Menu

Grand Angle

Football : Avant le Maroc à la CAF, l’Algérie bloque le Polisario à la CONIFA

En Algérie, les médias ont porté récemment leur intérêt sur la création d’une soi-disant «sélection nationale» du Polisario, ainsi que le rôle supposé de cette dernière dans la mobilisation autour de «la cause sahraouie». Mais l’équipe reste juste une bulle médiatique, qui ne participe à aucune compétition officielle. Alger lui a souvent dicté quand se présenter ou non aux tournois de la CONIFA.

Publié
DR
Temps de lecture: 3'

Il y a quelques jours, le Front Polisario a annoncé depuis Alger la création d’une «équipe nationale sahraouie de football». L’Algérie a célébré l’initiative en grande pompe, en organisant un match amical face au MC Alger, au stade Nelson Mandela de la capitale. A rebours de la propagande de l’Algérie autour du match, ainsi que l’annonce de l’accès gratuit aux gradins et la transmission de la rencontre par les chaînes officielles, le rendez-vous a été très peu suivi.

Hier, le président du Conseil de la nation algérienne, Saleh Goudjil, a reçu le Polisario. Dans un discours, le deuxième homme dans la hiérarchie du pouvoir en Algérie a félicité le front séparatiste pour la naissance de son «équipe». Les médias algériens et ceux affiliés au mouvement séparatiste ont tenté de dépeindre l’annonce de la création comme un tournant historique dans le cours du différend du Sahara occidental. Toujours est-il que cette «formation» a déjà fait quelques apparitions, depuis les années 1980. Elle a notamment disputé des matchs contre des clubs algériens, ainsi que certaines sélections de pays connus précédemment pour leur soutien au Polisario, comme le Venezuela et Cuba.

Tout en annonçant la naissance de cette «équipe nationale», le représentant du Polisario en Algérie, Abdelkader Taleb Omar, a qualifié cette initiative d’«ouverture vers une nouvelle ère pour le sport sahraoui en général, avec un rayonnement mondial», à travers des participations aux compétitions internationales. Il a même soutenu que l’équipe devrait être membre de la Confédération des associations de football indépendantes (CONIFA), voire de participer, «comme les autres pays africains, aux matchs internationaux, même en dehors du continent».

Abdelkader Taleb Omar s’est laissé rêver d’«obtenir la reconnaissance d’organismes internationaux, tels que la FIFA et autres, afin que les clubs sahraouis puissent participer à diverses compétitions internationales». En Algérie, des sources médiatiques ont rapporté que le Polisario adresserait même «une demande officielle à la Confédération africaine de football (CAF), afin qu’elle approuve officiellement la Fédération sahraouie de football».

Une bulle de savon

Par le passé, le Maroc a déjà bloqué l’adhésion du Polisario pour rejoindre la CAF. En mars 2021, le royaume a réussi à faire amender la loi fondamentale de l’instance, en prévoyant que cette dernière est ouverte aux «fédérations nationales africaines en tant que représentants officiels qui gèrent le football, dans un pays reconnu comme Etat indépendant et membre des Nations unies».

Cette disposition coupe l’herbe sous les pieds du Polisario, étant donné que ni la CAF, ni les Nations unies ne reconnaissent un Etat mené par le Front. Pour sa part, l’Algérie à travers le représentant de la Fédération algérienne de football (FAF) a tenté de faire reculer les membres de la CAF sur l’adoption de cet amendement, mais en vain.

En avril 2021, le mouvement séparatiste a déjà écrit à la CAF, arguant que cet amendement le visait de «manière discriminatoire», pointant un «complot ourdi» de la part du Maroc. Par la même occasion, le Front a appelé la CAF «à prendre l’initiative de rectifier cette erreur fatale et remettre les choses à l’ordre».

Le Polisario est membre de la Confédération des associations de football indépendantes (CONIFA), au même titre que certaines minorités, des apatrides et des régions dont les instances ne sont pas adhérentes à la FIFA. Le Maroc a barré la route à l’«équipe nationale» du Polisario pour rejoindre la CAF, mais l’Algérie empêche aussi le front de participer aux compétitions organisées par la CONIFA, au sein de laquelle la Kabylie est représentée.

En conséquence, l’«équipe nationale» du Front s’est trouvée contrainte de déclarer forfait pour la finale de la Coupe du monde organisée par la CONIFA, en Macédoine du Nord en 2020, où elle allait rencontrer l’«équipe nationale» de Kabylie. Coincé par le parrain algérien, le mouvement séparatiste a attribué son retrait à des «raisons logistiques», se voyant ainsi remplacé par le Kurdistan.

