Menu

Société Publié

Affaire Paradise Beach : Nouvelle manifestation devant le Consulat du Maroc à Londres

Temps de lecture: 1'
Affaire Paradise Beach : Nouvelle manifestation devant le Consulat du Maroc à Londres
Affaire Paradise Beach : Nouvelle manifestation devant le Consulat du Maroc à Londres
Affaire Paradise Beach : Nouvelle manifestation devant le Consulat du Maroc à Londres
Affaire Paradise Beach : Nouvelle manifestation devant le Consulat du Maroc à Londres
Affaire Paradise Beach : Nouvelle manifestation devant le Consulat du Maroc à Londres
Affaire Paradise Beach : Nouvelle manifestation devant le Consulat du Maroc à Londres

Comme annoncé il y a plusieurs semaines, les investisseurs lésés du projet Paradise Beach Golf & Resort ont bel et bien manifesté hier, lundi 11 juillet, devant le consulat général du royaume du Maroc à Londres, venus de cinq pays d’Europe : l’Angleterre, l’Irlande, la France, l’Ecosse et l’Espagne, indique une note des organisateurs parvenue à notre rédaction.

Pancartes en main, ces investisseurs ont une fois de plus dénoncé «l’arnaque» dont ils ont été victimes et ont lancé un nouvel appel au roi Mohammed VI. Ils ont également distribué des centaines de bulletins d'information aux passants et aux MRE en visite au consulat pour les sensibiliser à leur cause.  

Ils ont finalement pu rencontrer le consul général du royaume, Abderahim Beyoud, à qui ils ont remis une lettre ouverte adressée au chef du gouvernement, Abdelilah Benkirane, qu’ils espèrent pouvoir rencontrer très prochainement. «Monsieur le consul nous a garanti que cette lettre arriverait bien à son destinataire et qu'elle recevrait toute l'attention nécessaire», indique le collectif d’investisseurs.

En attendant que cette piste aboutisse, une nouvelle manifestation est prévue en septembre devant l'ambassade du Maroc à Londres. Elle devrait coïncider avec l’arrivée du nouvel ambassadeur, Abdeslam Aboudrar, ancien responsable de l’Instance nationale de probité et de lutte contre la corruption.

Lancé en 2007 après une opération de communication à Londres, le projet Paradise Beach Golf & Resort a séduit environ 1 000 MRE et Européens, grâce notamment à des garanties et des conventions avec le gouvernement présentées par le promoteur, Atlantic Beach Paradise (ABP), une société gérée par Larbi Tadlaoui, ancien MRE d’Angleterre. Or, les travaux avancent à pas de fourmi et la livraison, initialement prévue en 2011, n'a jamais eu lieu. Larbi Tadlaoui a été écroué au début de l'année suite à des manifestations organisées à cette même période devant l'ambassade du Maroc dans la capitale britannique. Depuis, les investisseurs sont toujours dans l'attente d'informations quant à la suite de l'affaire et dénoncent le silence du gouvernement.

Soyez le premier à donner votre avis...
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com
MahkamaGate