Menu

Sciences Publié

Astronomie : Une exoplanète et son étoile hôte portent désormais les noms Isli et Tislit

Découverte en 2018 par l’Observatoire de l'Oukaïmeden, une exoplanète et son étoile hôte viennent d’être officiellement nommées par des Marocains en hommage à deux amoureux amazighs légendaires, Isli et Tislit. Zouhair Benkhaldoun revient pour Yabiladi sur le processus lancé par l’Union astronomique internationale.

Temps de lecture: 3'
Photo d'illustration. / DR

Si l’origine d’Isli et Tislit, situés près d’Imilchil, dans le Haut-Atlas, a toujours divisé nos chercheurs marocains, cela n’a pas empêché des experts en astronomie d’immortaliser le mythe autour de ces deux lacs. Mardi à Paris, l’Union astronomique internationale (UAI) a choisi de nommer une exoplanète et son étoile hôte dans la constellation de la Poupe du nom de ce mythe amazigh.

Un choix de noms de cette exoplanète et de son étoile hôte qui intervient après l’achèvement d’un processus ayant permis à des chercheurs marocains d’entériner les noms qu’ils ont proposés. Le processus a été lancé par l'association des astronomes professionnels de l’UAI. Le projet, baptisé «NameExoWorlds», faisait partie d'une campagne mondiale, lancée plus tôt cette année, pour commémorer le 100ème anniversaire de l'organisme et «permettre à n'importe quel pays du monde de donner un nom populaire à une exoplanète sélectionnée et à son étoile hôte».

Et ce fut le cas au Maroc, où le coordonnateur national de l’UAI avait organisé un concours de dénomination pour l'exoplanète et son étoile. L'organisme marocain s'est vu confier cette mission, nous rappelle ce mercredi le directeur de l’Observatoire de l'Oukaïmeden, Zouhair Benkhaldoun. Pour le professeur d'astronomie, le concours était basé sur l'idée que «tout le monde peut participer à la proposition des noms pour l'exoplanète et l'étoile».

De plus, alors que d'autres pays pouvaient nommer des exoplanètes et leurs étoiles aléatoirement, l'équipe marocaine en charge de la campagne a «demandé à l'AIU de ne nommer que l’exoplanète et son étoile hôte découvertes par l'Observatoire de l'Oukaïmeden».

Une légende amazighe immortalisée dans l’espace

«Heureusement, notre demande a été acceptée et nous avons pu les nommer Isli et Tislit», s’est réjoui Zouhair Benkhaldoun qui dirigeait le comité de nomination marocain. Ce dernier comprenait «des spécialistes de l'astronomie et des personnes intéressées par l'astronomie. Ils étaient six hommes et six femmes», précise-t-il.

Le comité de nomination a ensuite lancé le concours sur son site, invitant le public à soumettre leurs suggestions dans un premier temps. L'organisme a reçu 77 propositions, comme annoncé mardi par le compte Twitter de l’UAI.

Le concours de dénomination comprenait une phase de vote, qui avait le dernier mot sur les suggestions soumises. «Environ 900 personnes ont participé au vote et finalement Isli et Tislit ont été choisis», a expliqué le directeur de l'Observatoire de l'Oukaïmeden.

Isli et Tislit ont ainsi recueilli 24,8% des voix, tandis que le reste a été réparti entre d'autres noms, tels que Barq et Boraq, Titrit et Asif et Zamour et Tifinar.

«Le concours s'adressait à tous, aux internautes et aux personnes qui souhaitaient simplement participer au processus. Nous l'avons officialisé et publié un communiqué dans ce sens», rappelle-t-il. Et d’ajouter que«les gens étaient libres de choisir, mais ils devaient justifier leurs suggestions».

Pour mémoire, avant d'être surnommée Tislit, l'étoile était connue sous le nom de WASP-161 tandis que l'exoplanète en orbite autour d'elle, appelée désormais Isli, était connue sous le nom de WASP-161 b.

Au Maroc, la légende autour d’Isli et Tislit symbolisent le romantisme dans la culture amazighe. Elle puise ses origines dans des histoires authentiques des tribus des Aït Ibrahim et des Aït Yaaza, dans le Haut-Atlas, qui étaient à une époque farouchement opposées l’une à l’autre. La légende raconte comment une jeune femme des Aït Yaaza et un jeune homme des Aït Ibrahim étaient tombés amoureux, mais auraient fini par se noyer dans leurs larmes, qui donneront naissance aux lacs Isli et Tislit que nous connaissons aujourd’hui.

Soyez le premier à donner votre avis...
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com