Dès lors, «l’aura» qui a été donnée à «l’équipe nationale» du Front Polisario en Algérie se limite à la bulle médiatique, laissant l’«équipe nationale» sur le banc de touche de toutes les compétitions. Pour l’heure, elle se contente en effet de rencontres avec les clubs algériens durant leurs matchs préparatoires.

Patrie oujda
Date : le 28 mai 2023 à 22h09
Cet asile psychiatrique alge-rienne du régime Harki champion du monde de la trahison et le complotisme avec leurs coups bas de bas de gamme et la trahison ils vont payé dans l'avenir le prix le plus cher de leurs existences pour leurs trahisons làches une chose est sûre le maroc c'est une équation très élevé pour les Charlots sous hommes Harkis ils ne peuvent rien faire contre lz montagne infranchissable marocaine qui sera la cause de leurs faillites totale
AL MASSIRA
Date : le 26 mai 2023 à 21h01
C'est une preuve de l'impasse totale dans laquelle se trouve la junte. Son équipe du Polisario soi-disant, remplie d'Algériens surtout en réalité, n'a servi à rien. Aucune appartenance à aucune structure officielle et même pas officieuse. ça veut dire que c'est comme s'ils n'avaient rien fait et qu'ils sont juste dans leur délire qui leur fait perdre du temps et de l'argent comme s'ils n'en avaient pas perdu assez. Ils tournent en rond car ils sont face à une équipe redoutable. On ne fait refait pas l'histoire mais si cette équipe était là il y a 40 ans, le Polisario et sa junte algérienne n'auraient jamais mis les pieds à l'OUA malgré tous les milliards qu'ils auraient remis à Edem Kodjo. Mais ils quitteront l'UA, c'est écrit. Ils perdent leur temps et surtout celui des Algériens.
Rio de oro
Date : le 25 mai 2023 à 21h05
Au corbeau, à ne pas octroyer beaucoup de "peinture" car ( À blanchir la tête d un corbeau on perd sa lessive) L Algérie n est pas faite pour savoir nager dans l eau pure, Elle le fait dans les eaux impures. C'est là sa nature.
mousse111
Date : le 25 mai 2023 à 19h17
C est un tournant je pense qui fera date dans l histoire des relations entre les deux pays c est impardonnable aux yeux de l histoire l algerie a bascule dans le déshonneur total un minimum d hygiène moral aurait impose a des gens qui se respectent de s interdire d en arriver la question de principe quand on se targue d etre des gens honorables ne serait ce que par respect pour eux meme et ceux marocains qui ont sacrifie leur vie pour leur indépendance aucune nation n a atteint ce degre d imfamie
Ouldlablad
Date : le 25 mai 2023 à 19h04
Cela aurait été cocasse de voir un match entre les kabyles et les polisariens mais la junte d'Alger n'a pas le courage de se confronter à ses propres contradictions! Pitoyable!
HistoireH
Date : le 25 mai 2023 à 18h42
Grosso modo, pas de matchs officiels, pas de matchs aux tournois de la CONIFA à cause de l'équipe nationale de Kabylie. Donc, la sélection du polisario n'est qu'une carte brûlée que la junte militaire algérienne sort, de temps en temps, pour s'inventer une victoire après une succession de déroutes diplomatiques.
Tazi!
Date : le 25 mai 2023 à 18h38
Si l'équipe nationale" du polizbel existe, alors elle représente une nation se trouvant autour de Tindouf... Donc par déduction,la scission du territoire algérien est évidente,et Alger devra gérer ce monstre hybride crée par le duo algéro-khadafien,en un stade de 20 000 personnes, comportant que les Marocains pouvant prétendre retourner à la Mère Patrie..., sinon pour le reste ça n'est que subterfuge sorti de la boîte crânienne d'esprit décadent résidant à Alger officiellement...,et des séquestrés gonflés en nombre ,en cette prison à ciel ouvert, pour grappiller la charité internationale..
kabylie-libre
Date : le 25 mai 2023 à 18h17
Il fut une époque où les Marocains bravaient, plusieurs fois, l'interdiction de la FIFA de jouer avec l'équipe d'Algérie alors encore colonisée... L'équipe marocaine avait été sanctionnée et suspendue. L'empêchant de participer à la Coupe d'Afrique... https://www.yabiladi.com/articles/details/123698/quand-fifa-sanctionnait-maroc-pour.html L'histoire de la relation Marocains-Algériens c'est du khawa-khawa à sens unique... On a pas (du tout) les mêmes valeurs...
Respect#
Date : le 25 mai 2023 à 17h52
Je sais pas si l'algérie ne joue pas la carte de L'OUA ,le Rasd est membre politiquement je ne sais pas si il a la possibilité je participer a la coupe d'Afrique ?
Dernière modification le 28/05/2023 22:09
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com