googletag.pubads().setTargeting("article_id", "86300"); var paveslot_article = googletag.defineSlot('/1004620/yabiladi_news_pave', [[300, 250]], 'div-gpt-ad-1327593396147-2').addService(googletag.pubads()); googletag.pubads().setTargeting("home", "0"); googletag.pubads().setTargeting("langcode", "fr"); googletag.pubads().setTargeting("sensitive", "0"); googletag.pubads().setTargeting("Tag", ["ceuta","Mohamed_Amekraz","PJD","contrebande","tetouan","Mdiq"]); googletag.pubads().enableSingleRequest(); googletag.enableServices(); });
Menu

Politique Publié

Frontière avec Ceuta : Le ministre marocain de l’Emploi refuse de répondre aux élus

Temps de lecture: 1'
Mohamed Amekraz, ministre de l’Emploi / DR.

La fermeture de la frontière avec Ceuta commence à sortir des débats sur les réseaux sociaux et dans les cafés de Tétouan pour animer la session des questions orales à la Chambre des représentants du lundi 2 décembre.

Le sujet n’était pas inscrit à l’ordre du jour. Néanmoins, deux députés de l’opposition ont saisi le droit de commenter une réponse du ministre de l’Emploi, Mohamed Amekraz du PJD, pour signaler le désarroi de milliers de familles marocaines, résidentes à Tétouan et M’Diq, qui vivent exclusivement de la contrebande.

Les parlementaires ont demandé au gouvernement El Othmani II des solutions viables à la fermeture de la frontière de Ceuta alors que dans les deux villes, la colère des habitants lourdement pénalisés par la décision des autorités marocaines, est montée d’un cran.

Prenant la parole, le ministre a botté en touche les deux interventions, arguant qu’il aurait aimé apporter des éclaircissements sur le sujet mais dans le cadre d’une question écrite pour mieux préparer sa réponse.

Soyez le premier à donner votre avis...
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com