Menu

Politique Publié

Le PPS sur le point d’intégrer une jeune coordination de partis nord-africains

Le PPS est investi d’une nouvelle mission diplomatique. Il est sur le point d’intégrer une jeune coordination de partis nord-africains. L’adhésion du «Livre» devrait permettre au Maroc de peser sur les décisions de la toute jeune structure.

Temps de lecture: 2'
Mohamed Nabil Benabdallah, secrétaire général du PPS, lors du 10ème congrès du parti du Livre en mai 2018. / Ph. DR

Le Rassemblement pour la culture et la démocratie souhaite intégrer le PPS à son projet de la mise en place d’une large coordination des partis de la région maghrébine. Le PAM en est, d’ailleurs, un membre fondateur.

Le secrétariat national du RCD a révélé mardi la teneur d’une correspondance adressée aux «camarades» de Mohamed Nabil Benabdallah en réponse à leur lettre datant du 16 novembre.

La formation algérienne justifie ses contacts avec le PPS par son souci d’entretenir des relations suivies «avec des organisations qui représentent des franges progressistes du peuple marocain». «Cela est un fait établi. Nous n’avons jamais cédé aux pressions ambiantes et nous avons toujours mis en avant ce qui nous unit, c’est-à-dire une histoire et un destin communs», écrit le RCD.

Le Maroc entend asseoir son influence sur une organisation naissante

L’intégration du PPS au projet initié par le RCD devrait être officialisée vers la fin de ce mois à l’occasion d’une rencontre au Maroc. «Nous pensons que votre présence à ce rendez-vous constitue un moyen d’approfondir nos échanges et d’impulser une nouvelle dynamique à cette initiative», indique le secrétariat national du RCD dans un communiqué.

C’est en mars 2018 à Alger que quatre partis maghrébins, le PAM, le Parti national libyen (PNL), le Parti républicain (Al Joumhouri) tunisien et le RCD ont signé une déclaration. Celle-ci a appelé à la mise en place d’un «nouveau pacte englobant les quatre pays susmentionnées (Maroc, Tunisie, Algérie et Libye) et les nations riveraines du Sahel». Ses signataires y indiquent qu’il «s’avère désormais être un impératif économique, environnemental et sécuritaire qu’aucun alibi ne peut occulter».

L’intégration du PPS est à même de permettre au Maroc de peser sur les décisions d'une organisation naissante qui ne cesse de recueillir du succès. En moins d’un an après son lancement, ses initiateurs ont réussi à convaincre 11 partis de l’Afrique du Nord à adhérer à leur projet. Ils se sont déjà retrouvés, en avril dernier, en Tunisie.

Pour rappel, le principal promoteur de ce projet, qu’est le RCD, entretient de bonnes relations avec le Polisario. Son secrétaire général, Mohcine Belabbas s’est déplacé en octobre dernier au siège de l’«ambassade de la RASD» dans la capitale algérienne pour rencontrer l’«ambassadeur» Abdelkader Taleb Oumar et lui réitérer son «soutien inconditionnel au peuple sahraoui et sa juste cause, conformément aux principes et positions de l’Etat algérien».

Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com