Menu

Politique Publié

Les médias algériens boudent les déclarations de Saadani sur la marocanité du Sahara

Alors que les médias internationaux se sont intéressés aux déclarations d’Amar Saadani, ex-dirigeant du FLN algérien sur le Sahara, les médias algériens n’ont en fait aucune mention. A Tindouf, le Front Polisario a mandaté ses relais médiatiques pour attaquer l'ancien responsable algérien et l’accuser d’être un «agent du Maroc».

Temps de lecture: 2'
Amar Saadani, ancien secrétaire général du FLN, parti au pouvoir en Algérie depuis l'indépendance du pays en 1962. / Ph. DR

Contrairement aux médias algériens ayant choisi de se mettre au vert, les médias internationaux ont prêté attention aux propos de l'ancien secrétaire général du Front de libération nationale en Algérie sur le Sahara. Amar Saadani a confié, hier, au média algérien TSA sa position, en insistant sur la marocanité du Sahara, l’adossant à une critique du versement de fonds importants par l'Etat algérien au Polisario.

Ainsi, le journal Al-Quds Al-Arabi a publié un article sur le sujet, tout comme le site de la chaîne Russia Today qui a choisi d’intituler son article «L’ancien secrétaire général du FLN : Le Polisario gaspille l'argent de l'Algérie et le Sahara est une terre marocaine».

D'autres médias internationaux ont repris l’information, à l’instar du journal londonien Rai alyoum, dirigé par le journaliste palestinien Abdel Bari Atwan, et le site Aswat Magharibia du Middle East Broadcasting Network (MBN), financé par le Congrès américain.

En Algérie, les principaux journaux du pays, connus pour leur proximité avec les cercles décisionnels, ont évité de mentionner les déclarations d’Amar Saadani sur le Sahara. C’est le cas notamment du quotidien Al Bilad et du journal Echorouk qui a choisi de répondre les déclarations de Saadani sur les dossiers en rapport avec l’Algérie, sans mentionner ce qu'il a dit sur le Sahara. Quant au journal Ennahar, il a toutefois veillé à ne reprendre qu’une brève mention de la position d'Amar Saadani sur le conflit du Sahara occidental. 

Saadani, un «agent du Maroc» pour les médias du Polisario

Par ailleurs, le traitement accordé par les relais médiatiques du Front Polisario aux propos d’Amar Saadani était d’un tout autre genre. Bien que l’agence de presse du mouvement ait choisi de bouder ces déclarations, le média pro-Polisario Futuro-Sahara a choisi d’aborder le sujet avec un article intitulé «Saadani choque le peuple sahraoui et déclare son soutien explicite à l'occupation marocaine».

Le média rappelle que «la position de l’ancien secrétaire général du parti au pouvoir en Algérie et son soutien sans équivoque à l'occupation marocaine du Sahara occidental restent contraire à la position de l'Etat algérien en faveur du droit du peuple sahraoui à la liberté et à l'indépendance». Futuro-Sahara oublie toutefois les fois où il relayait en grande pompe les messages de soutien au Polisario, signés par Amar Saadani au nom du FLN.

De son côté, Adamir n’est pas allé par quatre chemins pour exprimer la position du Polisario. Le média affirme même que Saadani est «un agent du Maroc» ayant ainsi des «positions anti-RASD». «Saadani adopte clairement la position marocaine et ne s’arrête pas à ce niveau. Car il accise les dirigeants du Polisario de dilapider de l’argent algériens dans des hôtels 5 étoiles», répète-t-il en guise d’indignation.

Hier, dans une interview accordée à TSA, l’ancien patron du parti algérien au pouvoir depuis l’indépendance a assuré que pour lui, «le Sahara est marocain et rien d’autre». Pour lui, «l’argent versé au Polisario, avec lequel ses membres se baladent depuis cinquante ans dans les hôtels de luxe, doit revenir à Souk Ahras, El Bayadh, Tamanrassset et autres villes».

Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com