Menu

Société   Publié

Maroc : Trois diplômés chômeurs tentent de s’immoler par le feu à Rabat

Ils sont prêts à tout pour se faire entendre. Trois diplômés chômeurs ont tenté de s’immoler par le feu hier à Rabat, afin de crier leur ras-le-bol et faire entendre leurs réclamations.

Temps de lecture: 2'
DR

Trois diplômés chômeurs ont mis le feu à leurs vêtements hier à Rabat. Brûlés au 2ème et au 3ème degré, Omar Akaoui 28 ans, Master en Chimie ; Zaydoun Abdowahab 27 ans Master en Droit et Mahmoud El Haouas 25 ans, Master en Droit pénal, ont été conduits à l’hopital Ibn Sina de Rabat avant d’être transférés à Ibnou Rochd de Casablanca, indique à Yabiladi Aziz Sbaâi, le responsable Relation presse du Groupe des cadres chômeurs.

Ayant pris d’assaut l’annexe du ministère de l’Education nationale, les diplômés chômeurs manifestaient pacifiquement depuis le 5 janvier. Ils y étaient pour crier leur ras-le-bol et plaider leur cause une «intégration directe» dans la fonction publique pour tous. D’après Aziz Sbaâi, tout a dégénéré lorsqu’il y a eu l’intervention musclée des forces de l’ordre». «Des personnes sont venus à notre secours avec de la nourriture et des médicaments, les autorités les en ont empêchés. C’est à ce moment que nous avons décidé d’allumer le feu. Tous nous voulions le faire», a-t-il déclaré.

Pour quel résultat ?

Dans son discours électoral, M Abdelilah Benkirane, a bien souligné qu’il est impossible d’insérer le nombre important des diplômés chômeurs dans le secteur public, rapportait Aufait. Pour le premier ministre, seuls la compétence des diplômés et un réel besoin de la part des entreprises qui devraient garantir l’emploi pour ces jeunes. Il proposait à cet effet des formations et des bourses pour faciliter leur intégration dans le marché du travail.

Si les objectifs du gouvernement restent inchangés, l’on se demande quel sera le sort de tous ces jeunes.

Désastre, paradoxe, ….

Selon la présidente de l’Association marocaine des droits de l’homme, Khadija Ryadi, cette situation est «un désastre». Elle dénonce la «mauvaise gouvernance», la corruption et l’injustice. Car dit-elle, au bout de plusieurs jours de manifestations, les jeunes reçoivent des promesses dont ils ne voient pas la réalisation. «Certains reçoivent parfois des prérequis signés, mais sans aucune suite. Nous appelons les autorités étatiques à honorer leurs promesses. Il faudrait que les accords aboutissent», explique Mme Ryadi à Yabiladi.

Par ailleurs, «ce n’est pas la première fois et ce ne sera peut-être pas la dernière», soutient Mme Ryadi. «C’est paradoxal parce qu’on parle d’un nouveau Maroc…, mais les choses ne font qu'empirer. Et le fait est qu’il n’y a pas que les chômeurs qui sont marginalisés», s’indigne-t-elle.

L’AMDH prévoit de «faire pression sur les autorités publiques afin que justice soit faite pour ces jeunes». Car ils n’ont pas pu bénéficier des 4 000 postes, alors qu’ils multiplient les manifestations depuis longtemps. «Ce sont plutôt ceux qui ont des relations avec les partis politiques qui en ont profité. C’est injuste», clame la présidente.

Non au feu!
Auteur : Disnay
Date : le 26 janvier 2012 à 19h04
C'est vrai que nous avons besoin de "nettoyer" le système marocain : justice,égalité des chances,ect...Mais laissons une chance au nouveau gouvernement. Et à nous-memes!
Non et non
Auteur : Amoqrane61
Date : le 22 janvier 2012 à 01h54
Un tel acte ne s'apparente pas à du l'héroisme ni à de la résistance; c'est de la lâcheté.
Se faire cramer en public ou en privé ne résout rien à la personne ni au peuple (bien que l'acte du défunt Bouazizi ait allumer le feu dans le monde arabe et fait tomber des têtes d'acier).
Résister et revendiquer se font sous d'autres formes. Et comme dit par ailleurs, l'Etat ne peut embaucher tout le monde.
Je ne nie pas qu'il y'ait des injustices, des sous-méritant qui occupent des postes des sur-méritant parce que nés sous une bonne étoile (et j'en suis une victime). Mais sacrifier sa vie même pour un poste bien dodu n'en vaut pas la peine.
Résister, revendiquer c'est par l'action politique: manifs, adhésion aux partis politiques, voter massivement surtout que le pays aujourd'hui semble emprunter le sentier de la démocratie et des élections.
Résistance étonnante !
Auteur : hautatlas_14593
Date : le 21 janvier 2012 à 16h51

Assimiler des attitudes opportunistes pour accéder à des avantages bassement pécunier et à des situations de rentes de situation, à des actes de résistance pour faire évoluer le pays est étonnant !
Demain d'autre diplomés chomeurs fraichement sortis des universités exigeront le même droit, et puis les chomeurs non diplomés, et les autres laissés pour compte qui souffrent en silence dans ce pays, et promotion après promotion, tous dans l'administration à l'Egyptienne pour un camouflage anésthésiant. Belle solution !
Comparaison n'est pas raison,jamaisune comparaison ne fera office de preuve....
Auteur : Sylvester 2012
Date : le 21 janvier 2012 à 12h52

Cette forme d'indignation est une résistance et il n'y aura jamais de démocratie dans un pays sans résistance.Comment les pays inustrialisés ont instauré cette sécurité sociale,c'est grâce à cette ésistance des citoyens et leurs révoltes et indignation.
Et en agissant de cette sorte c'est s'indigner,il faut que le Maroc et son Roi se disent bien qu'il est temps d'instaurer une véritable démocratie économique et sociale impliquant l'éviction de grandes féodalités (Le Roi t son Palais) économiques et financières de la direction économique du pays.L'intêret général et des citoyens doit prime sur l'intêret particulier...
Comparaison
Auteur : ElChamali
Date : le 21 janvier 2012 à 08h43
Effectivement, les Européens ont un bon système social, mais c’est la conséquence de leur travail. Et non pas l’inverse. Nous aurons un système social de qualité à la fin de notre processus de développement, et non pas dès le début.
Au Maroc, il faut d'abord se mettre à travailler, à créer avant de pouvoir profiter du fruit de notre travail.
Si nos parents se sont sacrifiés pour nous permettre d’étudier et de sortir diplômé, c’est d’abord pour nous rendre meilleur, et pour grandir le pays. Les capacités intellectuelles des diplômés doivent nous permettre d’augmenter la production de notre pays, pour le bien être de tous. Ils doivent apporter des solutions, et non pas s’ajouter à la liste des problèmes que connait notre nation. Pourquoi vouloir vivre sur le dos des braves gens qui cotisent comme des parasites ? N’est ce pas un gâchis pour un diplômé de s’insérer dans ces administrations honteusement inefficaces. D’utiliser cette rente de situation pour humilier les braves gens analphabètes qui viennent renouveler tel ou tel document ? Est-ce là dont nous avons besoin de nos « cerveaux »?
La matière grise doit être dans les usines, pour améliorer les process, auprès des agriculteurs pour les rendre moins exposés aux aléas climatiques, dans le civil pour que nos villes soient mieux pensés que l’eau et l’électricité arrivent dans plus d’endroit pour moins cher, dans nos hôpitaux pour améliorer la rapidité et la qualité des soins, etc….bref partout sauf dans les bureaux de l’administration…..
Pauvre de nous.
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com