Menu

Breve  

Maroc : Des opposants à la normalisation avec Israël saisissent la Cour de cassation

Publié
DR
Temps de lecture: 1'

Les opposants à la reprise des relations entre le Maroc et Israël saisissent la justice. Ce lundi 28 décembre, Me. Abderrahman Benameur a sollicité, au nom de son client Khalid Soufiani, de la Cour de cassation d’annuler les accords signés le 22 décembre entre Rabat et Tel-Aviv.

«Ces accords sont illégitimes parce qu'ils heurtent les objectifs et les ambitions du peuple marocain qui a rompu tout lien historique et spirituel avec l’entité sioniste», a-t-il expliqué dans une vidéo diffusée par l’Observatoire marocain contre la normalisation.

Me. Benameur a émis le vœu que «la Cour de cassation assume ses responsabilités et déclarent nuls et non avenus les accords signés» entre le Maroc et Israël. De son côté, le bâtonnier Abderrahim Ben Barka estime que ce recours est présenté «au nom de la majorité des Marocains qui n’a pu exprimer sa position sur ce sujet».

Ce n’est d’ailleurs pas la première fois que des Marocains sollicitent l’intervention de la justice contre des personnalités israéliennes. En avril 2015, un groupe d’avocats avait réclamé l’arrestation de Shimon Pères pour «crimes de guerre». L’ancien président israélien se préparait alors à se rendre au Maroc, dans le cadre de la conférence internationale organisée par la fondation Clinton à Marrakech en mai de la même année. Un déplacement annulé à la dernière minute.

Le même groupe d’avocats avait déposé des demandes similaires à l’encontre d’Amir Peretz, ancien ministre de la Défense en 2006 et Samy Tordjman, ex-chef des opérations terrestres durant la guerre contre Gaza en 2014. Les deux sont des Israéliens d’origine marocaine. La justice marocaine n’a jusqu’à présent donné aucune suite à ces requêtes.

Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com
/