Menu

Archive Religion Publié

Accompagner nos enfants pour leur premier Ramadan

Le jeûne au cours de ce mois béni est prescrit et obligatoire pour tout adulte musulman. Les enfants sont ainsi exemptés. La plupart des mamans interrogées s’accordent sur le fait que la pratique du jeûne s’acquiert dès le jeune âge. Ainsi vous pouvez laissez faire vos petit(e)s chéri(e)s les ladies s’ils supportent bien et les inciter à faire comme les grands tout en les ménageant cependant.

Temps de lecture: 2'
DR

Il ne s’agit pas d’affamer toute la journée nos enfants, ni de risquer la déshydratation des tout-petits. Loin de là les ladies. Mais plutôt d’encourager et d’accompagner notre progéniture dans la pratique de la religion. A la maison, chaque père et chaque mère est toujours interrogée sur ce mois. «Avant 10 ans, il est toujours tôt pour un enfant de pratiquer complètement le Ramadan», suggère Hanane, infirmière résidant à Rabat. L’obligation religieuse n’est pas encore présente. «Néanmoins, possibilité est offerte de commencer à petites doses, les week-ends par exemple ou un jour sur trois», continue t-elle.

Pour une première fois il est préférable de faire Ramadan de l’aube jusqu’à midi. Ainsi, le jeûne consistera à ne pas grignoter durant la matinée. Une autre journée plus tard, pas forcément le lendemain, le jeûne se fera après un bon déjeuner- jusqu’à la rupture. Nafissa, âgée de 34 ans est une Franco-marocaine maman d’une petite Hafsa qui a fêté ses 11 ans le mois dernier.

«Ma fille tenait coûte que coûte à faire le Ramadan cette année. Très mature, elle est inscrite en deuxième année au Collège et s’est toujours intéressée à la religion. A sept ans déjà elle faisait sa prière consciencieusement. Je lui ai suggéré de partir à l’école à jeun. Puis de couper avec de l’eau et du jus lorsqu’elle sent la fatigue. Je suis très fière d’elle, car sa mine est toujours joyeuse même lorsque la faim la tenaille !»

Attention aux risques pour la santé !

Etudiante en lettres classiques dans une faculté de la région Marseillaise, Nouha a décidé de jeûner pleinement lorsqu’elle avait 13 ans. «Je me souviens encore des réticences de mon père et de ses craintes quant aux risques pour ma santé. Je suis en effet asthmatique et de santé fragile. Mais ça s’est toujours bien passé Hamdoulilah».

Un malheur n’est jamais bien loin. Farah et Houcine se souviennent encore de cette matinée au cours de laquelle leur fils Jamel a perdu connaissance sur le terrain de sport à l’école. «Il avait remplacé le petit-déjeuner par le souhour et ce jour-là, Jamel avait cours de sport à 10 heures. Nous avons été alertés par son instituteur», explique Houcine. Depuis lors, son épouse prépare systématiquement pour leur fils un petit encas dans son sac, même pendant le Ramadan.

La vigilance doit toujours être de mise. Attention également à estimer constamment que votre enfant n’est pas en mesure de jeûner ou qu’il est trop jeune pour commencer. Proposez-leur ainsi tout en tenant compte de leur avis de se réveiller un peu plus tôt pour le souhour ou encore d’aller ensemble à la mosquée pour les prières surérogatoires.

En outre, l’apprentissage des piliers de la religion se fait de manière très douce sans brutalité. En cas d’hésitation ou de craintes, sachez toujours lui expliquer en douceur que vous comprenez son souhait de le faire mais que vous pensez également à sa santé. 

Soyez le premier à donner votre avis...
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com