Menu

Breve

Près de 52 arrestations dans une affaire d'exploitation de migrants en Italie

Publié
Photo d'illustration. / DR
Temps de lecture: 1'

Les autorités italiennes dans les régions de la Basilicate et de la Calabre ont mené, cette semaine, une large opération visant des sociétés qui exploitaient des migrants. L'opération «Demetra» menée par la Garde des finances italienne s'est soldée par 52 arrestations et 14 sociétés agricoles saisies entre les villes de Matera et Cosenza pour avoir exploité environ 200 migrants, selon un communiqué cité par l’agence espagnole EFE.

L'enquête a commencé au niveau d’un barrage routier, avec une camionnette transportant sept travailleurs en situation administrative irrégulière en Italie. Pendant un an, les autorités ont enquêté sur un large réseau d'exploitation des migrants (notamment pakistanais, maghrébins et d'Europe de l'Est) qui étaient payés avec des montants dérisoires et travaillaient sans contrat, dans des conditions inhumaines.

«Les travailleurs étaient logés dans des locaux sales, non chauffés et indécents. Beaucoup dormaient par terre, exploités et traités comme des objets, sans aucun droit. Et même pour y vivre, ils ont été forcés de payer une somme d'argent», a expliqué le colonel Danilo Nastasi, commandant provincial de la police financière à Cosenza.

Les détenus appartenaient à deux associations criminelles. 47 d'entre eux étaient chargés du contrôle de l'activité agricole illégale et établissaient les modalités de recrutement et les conditions d'emploi.

EFE rappelle que le 12 mai, l'exécutif italien a adopté une loi régissant la régularisation des journaliers migrants et des aides familiaux qui leur permettrait d'accéder à un permis de séjour temporaire et ainsi de pallier le manque de main-d'œuvre provoqué par la crise du coronavirus et d'éviter les cas d'exploitation.

Soyez le premier à donner votre avis...
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com
/