Politique Publié

Opération des FAR à Guerguerate : L’ONU se garde de condamner le Maroc

L’adjoint du porte-parole de Ban Ki-moon s’est gardé de condamner l’opération lancée par les Forces armées royales dans la zone tampon dite «Kandahar» contre les réseaux de contrebande et de trafic de drogue.

Temps de lecture: 2'
Opération des FAR à Guerguerate : L’ONU se garde de condamner le Maroc. / DR

Les Nations unies évitent pour le moment de prendre position à l’égard de l'opération lancée par l'armée marocaine dans la zone tampon de «Kandahar». C’est ce qui ressort de la réponse de l’adjoint du porte-parole de Ban Ki-moon à la question du journaliste américain Matthew Russell Lee sur le sujet.

Dans son point de presse du mardi 16 août, Farhan Haq s’est montré très diplomate, soulignant que la Minurso (Mission des Nations unies pour l'organisation d'un référendum au Sahara occidental) «a observé de présumées violations enregistrées dans la partie sud-ouest du Sahara occidental, près de la Mauritanie». Et de préciser que «la Minurso se concerte avec les deux parties en vue d’établir les faits et déployer, s’il est nécessaire, ses compétences conformément à son mandat». Néanmoins, la mission onusienne n’est pas exempte de tout reproche : elle a laissé les choses se détériorer dans un territoire placé pourtant sous sa surveillance.

Le Polisario accentue sa pression sur l’ONU

Farhan Haq n’a ni révélé la nature des contacts de la mission onusienne avec le Maroc et le Polisario ni précisé s’ils permettront un retour au calme. Or, pour le moment, l'opération des FAR se poursuit toujours, a indiqué hier la région Dakhla-Oued Ed Dahab dans un communiqué.

Une situation qui irrite la direction du Front. Sa campagne de mobilisation contre la pénétration des unités des FAR dans la zone tampon, située au-delà du mur de sécurité, a franchi un nouveau cap. Dans une lettre de protestation adressée au secrétaire général des Nations unies, Brahim Ghali dénonce la «violation marocaine» du cessez-le-feu conclu le 6 septembre 1991. Un acte précédé par la convocation du délégué de la Minurso à Tindouf par un «ministre» du Polisario en guise de protestation.

Vingt-quatre heures après la missive, la réponse de Ban Ki-moon n’est toujours pas parvenue à Brahim Ghali. C’est dans ce contexte de pressions sur l’ONU que s’inscrit la question de Matthew Russell Lee.

Il n’est pas à exclure la possibilité que le Venezuela ou l’Uruguay prennent le relais du journaliste pour demander au Conseil de sécurité une réunion à huis-clos en vue d’examiner l’évolution sur le terrain.

Article modifié le 17.08.2016 à 15h39

Si mes souvenirs sont bons..
Auteur : national geographic
Date : le 18 août 2016 à 22h28
.. Le figaro c est le pouvoir mediatique de la droite francaise!

Le fond de commerce de la droite c est une derive sur les theses racistes du front National..

Ce qu il appelle la droite decomplexee.. Ou comment banaliser le racisme..

Pauvre france, elle a bien change des annees 80 /90..

Je me Rappelle le temps ou francais et magrehbins ensemble bataient le pavee et occupaient la rue au moindre derapages racistes..

Heureusement les medias de la gauche francaise sont plus strictes et censurent de tels abus dans les commentaires..

De plus, tu te trompes.. La france n a rien a voir avec ce bombardment selon l article.

Cet enfant est victime des raids russo syriens avec l aval d alger dont son ministre AE buvait le the avec le dictateur assad il y a quelques semaines.. Degoute!

Notre presence sur ce site a un objectif..

C est l ouverture de la frontière Morocco algerienne pour que nos enfants ne subissent pas le meme sort que les enfants syriens..

La frontière sera ouverte de gre ou de force...

Ce n est certainement pas ce regime algerien actuel de retardes mentaux qui va l en empecher..
Dernière modification le 18/08/2016 22:34
Les pires ennemis de l'Islam et des arabes se sont les français
Auteur : banou el hellel
Date : le 18 août 2016 à 17h30
Au lieu de nous entretuer , lisez les commentaires des français vis à vis de nos enfants victimes de leurs bombes .

http://www.lefigaro.fr/international/2016/08/18/01003-20160818ARTFIG00115-un-enfant-de-5-ans-devient-le-symbole-de-la-sanglante-bataille-d-alep.php
Le cessez le feu des lâches
Auteur : hautatlas_14593
Date : le 18 août 2016 à 16h05
LE CESSEZ LE FEU DES LÂCHES !

Transforner une zone tampon et no man's land en "territoire libéré " pour y faire son cirque et y jouer aux héros de pacotille. Bravo à l'onu et a sa minurso . Avec des minables pareils, on ne peut ni faire la guerre, ni faire la paix ni un petit armistice.
onu salon
Auteur : electron123
Date : le 18 août 2016 à 01h21
Si ces pseudo fonctionnaires grassement payés faisaient leur boulot, le polisa....rien ne viendrait pas parader a Tifariti et Bir Lahlou qui sont qualifiées par le toutou d'el moradia de "territoires libérés" et "zone tampon" en jargon onusien. Zone normalement démilitarisée et dans laquelle la pseudo armée "sahraouie" se pavane avec armes et bagages sous le nez de la mine...urso
Alors s' ils ne veulent pas faire le taf on s' en charge
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com