Menu

Politique Publié

Maroc : L’USFP se bat toujours pour la suppression du titre de "chérif" de l’état civil

L’USFP se bat pour la modification de la loi sur l’état civil. Le groupe parlementaire du parti au niveau de la Chambre des représentants avait élaboré une proposition de loi pour supprimer le titre de «chérif» mentionné dans les cartes nationales des descendants de la lignée chérifienne. Seulement, l’examen de cette proposition de loi se heurte à un énième renvoi.

Temps de lecture: 2'
DR

Priver les descendants des familles chérifiennes du titre de "chérif",  du moins leur mention sur les cartes nationales, c’est le souhait de l’USFP. En effet, le groupe parlementaire du parti à la Chambre des représentants a élaboré, depuis janvier 2013, une proposition de loi pour modifier la loi sur l’état civil. Cette proposition concerne la suppression du titre de "chérif" mentionné sur les cartes nationales des descendants de la lignée chérifienne.

Selon L’Economiste, elle vise à modifier et à compléter les articles 20 et 21 qui fixent les critères du choix d’un nom ou d’un prénom au Maroc. L’USFP entend ainsi abroger le 2ème alinéa de l’article 20 qui stipule que «si le nom de famille choisi est un nom de chérif, il en sera justifié par une attestation du Naquib des chorfas correspondant ou, à défaut de Naquib, par un acte adoulaire (Lafif)». Au Maroc, le choix des prénoms à la naissance reste un sujet délicat pour certaines familles. 

Contradiction avec l’article 21 et la Nouvelle constitution

Pour les USFPistes, l’article 20 est déjà en contradiction avec l’article 21 qui interdit justement les "sobriquets" ou encore les prénoms relatifs à un titre tel que «Moulay», «Sidi» ou encore «Lalla». En plus de cette remarque, le groupe parlementaire évoque les dispositions de la Nouvelle Constitution 2011, une Constitution qui veut mettre tous les citoyens sur un pied d’égalité, d’où la nécessité de supprimer le titre de «chérif». 

Les parlementaires, cités par L’Economiste, rappellent que le choix d’un prénom à la naissance engendre beaucoup de batailles juridiques au Maroc. Ils proposent «d’énoncer expressément qu’il est interdit de refuser l’enregistrement d’un prénom» tant qu’il ne porte pas atteinte aux bonnes mœurs ou à l’ordre public…Ils dénoncent que l’idée de différencier les Marocains «en se basant sur les filiation est discriminatoire». Cette discrimination est d'autant plus caractérisée qu'elle «ne colle pas à l'esprit et aux valeurs instaurées» par la loi fondamentale adoptée par le référendum du 1er juillet 2011.

Enième renvoi

Leur proposition de loi reste encore sans suite. Depuis qu’elle a été élaborée, elle se heurte à plusieurs renvois à la Chambre des représentants. La commission parlementaire de l’Intérieur a ajourné son examen alors qu’il était prévu le 16 septembre, souligne L’Economiste. Pour les USFPistes, le gouvernement continue de «se défausser» car le dossier est «sensible».

Certes le gouvernement garde la main sur l’ordre du jour dans les deux chambres, mais il ne peut pas opposer l’irrecevabilité à une proposition de loi. En ce qui concerne celle sur l’état civil, elle reste aux abonnés absents dans les examens parlementaires depuis qu’elle a été déposée à la commission parlementaire de l’Intérieur, le 20 février 2013. 

 

Assta3four allah
Auteur : CHNYWLA 1
Date : le 22 septembre 2014 à 08h15
Salam,

Écoute je pense que si t'était chrif tu ne répondrais pas comme ça,
Chorfa chrif est fière,

Et comme tu dis faire peur a la police ou autre tu te trompe éperdument on a pas besoin
Finalement
Auteur : casaoui2014
Date : le 17 septembre 2014 à 17h55
Et pour cette autre raison qui fait abstraction de toute sorte d'affiliation, tes enfants ne seront plus automatiquement des musulmans et tu dois attendre leur majorité pour savoir s'ils vont choisir la religion de leur père ou être carrément athées. Et là tu deviens, comme tu l'as fait d'ailleurs en parlant de citoyens, un laïc invétéré .
C'est donc à toi de choisir : laïc ou religieux
oui mais
Auteur : casaoui2014
Date : le 17 septembre 2014 à 13h38
Oui tout à fait d'accord avec toi et là c'est ce que je voulais dire car être chrif ou pas, c'est juste un respect qui ne veut rien dire à propos de la religion, comme d'ailleurs être musulman. Mais si on veut supprimer ce titre juste pour ces raisons, on peut suivre le même raisonnement et en cogitant de la sorte, on peut arriver à la conclusion pour dire : c'est pas la peine de dire que celui-là est musulman ou non puisqu'on ne sait pas s'il suit les vrais préceptes de l'Islam ou si c'est juste un hypocrite qui le clame très haut sans pour autant être un vrai croyant dans son for intérieur et comme on n'a aucun moyen pour le vérifier, donc comme corollaire de ce raisonnement on doit supprimer purement et simplement le titre musulman qui d'après ça n'a aucune signification..
Vous voyez le wahhabisme dans sa conception d'un islam pur et dur, que même le Coran affirme que c'est un idéal qui ne peut jamais être atteint sauf pour les prophètes, ce wahhabisme conduirait inéluctablement à l'abjection et la négation de ce même Islam quitte, comme on le voit aujourd'hui, à s'allier avec les purs ennemis de l'Islam.
En réponse à Casoui2014
Auteur : Autre raison,
Date : le 17 septembre 2014 à 03h59
La vraie question est-ce que un Chrif d'affiliation vaut mieux que le citoyen lambda ? Sommes-nous dans une société de castes institutionnels ? Plusieurs membres de la famille du prophète (spsl) sont destinés à l'enfer et ce, par leur actes. Alors, arrêtons de nous inventer des rituels de castes. Le chrif l'est par ses actes et non pas son affiliation. L'affiliation à longtemps servit les hommes pour asseoir leur pouvoir. À l'au-delà chrif ou pas ne changera rien à ton devenir. Réveillez-vous et ne vous laissez pas berner par des considérations absurde. Si Dieu le tout puissant voulait une descendance au prophète, Il aurait donné une descendance à son fils Ibrahim qui est d'ailleurs décédé à l'âge de 2 ans. À qui veut l'entendre, celui qui veut les titres qu'il le cherche par ses actes et pour le reste il peut se contenter de son arbre généalogique dans sa demeure.
un conseil
Auteur : casaoui2014
Date : le 17 septembre 2014 à 01h58
Déjà ton pseudo est élitiste car c'est une prière qui ne doit en aucun cas être utilisée comme un surnom, ensuite le royaume wahhabite est un mauvais exemple qui ne colle pas car eux ils ont supprimés les cherifs contre lesquels ils se sont battus dans les deux derniers siècles pour mettre à la place des émirs qui sont au nombre de 5000 avec les avantages que tout le monde sait. Alors que chez nous cherif, qui peut être très pauvre et démuni, c'est juste un respect pour la lignée du prophète. Je ne suis pas chrif mais je voudrais te donner un conseil : oublie le wahhabisme qui n'est pas fait pour nous et pense à développer ton pays.
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com