Menu

Politique Publié

Un député du PJD a-t-il triché aux examens du baccalauréat ?

Temps de lecture: 1'
Noureddine Kchibel, député PJD / DR

Après l’affaire des photos sans voile d’Amina Maelainin, le PJD est secoué par une nouvelle polémique. Elle concerne cette fois un député de la province de Taounate, Noureddine Kchibel. Celui-ci a été pris en possession de trois téléphones alors qu’il passait dans une classe de collège à Rabat l'épreuve du français comptant pour l'examen du baccalauréat.

Le parlementaire ne nie pas les «faits» mais précise dans des déclarations au site d’actualité de son parti qu’il a «oublié dans les trois appareils dans ses poches».

Il se dit par ailleurs «prêt à soumettre les téléphones à une expertise de la police scientifique», jurant qu’il ne s’agit en aucun cas d’une volonté de sa part de tricher mais «juste d’un oubli et rien d’autres».

«J’ai pris l’habitude de les avoir dans la poche parce que je suis également directeur d’une société.»

Noureddine Akachbil

Pour sa part la Commission d’intégrité et de transparence, présidée par Mustapha Ramid, ministre d’Etat chargé des Droits de l’Homme, s’est rapidemment saisie du dossier et a décidé «d’ouvrir un enquête sur cet incident», indique-t-elle dans un communiqué.

C’est en effet sous le gouvernement Benkirane II que le Maroc s’était doté d’une loi (n°02-13), entrée en vigueur depuis septembre 2016, pénalisant certains actes de fraudes aux examens de six mois à cinq ans de prison et une amende allant de 5.000 DH à 100.000 DH.

«La possession ou l’usage de moyens électroniques, quel que soit sa forme, sa qualité, en activité ou non, entrent dans le cadre de la fraude» aux examens précise le texte.

Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com
MahkamaGate