Menu

Economie   Publié

Malgré l’urgence sanitaire, Renault Maroc obtient un rapatriement spécial pour ses cadres

Fermée jusque-là aux Marocains bloqués à l’étranger depuis plus de deux mois à cause de la pandémie du coronavirus, la frontière s’ouvrira exceptionnellement ce mardi pour accueillir des cadres de Renault Maroc, à bord de deux vols spéciaux depuis la France et la Roumaine. Une information que le groupe français Avico, spécialiste des services de transport aérien, ne dément pas.

Temps de lecture: 2'
Photo d'illustration / DR.

Alors que 32 000 Marocains bloqués à l'étranger attendent un éventuel rapatriement, quelques vols spéciaux entre le Maroc et l'Europe ont été autorisés. En effet, les cadres du groupe Renault, dont les deux usines marocaines sont basées à Tanger et Casablanca, se préparent à être rapatriés depuis Paris (France) et Bucarest (Roumanie), dès ce mardi.

Passée jusque-là sous les radars, cette opération, révélée sur les groupes de Marocains bloqués et relayée par Le Desk, est entreprise dans un contexte où le géant automobile redémarre progessivement les activités de ses usines au Maroc, depuis le 27 avril. La présence de l'enseble des cadres s'avérant essentielle pour la bonne marche de l'entreprise.

Au départ de l’aéroport de Paris-Charles De Gaulle, un avion spécial devrait ainsi atterrir à Tanger vers 18h (heure locale), selon les données de voyage consultées par Yabiladi sur la plateforme d’Avico, une société spécialisée dans l'affrètement d'avions. 

Par ailleurs, des sources indiquent à Yabiladi que ces voyages étant motivés principalement par des raisons économiques de reprise d’activité, les familles des salariés concernés n'ont pas pu inclure leurs familles à ce rapatriement.

Silence radio chez Renault Maroc

Contacté par Yabiladi ce mardi, Avico ne dément pas l’information, préférant renvoyer la balle à Renault. «Nous ne souhaitons pas communiquer sur ce sujet et nous laissons à Renault le soin de répondre à vos questions», a répondu le groupe français à Yabiladi.

Le ministère de l’industrie, du commerce et de l’économie verte et numérique ne semble pas au courant de ce rapatriement, comme nous l'affirme une source au sein du ministère. De son côté, Renault Maroc est resté injoignable ce mardi matin.

Si le silence est de mise du côté des concernés, la parole se libère chez les Marocains bloqués passablement irrités par la nouvelle de ce rapatriement spécial. Dans des groupes sur Facebook, certains appellent à manifester leur mécontentement devant les consulats et les ambassades du Maroc à l’étranger et protester ainsi contre ce feu-vert exceptionnel accordé au constructeur automobile français. 

Mais cette ouverture des frontières pour motif économique n'est pas unique. Il y a cinq jours, 248 travailleurs agricoles marocains ont ainsi pu regagner l’Italie, dans le cadre d’un retour organisé en deux temps et coordonné par l’ambassade du pays dans le royaume, à la demande d’une quarantaine d’entrepreneurs du secteur. Ces derniers attendaient leurs ouvriers dans le cadre de contrats saisonniers réguliers qui les lient depuis plusieurs années.

Article modifié le 2020.05.26 à 14h53

Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com
MahkamaGate