Menu

Sport   Publié

Maroc : Le navire du capitaine Gerets fait naufrage au large du Mozambique

La défaite face au Mozambique sonnera-t-elle le glas pour Eric Gerets à la tête de l’équipe nationale de football ? Rien n'est moins sûr. Dans tous les cas, elle tombe au mauvais moment pour la fédération de Ali Fassi Fihri qui n’a nullement besoin d’une pareille chute face à une équipe occupant la 108ième place, selon lederneir classement de la FIFA.

Temps de lecture: 2'
Fin de parcours pour Eric Gerets ? (DR/Le Soir)

Avec Eric Gerets les Lions de l’Atlas ne rugissent plus. A Maputo, la capitale du Mozambique, le onze national a sérieusement nuit à ses chances de se qualifier à la CAN 2013 qui aura lieu en Afrique du sud, défait par deux à zéro au stade de Machava. Gerets réussira-t-il à sauver sa tête jusqu'au match retour prévu mi-octobre prochain? En attendant ce rendez-vous, la fédération soutenue par une certaine presse gravitant autour de sa sphère pourrait défendre le maintien du Belge dans son poste au moins jusqu’à cette date.

L’équipe nationale a affronté le Mozambique, diminuée de quelques valeurs sûres pour cause de blessures dont notamment Mehdi Benatia (Udinese, Italie), Karim El Ahmadi (Aston Villa, Angleterre), Zakaria Labied (Sporting Lisbonne, Portugal). A celà, il faut ajouter certaines absences inexpliquées comme celles de Maroune Chamakh (Arsenal, Angleterre) ou encore celle de Youssef El Arabi, le sociétaire de Grenade, la Liga espagnole.

La seconde mi-temps appartient aux entraineurs mais pas pour Gerets

Lors de la première mi-temps, le jeu était équilibré entre le Maroc, occupant le 68ième rang selon le classement de la FIFA dans sa livraison du 5 septembre, et le Mozambique à la 109ièmeplace. Les deux équipes se sont observées pendant plus de 45 minutes, s’offrant quelques occasions de scorer dont la plus intéressante était l’œuvre de joueurs marocains. A la 38ième minute, un superbe heading de Taârabt a failli se loger dans les filets adverses si ce n’est une belle parade du gardien mozambicain, âgé de 37 ans.

De retour aux vestiaires, l’entraineur du Mozambique a mis la main sur les nombreuses failles de la défense du onze national, multipliant la pression sur les latéraux marocains. Une tactique qui a porté ses fruits à la 73e minute, lorsque l’ailier droit du Mozambique s’est joué de Rachid Soulaimani et offrait une jolie balle à son compagnon Manuelito qui a poussé, d’un tir nonchalant, le ballon dans les filets. Le gardien Aziz El Kinani, le remplaçant du titulaire Nadir Lamyaghri, n’a rien pu faire. Un but à zéro pour le Mozambique.

L’équipe locale va récidiver à la 90ième minute à la suite d’une faute du keeper marocain. C’est l’estocade. Un score qui ne reflète pas, pour autant, la physionomie de la rencontre, le onze national a raté de belles occasions par El Salahi, Taârabt et Hamdaoui.

En 22 rencontres, Eric Gerets a fait entrer sur le terrain 51 joueurs, c’est dire qu’il n’a jamais joué deux matchs successifs avec la même sélection. C’est un record... comme ce qu’il coûte en devises aux contribuables.

Les 2 buts du match Mozambique / Maroc

nullement heurté......
Auteur : Daït Aoua
Date : le 13 septembre 2012 à 13h22
Oh......que non....nullement heurté au contraire, juste qu'il faut être realiste de temps en temps.......

Un lion comme gerets avec des moutons !!! comment voulez-vous qu'il fasse.

Que faire avec des incapables bien fait gerets, il a pris son pognon et puis basta....le Maroc ne sera jamais une grande nation de footbal.....comme l'on fait d'autres avant lui.....
RE : les veuves effarouchées...........
Auteur : INVOCAT
Date : le 13 septembre 2012 à 12h25
Bonjour,

Pardon de vous avoir heurté.

Nous ne faisions que faire part de nos avis respectifs sans manquer de respect à personne.
L'opinion d'une personne est une chose et le toucher en son intégrité en est une autre.

Pour le sujet de nos échanges : Il gagne bien sa vie "viva" ! Mais qu'il nous fasse gagner .
En somme, qu'il accomplisse ce pourquoi il a été payé.

Enfin "Nous sommes à Dieu et à lui nous retournons".

Cordialement
les veuves effarouchées.............
Auteur : Daït Aoua
Date : le 12 septembre 2012 à 17h55
Combien d'entraineurs se sont plantés au Maroc....sert à rien de les énumerer, les connaisseurs doivent le savoir...!!!!!

Qui a négocié son salaire et surtout accepté qu'il soit si gros, lui où les dirigeants. Alors venir jouer les veuves éffarouchées vous tous ici, parce qu'il gagne bien sa vie est plus que ridicule.

C'est certain que c'est lui le seul responsable de la misère dans le pays.......

Gagner tel coupe ou autre un jour l'autre il partira, de lui même, avec le gros paquet, Quand l'heure....c'est l'heure la mort viendra vous chercher ou que vous soyez..... c'est kif...kif.....
Il faut arrêter de perdre
Auteur : INVOCAT
Date : le 11 septembre 2012 à 18h08
A qui la faute ? L’on ne sait plus.

En management quand une boite coule c’est la faute à la direction.
Au football quand une équipe perd c’est la faute à l’entraineur et donc au leader.

Voilà que nous perdons en boucle. Pour ne rien arranger, nous perdons aussi des sommes pharamineuses que nous versons à des entraineurs aux résultats calamiteux.

La faute à la pelouse, si vous voulez, mais arrêtons de perdre.

Tâchons de savoir pourquoi perdons-nous ? Par la même occasion, pourquoi payons-nous des sommes dont le pays a besoin dans un jeu qui n’aboutit pas à une victoire ?

Ce jeu aboutit bien à des gains, la fédération est riche.
Si nous savons verser des sommes que nous avons du mal à prononcer à un anonyme, savons-nous en exiger des résultats ?

Le marocain a toujours su trouver des solutions, il a importé des joueurs et prend un plaisir à les encourager.
Nous avons des « barçaoui » et des « realistes ». Ils le sont, réalistes !
Tout un commerce tourne à présent autour dans les cafés dédiés. Des conversations s’entament et se surenchérissent sur des couleurs qui ne sont pas nôtres.

Question pour un champion :
Pourquoi ne boycotte-t-on pas les terrains, les retransmissions télévisées et le jeu lui-même tant que nous n’avons pas appris à jouer avec un ballon tout rond et marquer des buts comme des grands ?

En attendant de méditer, laissons ce bon vieux lion de l’Atlas tranquille, il n’a pas mérité les résultats que lui valent son côté emblématique.

Hors sujet :
Quelqu’un sait-il comment écrire à la rédaction de Yabiladi ou les appeler ?
Leur « contact » ne fonctionne absolument pas.

Bien des pensées.

Cordialement
@ reftomtom
Auteur : allaoui38
Date : le 11 septembre 2012 à 15h50
mettre le foot à plat n'est pas suffisant , le Maroc entier doit se mettre plat ... tous et dans tout les domaines . . . commençant par la minorité caché et silencieuse qui ne veux pas cesser de dissiper son venin . . . quelques familles avec leurs alliées arrivistes contrôlent tout au Maroc, et même le foot .. .
Dernière modification le 11/09/2012 16:12
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com