Menu

Politique Publié

Gouvernement El Othmani II : La grande razzia des sans appartenance politique

Le roi Mohammed VI a reçu ce mercredi 9 octobre les membres du nouveau gouvernement El Othmani. Les sans appartenance politique, le PJD, le RNI et le MP se partagent les principaux ministères.

Temps de lecture: 2'
Gouvernement Othmani II / Ph. MAP

Après des semaines de consultations, la liste du gouvernement El Othmani II est enfin révélée. Première bonne nouvelle, il est composé de 23 membres contre 39 pour le précédent. Le chef de l’exécutif a réussi, ainsi, son pari de présenter une équipe restreinte. Cette réduction sensible de maroquins se fait au détriment des partis de la majorité, notamment du PJD relativement à ses résultats aux dernières législatives. 

Désormais, les sans appartenance politiques constituent le socle gouvernemental avec pas moins de 9 portefeuilles ministériels. Outre les ministères dits de souveraineté déjà occupés lors du gouvernement Othamni I, ils se voient octroyer le département de la Santé, revenu à Khalid Aït Taleb, et le ministère délégué chargé de l’Enseignement supérieur dirigé par Driss Ouaouicha. Ce dernier avait été désigné en 2008 par le roi Mohammed VI président de l’université Al Akhawayn.

Un fidèle de Benkirane fait son entrée au gouvernement

Le PJD occupe la 2e place du podium avec seulement six ministères. Si les traditionnels Aziz Rebbah (Energie, Mines et Environnement), Abdelkader Amara (Equipement, Transport, Logistique et de l’Eau) ont conservé leurs prérogatives, Mustapha Ramid a, en plus deson titre de ministre d’Etat chargé des droits de l’Homme, récupéré les prérogatives de son «frère» Mustapha El Khalfi au sein du ministère des Relations avec le Parlement.

Nezha El Ouafi a également été promu ministre déléguée chargée des Marocains résidant à l’Étranger. Un portefeuille que la Marocaine qui vivait auparavant en Italie convoitait depuis quelques années déjà. Sa "soeur" Jamila El Moussali a bénéficié également d’une promotion en lieu et place de Bassima Hakkaoui à la tête du ministère de la Solidarité, du Développement social, de l’Egalite et de la Famille.

El Othmani II connait la présence du secrétaire général de la jeunesse du PJD. Mohamed Amekraz, un fidèle de Benkirane, aura la lourde responsabilité de diriger le ministère de l’Emploi.

Le RNI a hérité de la 3e place du classement avec quatre grands ministères : Mohamed Benchaaboun (Finances, Économie, et la Réforme de l’Administration), Aziz Akhannouch (Agriculture, Pêche maritime, Développement rural, Eau et Forêts), Moulay Hafid Elalamy ( Industrie, Commerce, Économie verte et numérique), et une nouvelle entrante, Nadia Fettah Alaoui (Tourisme, l’Artisanat, Transport aérien et Économie sociale), qui était auparavant directrice générale de Saham Finances. 

Et les autres...                                                                                     

Le Mouvement populaire compte deux ministères et non des moindres. Said Amzazi continuera son aventure à la tête de l’Éducation nationale, de la Formation professionnelle, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique. Mme Nezha Bouchareb, une nouvelle recrue, prendra les commandes du département de l’Aménagement du territoire national, de l’Urbanisme, de l’Habitat et de la Politique de la Ville.

Quant aux deux autres composantes de la majorité gouvernementale, elles ont droit chacune à un seul maroquin. Mohamed Benabdelkader (USFP) a été nommé ministre de la Justice, tandis que El Hassan Abyaba (UC) aura la responsabilité de la Culture, la Jeunesse et des Sports, et le porte-parolat du gouvernement. Une consécration personnelle pour cet universitaire ayant milité, depuis de nombreuses années, dans les rangs du parti du Cheval.

La liste du gouvernement El Othmani II

Saad-Eddine El Othmani : Chef de gouvernement ;

Mustapha Ramid : ministre d’État chargé des droits de l’Homme et des Relations avec le Parlement ;

Abdelouafi Laftit : ministre de l’Intérieur ;

Nasser Bourita : ministre des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l’Étranger ;

Mohamed Benabdelkader : ministre de la Justice ;

Ahmed Toufiq : ministre des Habous et des Affaires islamiques ;

Mohammed Hajoui : Secrétaire général du gouvernement ;

Mohamed Benchaaboun : ministre de l’Économie, des Finances et de la Réforme de l’Administration ;

Aziz Akhannouch : ministre de l’Agriculture, de la Pêche maritime, du Développement rural, de l’Eau et des Forêts ;

Said Amzazi : ministre de l’Éducation nationale, de la Formation professionnelle, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique ;

Khalid Ait Taleb : ministre de la Santé ;

Moulay Hafid Elalamy : ministre de l’Industrie, du Commerce, de l’Économie verte et numérique ;

Abdelkader Amara : ministre de l’Équipement, du Transport, de la Logistique et de l’Eau ;

Nezha Bouchareb : ministre de l’Aménagement du territoire national, de l’Urbanisme, de l’Habitat et de la Politique de la Ville ;

Nadia Fettah Alaoui : ministre du Tourisme, de l’Artisanat, du Transport aérien et de l’Économie sociale ;

Aziz Rebbah : ministre de l’Energie, des Mines et de l’Environnement ;

Mohamed Amkraz : ministre du Travail et de l’Insertion professionnelle ;

El Hassan Abyaba : ministre de la Culture, de la Jeunesse et des Sports, porte-parole du gouvernement ;

Jamila El Moussali : ministre de la Solidarité, du Développement social, de l’Egalite et de la Famille ;

Abdellatif Loudiyi : ministre délégué auprès du Chef du Gouvernement, chargé de l’Administration de la Défense nationale ;

Noureddine Boutayeb : ministre délégué auprès du ministre de l’Intérieur ;

Mohcine Jazouli : ministre délégué auprès du ministre des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l’Étranger, chargé de la Coopération africaine ;

Nezha El Ouafi : Ministre déléguée auprès du ministre des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l’Étranger, chargée des Marocains résidant à l’Étranger ;

Driss Ouaouicha : ministre délégué auprès du ministre de l’Éducation nationale, de la Formation professionnelle, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, chargé de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique.

Article modifié le 2019.10.09 à 23h05

Soyez le premier à donner votre avis...
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com