux a été également appuyé par des extraits du Coran, tel le verset 39 de la Sourate Al Hajj qui précise qu' «autorisation est donnée à ceux qui sont attaqués (de se défendre) -parce que vraiment ils sont lésés ; et Allah est certes Capable de les secourir».

La fatwa a connu l’adhésion d’environ 500 personnalités musulmanes dont la majorité écrasante est membre de l’Union internationale des oulémas musulmans. Bien qu’ils soient rares, des Marocains ont rejoint le mouvement lancé par l’UIOM. Il s’agit notamment d’Abdelali Hamieddine, conseiller parlementaire du PJD, Adil Reffouche, président de la Fondation Ben Tachfine à Marrakech et proche du PJD, Rachid El Fellouli, coordinateur de l’Initiative pour le soutien des causes de la oumma d’Al Adl wal Ihsane, ou encore Aziz Hennaoui, secrétaire général de l’Observatoire marocain contre la normalisation avec Israël.

Le camp pro-normalisation contre attaque en s'appuyant sur la Sunna

Les défenseurs du rapprochement avec Israël, ont également fait appel à des oulémas pour légitimer religieusement leur politique. En témoigne le prêche de la prière du vendredi (5 septembre) d’Al Soudais, l’imam de la grande mosquée de la Mecque.

«La communauté doit corriger et purifier la foi islamique des croyances fausses et suspectes», a-t-il indiqué. Une petite introduction pour aborder ensuite la relation qu’un bon musulman doit avoir avec les juifs conformément aux préceptes de l’islam. Et de rappeler que «le prophète est mort et son bouclier était hypothéqué chez un juif, et a traité avec les juifs de Khaybar sur le partage de ce qui sort de leurs récoltes et de leurs fruits, et a bien traité son voisin juif».

mais pour l’heure, le camp pro-normalisation n’a pas encore émis une fatwa décrétant «halal» l’établissement de relations avec Israël pour contrer celle de l’Union internationale des oulémas musulmans.

Alors que les religieux musulmans s’écharpent sur la normalisation avec Israël, le Tchad est à son tour sur le point d’établir des relations diplomatiques avec l’Etat hébreu. Mardi, Benjamin Netanyahu a reçu une délégation tchadienne conduite par l’un des fils du président Idriss Déby Iton, le chef du gouvernement et le chef des services des renseignements de ce pays membre de l’Organisation de la Coopération islamique.

Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com
/