Menu

Politique Publié

Bouchraïl Echchaoui à nouveau dans le viseur des militants anti-normalisation

Mardi, le Conseil arabe du développement pour la femme et les affaires a annoncé qu’il retirait un prix honorifique attribué le 10 mars à la poète et écrivaine marocaine Bouchraïl Echchaoui. Celle-ci a fait l’objet d’une large campagne des militants anti-normalisation au Maroc et au Liban.

Temps de lecture: 3'
Bouchraïl Echchaoui (g) avec une responsable du Conseil arabe du développement pour la femme et les affaires, le 10 mars au Liban. / Ph. DR

La poète et écrivaine marocaine Bouchraïl Echchaoui fait de nouveau parler d’elle. Mardi soir, le Conseil arabe du développement pour la femme et les affaires (WBDcouncil) a annoncé qu’il retirait le prix honorifique attribué la semaine dernière à la Marocaine.

Dans un communiqué, ce conseil basé à Beyrouth est revenu sur la polémique que ce prix a créée, que ce soit au Liban ou au Maroc. «Après la polémique sur le prix attribué à la Marocaine Bouchraïl Echchaoui (…), le conseil a décidé de lui retirer ce prix, adhérant ainsi à son affiliation nationale et arabe, et restant soucieux de sa réputation et de celle du reste des lauréates et de tous les participants à la cérémonie», explique-t-il dans un communiqué.

«Echchaoui a remporté le vote du peuple marocain lui-même»

La même source s’est dite «surprise par la campagne de diffamation et de fausses accusations portées à son sujet», assurant «ne pas avoir été au courant que l’intéressée avait visité les territoires palestiniens occupés et ses rencontres présumées avec des leaders de l’entité sioniste».

Le communiqué rappelle qu’elle s’est rendue à plusieurs reprises au Liban et qu’un hommage lui aurait été rendu, fin 2018, par l’Organisation de la femme arabe au siège de la Ligue arabe au Caire. «Nous réaffirmons que la relation entre le Conseil et ce prix se limite à l’ouverture des postes de candidature des femmes du monde arabe et à permettre à l’opinion publique de voter pour sa candidate, ce qui signifie que Mme Echchaoui a remporté le vote du peuple marocain lui-même», conclut le communiqué.

Le 10 mars, ce conseil a rendu hommage à plusieurs femmes du monde arabe, dont la poète marocaine, comme l’indique le Conseil sur son site. La vidéo de l’hommage a été partagée par Bouchraïl Echchaoui sur sa page Facebook, tout comme les articles de presse sur l'événement. Mais cette distinction a fortement mobilisé les militants anti-normalisation au Maroc et à l’étranger.

Une mobilisation au Maroc et au Liban

Dans un premier communiqué, rendu public en début de semaine, l’Observatoire marocain contre la normalisation a dénoncé l’attribution de ce prix à la poète marocaine. «Une opération suspecte pour rendre hommage à une agent de la normalisation ayant déjà rencontré, au cœur de la Knesset, l’armée, les services de renseignement et les ministres sionistes», a déclaré l’observatoire.

Dans son premier communiqué, largement relayé par des médias libanais proches du mouvement Hezbollah, l’observatoire a exhorté «les autorités gouvernementales libanaises à corriger cette grande erreur dans les positions du Liban, en expulsant tous les partisans et agents de l’entité sioniste. «Cette femme connue pour ses liens et ses relations de normalisation ne représente pas les intellectuelles marocaines et ne doit pas être honorée au nom de la femme marocaine lors de la Journée mondiale des droits de la femme», conclut le communiqué.

Dans un deuxième communiqué, l’observatoire affirme avoir fourni des informations sur ce qu’il a déjà avancé mais critique au passage la réaction du Conseil arabe du développement pour la femme et les affaires. «Le fait d’avancer que le choix a été fait suite au vote des Marocains est une fausse information et une fuite en avant», fustige l’observatoire marocain, dénonçant aussi le «silence de l’intéressée après les révélations sur ses liens avec l’entité sioniste».

A l’étranger, l’attribution de ce prix à Bouchraïl Echchaoui a fait l’objet d’un communiqué de la «Campagne nationale de soutien à la Palestine et aux problèmes de la nation» au Liban. Des réactions qui ont fini par faire réagir le WBD Council.

Contactée par Yabiladi ce mercredi, la poète marocaine n’a pas donné suite à nos sollicitations. Pour rappel, Bouchraïl Echchaoui avait été l’une des quarante Marocains à se rendre en Israël en janvier 2017 pour prendre part à la «Conférence de Matrouz», dont l’objectif était de raffermir les liens d’amitié entre Tel-Aviv et Rabat.

Soyez le premier à donner votre avis...
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com