Menu

Culture Publié

Espagne : L'écrivaine d'origine marocaine Najat El Hachmi remporte un prix littéraire catalan

Najat El Hachimi a obtenu mardi le prix littéraire Sant Joan BBVA de littérature catalane. Cette écrivaine originaire du Maroc a été récompensée pour son roman «La filla estrangera».

Temps de lecture: 2'
DR

Najat El Hachmi a été une nouvelle fois récompensée à Barcelone. Son œuvre «La Filla estrangera» a obtenu, mardi 16 juin, le prix Sant Joan BBVA de Littérature catalane, rapportent les médias espagnols. L’écrivaine originaire du Maroc avait déjà été primée en 2008 pour sa nouvelle «L'ultim Patriarca» (Le dernier patriarche), qui avait décroché le prix Ramon Llull et le prix Ulysse. Elle entre donc une fois de plus dans l’histoire de la littérature en Catalogne.

L’événement s’est tenu en présence du président du Parlement catalan, Núria de Gispert. Il s’agit de la 35ème édition de ce prix doté de 35 000 euros. L'oeuvre a été choisi parmi 55 autres livres en compétition. 

Née en 1976 à Béni Sidel, une région située dans le Rif et faisant partie de la province de Nador, Najat arrive en Catalogne à l'âge de 8 ans. Elle commence alors sa scolarisation dans des écoles catalanes avant d'intégrer l'université au département Philologie arabe. Par la suite, elle travaille à la mairie en tant qu’animatrice culturelle.

Conflit de génération

«La filla estrangera» est un monologue dans lequel, la protagoniste, une jeune femme fraîchement sortie de l'école secondaire, vit avec sa mère et doit décider de la façon dont elle gèrera son avenir. Elle a le choix entre aller vivre à Barcelone ou rester dans la famille et accepter un mariage avec un cousin. L'oeuvre revient surtout sur le conflit de génération entre une mère et sa fille, conflit nourri par la barrière de la langue, les difficultés d'accès à l'emploi ou encore les problèmes que rencontre cette enfant d’immigrés.

En marge de la remise du prix, l'auteur s'est exprimé sur son choix de faire de la littérature. Najat compte être une porte-voix pour les femmes. «Je veux faire de la littérature sur toutes les femmes que je connais parce qu'elles sont oubliées, explique-t-elle à El Pais. Les femmes de ma famille sont la source de mon écriture, je raconterai Vic (la ville où est elle s'est installée) et le Maroc, et je lutterai contre les stéréotypes».

Soyez le premier à donner votre avis...
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com