En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour une meilleure utilisation de nos services. En savoir plus.X

Archive Santé Publié

Danger du tatouage au henné noir : Interview du Docteur Benamar

Dans tout le Maroc, la période estivale est propice aux affaires pour les «tatoueuses». Si la mode des tatouages éphémères au henné noir séduit chaque année de plus en plus de femmes, elle n’est pas sans dangers. Dermatologue à Casablanca, Leïla Benamar reçoit chaque été, dans son cabinet, des femmes ainsi que des petites filles qui font une allergie au henné noir suite à l’un de ces tatouages. Interview.

Photo d'illustration / DR

Yabiladi.com : Quel(s) risque(s) prend une femme qui veut faire un tatouage au henné noir ?
Docteur Benamar : Le noir n’est pas la couleur naturelle du henné. Pour l’obtenir, les tatoueuses ajoutent de la paraphenylènediamine (la PPD), probablement par le biais de la pierre takaout roumia (différente du takaout beldia, lui, sans danger). Cette substance est un colorant et un fixateur de couleur. Elle rend le henné noir, mais lui permet aussi de durer plus longtemps sur la peau. La PPD est surtout connue pour être un allergène notoire. Selon les personnes, elle peut provoquer un eczéma plus ou moins aigu qui va suivre le dessin du tatouage en créant un relief rouge voire s’étendre à tout le corps.

Est-il possible de savoir à l’avance si l’on est allergique ou non ?
Il est impossible de savoir si l’on est allergique à une substance quelconque sans jamais avoir été en contact avec elle. Pour diagnostiquer une allergie à la PPD, il faut faire un patch test et uniquement un patch test. Les autres tests sont complètement inadaptés dans le cas du henné noir, ou plutôt de la PPD.
Dans les cas de teintures capillaires, qui contiennent presque toutes de la PPD, il est indiqué sur la boîte de tester le produit sur une petite zone de la peau et d’attendre plusieurs heures pour voir si la peau réagit ou non. Dans le cas d’un tatouage cette manœuvre est compliquée, le plus sûr est encore de s’abstenir de faire un tatouage au henné noir et de lui préférer un henné complètement naturel.

Quelle est la bonne réaction à avoir en cas d’allergie ?
Il faut aller voir un dermatologue. Les médicaments qu’il prescrira dans ce genre de cas sont des dermoticoïdes. Ils ne doivent pas être vendus sans ordonnance, mais au Maroc, comme chacun le sait, il est possible de tout obtenir sans ordonnance ... Mais seul un médecin pourra donner la bonne posologie en fonction de degré d’inflammation. Il faut aussi protéger du soleil la zone de l’allergie.

Ces allergies peuvent-elles avoir des complications ?
L’eczéma est une inflammation de la peau, or l’effet du soleil sur une inflammation est la pigmentation. Si celle qui fait une allergie à la PPD ne se protège pas du soleil, elle risque de se retrouver avec la marque du tatouage comme un bronzage. Elle disparaîtra au bout de quelques mois si elle est protègée du soleil. Le simple fait de gratter son eczéma peut aussi provoquer une surinfection.

Peut-on être sûr que l’on refera une allergie au henné noir, si l’on a en a déjà fait une ?
Oui. D’une part, la femme qui a fait une allergie au henné noir ne devra plus jamais faire de tatouage au henné noir. Comme la PPD se retrouve aussi dans les colorants des teintures pour cheveux, elle ne doit jamais faire non plus de coloration. De la même façon, en sens inverse, une femme qui a fait une allergie à une coloration pour cheveux ne doit jamais toucher au henné noir.
Enfin, ceux qui ont fait une allergie à la PPD peuvent faire des allergies croisées, c'est-à-dire des allergies à des substances dont les molécules sont proches du PPD sans être totalement identiques. Des molécules proches du PPD peuvent se retrouver dans certains anti-inflammatoires, des colorants vestimentaires, des gants en caoutchouc, les liquides de développement des photos couleurs...

Certaines tatoueuses connaissent le problème et assurent que leur henné noir n’est pas du tout toxique. Est-ce possible ?
Il ne faut pas les croire. Même chose pour les teintures pour cheveux, il n’y a pas de henné noir sans PPD. Plus la couleur est foncée plus la concentration de PPD est forte. Dans les législations française et marocaine, le PPD est théoriquement interdit ou bien il est limité à une concentration maximale. Même si le dosage est limité dans la loi, il suffit qu’il y ait du PPD, même très peu, pour causer une allergie, au deuxième contact.

La PPD est-elle la seule en cause dans ces allergies ? Le henné est-il sans danger ?
Oui ! Ne dites jamais du mal du henné à une Marocaine ! Le henné est un bon colorant naturel, mais pas pour les cheveux secs car il les dessèchera encore plus. Il a aussi une action adoucissante et antiseptique. Certaines femmes s’en servent même pour traiter l’eczéma et les petits champignons de peau.

Soyez le premier à donner votre avis...
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com