Menu

Société Publié

Tanger-Sète : Nouvelle panne du GNV - SNAV Sardegna rapportée par d’autres MRE

Après la mésaventure vécue la semaine dernière par des Marocains du monde à bord du ferry SNAV Sardegna, la saga se poursuit cette semaine avec de nouveaux MRE. Et les éléments du décor ne changent pas. «Retards», «arrêt en pleine mer», «absence de climatisation», «annulation à la dernière minute» sont autant de problèmes cités par les passagers à bord d’un ferry «ferrailleux» selon leurs déclarations. Récits.

Temps de lecture: 4'
Un ferry de la compagnie italienne GNV. /Lemarin.fr

Les mésaventures des Marocains du monde avec la compagnie italienne de transport maritime Grandi Navi Veloci (GNV) ne cessent de se multiplier cet été. Ce mercredi, les passagers à bord du SNAV Sardegna refusaient toujours de quitter le ferry avant d’être «remboursés intégralement» par le transporteur italien, le bateau étant arrivé au port de Carthagène au lieu de Barcelone suite à un problème technique.

Abderrezzak Hamdani, un Marocain résidant à Sète joint par notre rédaction, nous a annoncé aujourd'hui que «les passagers refusent de quitter le ferry avant le remboursement des billets sur place». «Hier, suite à l’intervention des consuls de Valence et d’Almeria, les responsables de GNV nous ont promis ce remboursement ainsi que 150 euros pour le carburant et les frais de l’autoroute afin de regagner Barcelone», explique-t-il.

Une intervention timide des consuls du Maroc

Le transporteur italien aurait changé de ton : «Ce matin, ils informaient les gens qu’il fallait quitter le bateau et se rendre à Barcelone pour être remboursé», dit-il encore, soulignant que les passagers ont refusé cette proposition et sont restés à bord d’un navire «sans eau, sans nourriture, dans des conditions déplorables et une galère totale».

«Les consuls sont arrivés vers 22 heures et la solution qui a été trouvée est le remboursement intégral des passagers à la sortie du bateau en liquide en plus de 150 euros de carburant pour rentrer à Barcelone. Ce matin, il n’y a plus rien et ils disent que les billets seront remboursés après avoir présenté une demande à l’agence GNV de Barcelone», selon Abderrezzak Hamdani. Une démarche à laquelle les MRE s’opposent également, rappelant qu’ils ont «déjà entendu ce discours et qu’il n’y aura pas de remboursement».

Alors qu’ils étaient attendus ce matin au port de Carthagène, le passager ne manque pas de nous signaler que les deux consuls du Maroc en Espagne ne sont plus revenus depuis mardi soir, en «abandonnant les passagers GNV Sadrenga à leur propre sort».

De son côté, Samia Hachir, une autre MRE dont la mère est à bord du même bateau, a informé mardi 6 septembre sur Twitter que les passagers étaient «obligés de prendre la route vers la France depuis Algesiras en pleine nuit», suite à une panne du bateau.

Un récit concordant avec celui de Youssef El Hathout et de Laârbi Belaayachi. Ce dernier nous a rapporté mardi que les passagers «sont dans le pétrin», en précisant qu’il est à bord de ce même bateau depuis dimanche. «Depuis dimanche, on est à bord de cette ‘ferraille’ et actuellement (mardi vers 17 heures GMT+1, ndlr) il s’arrête en pleine mer alors que nous n’avons rien à manger ni à boire.»

Une traversée qui devient un calvaire pour les MRE

«Ils nous ont dit que le bateau arrivera à Barcelone aujourd’hui matin vers 6 heures (mardi, ndlr). Il est presque 18 heures, nous sommes encore loin d’Almeria à mon avis», déclare ce Marocain résidant en France.

Dans la même situation que Samia, puisque son père est aussi un passager du ferry, Youssef El Hathout confirme les récits de Laârbi et Samia. «Mon père a réservé une traversée Tanger-Sète pour le dimanche 4 septembre à 12h00 (heure de Tanger, ndlr) avec la compagnie GNV. Quand il est arrivé sur place, il a appris, comme beaucoup d'autres clients, que la traversée était annulée», écrit-il dans un mail adressé à Yabiladi.

Le bateau de GNV a quitté la ville du Détroit lundi à 14 heures, «26 heures après l’heure du départ prévue». «Je trouve ça plus que scandaleux, mais l'histoire ne se termine pas ici», insiste-t-il, indiquant qu’au beau milieu de la mer, juste en face des côtes espagnoles, le bateau «est tombé complètement en panne vers 12h00» hier.

«Entre 16 et 17 heures (du même jour, soit mardi, ndlr), le bateau est reparti et une annonce a été faite pour prévenir qu’il déposera les passagers à Carthagène et non plus à Barcelone. Mon père habitant à Bruxelles, au lieu de faire 1 000 km entre Sète et Bruxelles, il devra en faire 2 000 entre Carthagène et Bruxelles sans avoir pu se reposer suffisamment», s’indigne-t-il dans son mail. «Cette traversée devient un calvaire», conclut-il son message.

