Menu

Politique Publié

Gouvernement El Othmani : Le PJD a lancé la procédure de sélection de ses ministrables

Le cabinet El Othmani commence à émerger du néant. Ce matin, le PJD a lancé la procédure de sélection de ses candidats pressentis pour occuper des postes ministériels. Signe que la page du «blocage» est sur le point d’être tournée. Détails.

Temps de lecture: 2'
Le chef du gouvernement désigné Saâdeddine El Othmani lors d'un point de presse. / Ph. Medias24

L’annonce de la composition du gouvernement El Othmani serait imminente. Il semble bien que le «blocage» est sur le point d’être dépassé. Des indicateurs laissent entendre que la participation de l’USFP dans le tour de table du prochain exécutif ne relèverait plus du tabou ou de la ligne rouge à ne pas franchir.

Hier, le numéro 2 du PJD, Slimane El Amrani, un proche de Benkirane, et dans un exercice de préparation de la base à une intégration du parti de la Rose, s’est rappelé du Traité d'Al Houdaybiya, conclu en 628 entre le prophète Mohammed et les autorités de la Mecque. Un retour aux premières années de l’islam pour justifier le rétropédalage des islamistes de la Lampe. L’ancien président égyptien, Anouar El Sadat avait eu recours au même pacte pour justifier les accords de Camp David, de septembre 1978, avec Israël.

La phase de sélection des ministrables a commencé

Ce matin, et avant de se diriger vers une réunion cruciale avec ses «frères» et «sœurs», El Othmani a reçu dans sa villa située au quartier Essalam à Salé, le Premier secrétaire de l’Union socialiste des forces populaires (USFP), Driss Lachgar et le président de la commission administrative du parti, Habib El Malki, rapporte Al 3omk, site d’actualité proche du Mouvement unicité et réforme (MUR). Une réunion tenue à l’abri des médias qui faisaient, pendant ce temps-là, le pied de grue devant le siège de la Lampe à Rabat.

Sauf coup de théâtre, les consultations en vue de la constitution d’un nouveau gouvernement entament une nouvelle phase, et ce, après cinq mois de blocage. Ce samedi, la commission de la sélection des ministrables du PJD s’est en effet réunie pour la première fois avec l’objectif de désigner ses candidats, selon une procédure établie auparavant par le conseil national. Une réunion qui se poursuit encore. Les autres formations devront établir, également leurs listes, chacunes selon ses propres règles.

Le lancement de cette opération n’a qu’une seule interprétation : le tour de table du cabinet El Othmani est connu. A moins d’une surprise, il devrait comprendre le PJD, le RNI et son allié l’UC, le MP, l’USFP et le PPS. Il ne reste alors que la répartition des portefeuilles entre les composantes de la prochaine majorité.

Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com
MahkamaGate