Archive Histoire Publié

Histoire : Le roi Hassan II était bienveillant à l'égard de la famille d’El Khattabi, selon Safia Al Jazairi

Les premières années du règne de Hassan II marquaient l’amorce d’une ouverture en direction des fils d’Abdelkrim El Khattabi, restés encore au Maroc. C’est du moins ce qu’affirme dans ses mémoires, Safia Al Jazairi. Le décès de l’émir le 6 février 1963 a mis brusquement un terme à cette tentative de réconciliation.

Temps de lecture: 2'
Le roi Mohammed V et Abdelkrim El Khattabi / DR

La relation entre Hassan II et Mohamed Abdelkrim El Khattabi II était-elle réellement empreinte de suspicion et de craintes réciproques ? Les livres d’histoire qui l’ont abordé mettent en avant surtout ce côté-là. Safia Al Jazairi, la petite fille de l’émir Abdelkader, apporte un autre son de cloche. Elle était l’épouse de Rachid, le neveu du héros de la guerre du Rif. Après son décès, elle s’était mariée avec Driss, le fils d’El Khattabi. Ces années passées à l’intérieur de la famille pourraient donner du crédit à cette version.

Hassan II demandait aux fils de convaincre leur père de rentrer au Maroc

Dans ses mémoires, publiés par le quotidien Al Massae, Safia tord le cou à certaines idées, estimant que Hassan II respectait les proches d’El Khattabi. «Il les traitait convenablement lorsqu’ils étaient au Maroc», affirme-t-elle. Preuve en est, selon ses dires, la prise en charge par le défunt monarque de la totalité des frais d'hospitalisation de M’Hamed (son beau-frère) en Europe. Une intervention royale que la famille avait appréciée en son temps. Safia avance que des émissaires du Palais auraient été présents au domicile des Khattabi le jour du décès de M’Hamed mais sans pour autant citer de nom.

La petite fille de l’émir Abdelkader, également mort et enterré loin de son pays, explique que Hassan II avait «à maintes reprises demandé au fils d’El Khattabi de convaincre leur père de mettre un terme à son exil en Egypte et rentrer définitivement au royaume». Des propositions que le rifain déclinaient arguant que «l’indépendance du Maroc demeure incomplète tant que Ceuta et Melilla sont entre les mains des Espagnols».

Après 1963, retour à la case départ                                    

Dans ses mémoires Safia Al Jazairi ne situe pas la période exacte de cette «proximité» entre le roi et sa belle-famille. Compte tenu de la position hostile de Abdelkrim à la constitution de 1962 concoctée par le pouvoir marocain, il est fort probable de la placer entre 1961 et 1962. Deux années cruciales dans le règne de Hassan II, marquées notamment par les différends entre le nouveau roi et certains symboles de la lutte pour la libération, réunis au sein de l’Union nationale des forces populaires, tel Mehdi Ben Barka ou Mohamed Basri (alias le Fqih).

Quoi qu'il en soit, la phase des «bonnes relations» a brutalement pris fin le 6 février 1963 avec le décès d’Abdelkrim. Les années suivantes connurent le retour de la méfiance du pouvoir vis-à-vis de la famille. Safia raconte même qu’au lendemain du putsch manqué du général Oufkir (1972), son beau-frère, Omar, a été enlevé et torturé pendant deux semaines par les forces de sécurité. Son seul crime, avoir soigné dans sa clinique de Kenitra le général Amokrane, un des meneurs du coup d’Etat.

Hassan Ouazzani
Auteur : eross
Date : le 07 août 2015 à 10h15
Hassan Ouazzani est le seul militant de l'indépendance du Maroc. Khattabi était absent depuis son échec de création de sa petite république du Rif (histoire de fou).
Ce n'est pas le Rif avec ses cailloux qui fera vivre le Maroc
Hassan II avait ses défauts mais au sujet du Rif il avait entièrement raison celui qui bougeait se ferait zigouiller. C'était l'unique solution de l'époque.
Les Berbères IRGHAZEN
Auteur : nanodz
Date : le 09 juin 2015 à 16h40
Le jour ou le Maghreb sera géré commander par des Maghrébin de souche a l’image de Abdelkrim El Khatabi , Krim Belkacem ,,,,,,,,, les berbère .
il y'aura UNION DU MAGHREB
Plus de frontière
Plus de problèmes entre Tunisie – Algérie – Maroc .
Plus de place pour les CDS – KHOROTOO – FATZERO & Co
commentaire
Auteur : michel11
Date : le 09 juin 2015 à 12h31
La photo est certainement mal choisie !!!
le roi hassan 2 etait bien veillant a l'égard de la famille el khattabi
Auteur : bni mangouche8
Date : le 09 juin 2015 à 09h09
Un peu de sérieux.

Hassan 2 s'est rendu plusieurs fois au caire et n'a jamais rendu visite a Abdelkrim.
En 1957 ,
Abdelkrim envois une lettre a l'état marocain ou il dénonce 76 pf ou lieux de torture.
IL leur a demandé si ils étaient un état ou une bande mafieuse.
1958 hassan 2 et Oufkir réprime le soulèvement rifain en massacrant entre 8 mille et dix mille personnes.
Abdelkrim n'avait aucune confiance en hassan 2 et l'histoire a démontré qu'il n avait pas tord.
Le Héros Absolu
Auteur : Ibn Ziyad
Date : le 08 juin 2015 à 18h47
Si les Marocains étaient de la trampe de Mohamed Abdelkrim El Khattabi le Maroc serait prospère progressiste et indépendant des puissances étrangères.
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com