En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour une meilleure utilisation de nos services. En savoir plus.X

Société Publié

Interview : Houda Chaloun, une Marocaine qui veut faire le tour du monde

«Il n'y a d'homme plus complet que celui qui a beaucoup voyagé, qui a changé vingt fois la forme de sa pensée et de sa vie». Houda Chaloun y croit. Dans 6 mois, cette Marocaine de 33 ans, habitant à Casablanca, compte s'envoler pour faire le tour du monde. Interview.

DR

Yabiladies : Qui est Houda Chaloun ? Que fait-elle dans la vie ?

Houda Chaloun : Marocaine de 33 ans. Originaire d’El Jadida et vivant à Casablanca. Ingénieur en Informatique, je travaille depuis presque sept ans à P&G Maroc en tant que IT Project Manager. Une expérience professionnelle et surtout humaine dans cette multinationale qui m’a aussi permis de rester ouverte à l’autre, quelque soit sa nationalité ou sa culture.

Comment as-tu eu l’idée de faire le tour du monde ?

C’était plus une intuition qu’une idée. Une idée du cerveau droit quelque part. Je conduisais quand j’ai eu cet appel mystérieux : une voix ou une image qui me dit «faisons le tour du monde», je m’arrête quelque secondes, me regarde dans le rétroviseur et me pose la question «tu es sérieuse» ? C’est venu ainsi, un truc de barges somme toute !

La scène s’était produise vers début septembre et ensuite ça s’est rapidement mis en place. J'ai formulé ma demande d’année sabbatique le 1er octobre et définit une date de départ avec mon employeur quelques semaines après. Le reste du temps s’est fait de rêves éveillés.

Tes précédents voyages ?

J’ai eu la chance de beaucoup voyager, en Europe principalement mais rarement au long cours. Mais reste que ce sont probablement ces courtes escapades qui vous donnent le gout du voyage et de la découverte.

J’aurais visité en tout et pour tout quelques 20 pays, avec des coups de cœur pour l’Afrique du Sud, l’Egypte, et la Hongrie.

Penses-tu obtenir facilement les visas souhaités ?

Je suis plutôt optimiste. Sur la majeure partie de mon itinéraire je n’aurais pas besoin de visa ou je vais essayer de le demander sur la route.

C’est vrai que voyager avec un passeport marocain reste un challenge en termes d’organisation pour l’obtention des visas (devoir patienter dans quelques capitales pour déposer un visa pour la prochaine destination par exemple) par rapport à d’autres nationalités, mais ce n’est nullement un frein à mon avis.

Ton budget pour ce projet ? Comment comptes-tu répartir tes dépenses ?

Mon budget devrait tourner autour de 20 000 $, à raison de 30$ par jour couvrant logement, nourriture, transports locaux et activités. Ce qui me met dans la moyenne des voyageurs au long cours.

Les 20 000 $ n’incluent pas l’investissement initial en matériel de randonnée/voyage, ni le nécessaire électronique (PC, appareil photo, caméra,…), mais couvrira en plus du budget quotidien, les billets d’avion, l’assurance voyage, les frais de visa et les vaccins.

Des Goodies pour les gens qui t’accueilleront ailleurs ?

Avec les twittos on s’est un peu amusé à imaginer ce que je peux emporter comme «made in Morocco» dans mon sac à dos. Les idées ont alors afflué, principalement sur ce que je peux offrir aux personnes qui m’accueilleront sur le trajet : ça va des boucles d’oreilles, portes-clés et autres Khmissates et bracelets en cuir.

L’idée la plus géniale vient cependant de ma sœur : apprendre à faire des tatouages au henné et en emporter une petite quantité avec moi. Je ferais donc un mix de tout ça, question d’être originale dans ce que j’offre et l’adapter au «feeling».

Ton itinéraire ?

Pas d’itinéraire fixe, ni dates ni trajets. Je prends un aller simple pour le Nicaragua en passant par Miami pour régler quelques petits détails (quelques achats de dernière minute et surtout le tampon américain sur mon passeport pour pouvoir voyager au Panama et au Costa Rica sans visa).

Après le Nicaragua je compte me diriger vers le sud du continent américain et ensuite vers l’Océanie et l’Asie du Sud. Idéalement, je voudrais faire le trajet terrestre mais ce n’est nullement une obligation. Si je ne me sens pas bien dans un pays ou plusieurs, je ne m’inflige rien.

L’idée du voyage est d’abord liberté. Mon seul itinéraire est la même voix, la même image qui m’a guidé dans ce projet depuis le début : mon intuition.

Qu’attends-tu de ce périple ?

M’extasier, devant les merveilles du monde et ses surprises. Aimer l’humain et redécouvrir mon enfant intérieur. C’est un voyage initiatique quelque part et donc je m’attends à apprendre la vie, vivre en société, toutes les sociétés et me redécouvrir continuellement.

C’est un peu difficile d’expliquer ça avec des mots tangibles quand à chaque fois que je veux en parler mes yeux se remplissent des larmes de l’émotion… Une émotion que je voudrais aussi transmettre pour faire rêver : Un blog (Moroccannomad.com), un carnet de voyage et peut être bien un livre au terme du voyage.

Un mot pour la fin.

Je voudrais te remercier ainsi que Yabiladies pour cette opportunité de parler de mon projet. Peut être bien que ça donnera envie à d’autres femmes et hommes marocains de voyager ou simplement aller au bout de leurs rêves.

Soyez le premier à donner votre avis...
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com