Menu

Article

Emission spéciale MRE : La littérature comme moyen d’émancipation des Maghrébins en France

L’émission spéciale MRE, présentée par Mohamed Ezzouak, est le fruit d’un partenariat entre Radio 2M et Yabiladi.com.

Publié
Rachid Santaki, écrivain d'origine marocaine vivant en France / Source : argot.fr
Temps de lecture: 2'

L’image des enfants d’immigrés en France est souvent ternie par les faits divers, les actes de délinquance, ou pire, les affaires de terrorisme, abondamment relayées par les médias hexagonaux à la grande joie de certains politiques. Cette agitation sur les crimes et délits collés à une origine ethnique étrangère cache pourtant la rapide intégration des enfants d’immigrés.

Ainsi, l’enquête Trajectoires et origines réalisée en 2008-2009 par l’Institut national d’études démographiques (INED) et l’Institut national de la statistique et des études économiques (INSEE) a révélé que malgré les discriminations en France, les enfants d’immigrés maghrébins réussissaient à l’école aussi bien -voire mieux- que les enfants de parents français de même classe sociale.

Ce constat est d’autant plus remarquable que l’immigration familiale maghrébine est récente, comparée à celles venues des autres pays européens. L’école est un levier évident pour ces nouvelles générations impatientes de réussir et de prouver que les efforts de leurs parents n’ont pas été vains. Mais la conquête du monde de la culture, qui en France est réputé difficile d’accès, est devenu lui aussi un challenge relevé par de nombreux Rachid, Faïza, Mohamed, Nacéra…

Quoi de plus gratifiant que de recevoir un prix littéraire pour son livre écrit dans la langue de Molière ? Les stigmates des parents maghrébins analphabètes et pauvres sont ainsi gommés en une génération. «On n’est pas condamné à l’échec… Banlieusard et fier de l’être», rappe ainsi Kerry James, pour contrer un autre stigmate : celui des territoires mis au ban de la République. S’extraire de sa condition sociale et donner tort aux préjugés par les lettres et la langue française, c’est le défi que ce sont lancer de nombreux héritiers de Kateb Yacine.

Nous avons le plaisir d’avoir avec nous l’un d’entre eux, Rachid Santaki qui après avoir été journaliste est aujourd’hui romancier et organisateur de la Grande dictée en France. Invité par le Conseil de la communauté marocaine à l’étranger (CCME), il est de passage à Casablanca à l’occasion du Salon international de l’édition et du livre.

Réécouter l’émission en podcast :

Invité de l’émission :

Rachid Santaki : Né à Seine-Saint-Denis où il vit toujours aujourd’hui, Rachid Santaki est romancier engagé et scénariste. Il est aussi l’auteur de plusieurs romans : les Anges s’habillent en caillera, Les princes du bitume et un essai La France de demain.

Rachid Santaki est également l’organisateur de La Dictée géante, un évènement autour de la langue française. Il donne souvent des interventions en milieu carcéral.

Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com
/