Menu

Santé Publié

Maroc : La CNOPS exigera un rapport médical pour le paiement des césariennes

Temps de lecture: 1'
Photo d'illustration / DR

La Caisse nationale des organismes de prévoyance sociale (CNOPS) a annoncé, ce mercredi dans un communiqué, avoir décidé de payer, à partir du 1er mai prochain, «toute césarienne non médicalement justifiée sur la base du forfait de l’accouchement par voie basse». Une décision que la CNOPS justifie par «le taux anormalement élevé du recours à la césarienne». En 2017, la CNOPS indique avoir compté 30 583 cas d’accouchement, dont 18 522 réalisés par césarienne (61%).

«Ce taux était de 35% en 2006, puis il a bondi de 43% en 2009 juste après le relèvement du tarif national de référence de 6 000 DH à 8 000 DH, pour atteindre 61% en 2017», précise la même source. La Caisse indique également que le secteur privé s’accapare 90% du nombre d’accouchements et enregistre un taux supérieur du recours à la césarienne, se situant à 66% contre 25% dans le secteur public. «Certaines structures privées d’hospitalisation à Casablanca, Rabat, Fès, Agadir, Kénitra et El Jadida, ont même franchi la barre de 80% en 2017. Elément qui retient l’attention, 72% des femmes césarisées en 2017 étaient âgées entre 20 et 35 ans», ajoute la même source.

Des taux enregistrés à la CNOPS qui contrastent avec les recommandations de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), qui préconise un taux maximum de 15%. Ainsi, la CNOPS «a décidé de conditionner le paiement de toute césarienne à la production d’un rapport médical justifiant médicalement le recours à cette pratique».

Soyez le premier à donner votre avis...
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com