«Du pareil au même» de l’autre côté de la Méditerranée

De son côté, Houcine Kerbal, président de l’Association franco-marocaine d’Europe, estime ce mercredi que ces sagas ininterrompues avec la compagnie de transport italienne «ne sont pas normales». «Ce n’est plus acceptable que les Marocains subissent cette humiliation de la part de ce transporteur», commente-t-il, faisant savoir que de l’autre côté de la Méditerranée, «c’est du pareil au même».

«Des MRE sont arrivés des Pays-Bas et d’Allemagne mardi à Sète pour prendre le bateau à destination du Maroc. A la dernière minute, ils leur ont dit d’aller à Barcelone pour prendre le ferry parce que la liaison entre Sète et Barcelone a été annulée», dit-il. Une fois à Barcelone, les MRE ont été invités à revenir vers Sète «pour qu’on leur annonce que le ferry ne partira que vendredi prochain».

Sans hébergement, ces Marocains du monde sont invités malgré eux à errer encore quelques jours en attendant d’embarquer. Une situation qui se répète assez fréquemment selon les MRE joints par notre rédaction.

Ces incidents ne datent pas d’aujourd’hui puisque la semaine dernière, déjà, des MRE étaient restés plus de «56 heures» à bord du bateau SNAV Sardegna (au lieu des 48,5 heures initialement prévues). Ils nous avaient par la suite rapporté le récit de leur «voyage infernal» en soulignant l’état du ferry, notamment «l’absence de climatisation» et «les conditions inhumaines» dans lesquelles ils avaient traversé la Méditerranée.

Article modifié le 08.09.2016 à 20h01

ferry
Auteur : benac1979
Date : le 27 septembre 2016 à 18h14
bonjour je conseil meilleur prend grimaldi barcelone direct tanger tres moins cher que GNV tres cher fou rien special aussi personnes italienne racisme je voir ne pas sympa personnes italienne ou conduite route long direct algeciras ceuta moins cher
Mésaventure GNV / SNAV Sardegna
Auteur : lbouzid
Date : le 14 septembre 2016 à 15h21
Moi aussi je me pose la même question.

Sur le billet du retour, le bateau était prévu le samedi 27 aout 2016 à 12h (heure maroc), mais il a quitté Tanger vers 17h. Il est enfin arrivé à Sète (après plusieurs pannes) le mardi 30 aout vers 1h du matin, soit plus de 56h de traversée au lieu des 36h annoncées.

J'ai plusieurs observations:

- d'abord en tant que MRE, est-ce qu'il n y pas un service ou association ou fondation ou institution ou administration marocaine qui peut prendre sérieusement ce problème qui met en péril la vie de milliers de marocains ! Avec toutes les réclamations des MRE, comment un bateau comme le Sardegna peut-il encore disposer d'un agrément pour le transport des voyageurs !

- en suite en tant que binationaux, donc citoyens européens, il n y pas de service équivalent dans nos pays d'accueil (France, Italie, Suisse, Allemagne, Espagne, ..) des organismes auprès desquels il faut porter ce genre de problèmes. Ne faut-il pas procéder à une action de groupe pour avoir plus de poids.

- enfin, et pour mettre la compagnie GNV face à ces responsabilités, il faudra exiger de la GNV de rembourser automatiquement tous les voyageurs qui ont subit ces désagréments.

Merci pour vos différents retours
Remboursement GNV
Auteur : tangerois034
Date : le 13 septembre 2016 à 09h50
Salam Alaykoum,

Pour le remboursement du billet (en partie ou en totalité), il faut adresser un mail à : [email protected], en adressant copie de votre billet + si vous les avez l'attestation de retard ou d'annulation.
Si vous avez acheté votre billet en agence, il faut également contacter votre agence afin qu'elle appuie votre demande ou fasse la demande à votre place.

A noter que le remboursement prend la forme d'un bon de remboursement, c'est-à-dire d'un montant (avoir) valable une année lequel viendra en déduction de votre prochain billet. Cela implique donc de racheter un nouveau billet chez GNV.

Pour ma part, j'ai déjà reçu un remboursement partiel sous cette forme, notre bateau de retour (Snav Sardegna) en provenance de Tanger est arrivé Sète le 29.08 avec près de 10 heures de retard.
Remboursement billet GNV panne
Auteur : RifiyaMuslima
Date : le 12 septembre 2016 à 19h04
Salam aleykoum
Mes parents étaient dans ce bateau. Je voulais avoir des infos pour le remboursement car jai appelé et envoyé un mail mais pas de réponse à ce jour mise à part qu'on me dis qu'il faut attendre!!
On a appelé le consulat du maroc mais on nous a dit que ce n'était pas de leur ressort.
Qui doit-on contacter pour être remboursé ?
Merci par avance de vos retours.
gnv
Auteur : sonia sete
Date : le 10 septembre 2016 à 18h55
merci de votre réponse
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com
MahkamaGate