Menu

Terrorisme Publié

Terrorisme : Les pays de l’Afrique du Nord toujours sous la menace de Daech

Temps de lecture: 1'
Des éléments du Bureau central d'investigations judiciaires (BCIJ). / Ph. DR

Le Global Security Review (GSR), média américain spécialisé dans la sécurité internationale et la géopolitique, a publié hier un article sur la résilience des groupes extrémistes djihadistes en Afrique du Nord. Evoquant la situation sécuritaire en Libye, le média affirme que «la propagande extrémiste s’est répandue au-delà de la Libye pour atteindre» les pays de l’Afrique du Nord dont le Maroc.

Rappelant l’avertissement du Foreign Travel Advice du gouvernement britannique, ainsi que le double meurtre terroriste des deux touristes scandinaves près d’Imlil en décembre 2018, le média souligne que celui-ci «a conduit à la surveillance croissante de la dimension de plus en plus asymétrique» de l’organisation «Etat islamique».

Le média cite notamment l’un des «éléments de la stratégie antiterroriste marocaine», à savoir le programme Moussalaha (réconciliation). Lancé en 2018, «il s’agit d’un programme de déradicalisation pour lutter contre l’extrémisme violent», poursuit-il. Citant la Délégation générale de l’administration pénitentiaire et à la réinsertion sociale (DGAPR), il explique que «des experts des droits de l’homme et de la lutte contre la radicalisation apportent un soutien psychologique et permettent la réhabilitation des personnes inculpées et emprisonnées pour crimes terroristes». 

GSR revient aussi sur l’opération, lancée le 10 mars de 2019 par les autorités marocaines, visant à rapatrier un groupe de djihadistes marocains de la Syrie. «Les rapatriés ont fait l’objet d’enquêtes judiciaires pour leur implication présumée dans des activités liées au terrorisme», rappelle-t-il, précisant que les autorités marocaines estiment à 1 668 personnes le nombre de Marocains ayant rejoint Daech.

Le média avertit les pays d’Afrique du Nord quant à la capacité du groupe terroriste à radicaliser les jeunes dans un contexte régional complexe. «Rompre le lien entre terrorisme et criminalité (en particulier la contrebande) est essentiel pour promouvoir la stabilité et la sécurité régionales», suggère-t-il.

Soyez le premier à donner votre avis...
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com