Menu

Société Publié

Hausse des frais d’inscription : Des université à Paris et Montpellier opposées au projet de loi

Temps de lecture: 1'
Image d’illustration./ Ph. DR

Après le Mans Université, l’université Paul Valéry Montpellier 3 a elle aussi rejeté le projet de loi présenté par le gouvernement, revoyant à la hausse les frais d’inscription pour les étudiants non communautaires, rapporte le quotidien régional Midi Libre.

L’initiative a été lancée pat le syndicat étudiant Solidaires, qui a réclamé «le retrait de ce projet de loi», en déposant une motion qui a été votée à l’unanimité, moins une voix, lors du conseil d’administration de l’université, précise la même source.

Par ailleurs, le conseil d’administration de la Sorbonne Nouvelle, réuni le 30 novembre, a également manifesté son opposition à ce projet de loi. La motion a été votée à l’unanimité, moins deux abstentions. «Cette mesure catastrophique porte atteinte aux valeurs humanistes que nous défendons», a expliqué dans un communiqué l’université, qui accueille près de 30% d’étudiants étrangers.

Pour rappel, le nouveau projet de loi, annoncé le 19 novembre par le Premier ministre Edouard Philippe, multipliera par 100 les frais de scolarité des étudiants étrangers. Ainsi, le droit d’étudier passera de 170 euros à 2 770 euros en licence. En master, les étudiants devront payer près de 3 770 euros contre 243 euros actuellement, alors que les frais de scolarité pour le doctorat passeront de 380 euros à 3 770 euros.

Soyez le premier à donner votre avis...
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com