Menu

Histoire   Publié

L'histoire de l'aéroport palestinien construit par des Marocains

L'histoire de l'aéroport de Gaza, né à la suite des accords d'Oslo mais aujourd'hui en ruines, est intimement liée au Maroc.

Temps de lecture: 2'
Aéroport de Gaza avant qu'il ne soit détruit par l'armée israélienne / Archive - Getty Images

A l'occasion du 25è anniversaire des accords d'Oslo, la presse internationale est revenue sur les événements ayant marqué la signature de ces accords, et plus largement cette séquence historique où les espoirs de résolution du conflit étaient permis. Un reportage de l’Agence France Presse s’est, lui, penché sur l’histoire de l’aéroport international Yasser Arafat, situé à Gaza, et qui symbolisait selon l’agence «les espoirs d'indépendance et de paix créés par les accords d'Oslo». 

Inauguré le 24 novembre 1998 en présence de Yasser Arafat, de Bill Clinton et du prince Fayçal ben al-Hussein de Jordanie, l'aéroport international de Gaza incarnait les espoirs des Palestinien.ne.s de sortir le pays de son enclavement en le dotant d'une plateforme aéroportuaire qui le connecterait au reste du monde. «C'est une excellente chose que d'avoir un aéroport, […] notre aéroport. Nous préférons voyager à partir de chez nous, au lieu de transiter par l'Egypte ou la Turquie», se réjouissait un Palestinien au micro de l'agence de presse Associated Press

 

Vu comme un attribut de souveraineté, l'aéroport Yasser Arafat représentait aux yeux des dirigeants palestiniens une étape dans la longue marche vers la reconnaissance de leur Etat. Sa construction a été financée par le Japon, l'Egypte, l'Arabie saoudite, l'Espagne et l'Allemagne, et son coût total avoisinait les 86 millions de dollars. Sa vie opérationnelle fut de courte durée, puisqu'il a été bombardé par l'aviation israélienne en 2001, et soumis à un blocus quelques années auparavant.

 

L'implication du Maroc

La contribution du Maroc à la construction et à l'équipement de l'aéroport a été considérable. Une fois qu'il a pris connaissance du projet, le roi Hassan II a commissionné des architectes marocains pour qu'ils élaborent les plans du bâtiment.

Sous la direction de l'architecte Amin El-Ori, l'équipe d'architectes marocains a livré un aéroport construit dans un style mauresque, qui reprend de manière assez extensive des éléments de l'architecture locale : arcs décoratifs d'inspiration mauresque, mosaïques tapissant les murs, tuiles vernissées («qermoud»), etc. Le dôme doré surmontant le bâtiment – une référence au Dôme du Rocher – rappelle son ancrage à Gaza.

A son ouverture, un avion de la Royal Air Maroc a fait partie des premiers aéronefs accueillis par l'aéroport. L'aéroport international de Gaza, dont ne subsistent aujourd'hui que des ruines, a été jumelé avec celui de Casablanca.

Soyez le premier à donner votre avis...
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com