Menu

Politique Publié

Espagne : Les professionnels de la fraise ne veulent plus dépendre des saisonnières marocaines

Temps de lecture: 1'
Des représentants d'organisations de fraises, lors de la conférence de presse. / Ph. Interfresa

Les agriculteurs espagnols, réunis au sein de l'organisation professionnelle Interfresa, veulent diversifier les nationalités des saisonnières recrutées pour la cueillette des fraises dans la région de Huelva en Andalousie, rapporte la chaîne Canal Sur.

«Le secteur est appelé à se tourne vers les pays d'Amérique latine, comme le Honduras, et d'autres européens, comme la Moldavie, pour éviter de dépendre d’une seule alternative, comme cela s'est produit cette année avec le Maroc», a annoncé ce mardi 4 août lors d’un point de presse José Luis García-Palacios Álvarez, président d’Interfresa.

La pandémie du coronavirus a, en effet, lourdement impacté la saison pour les professionnels des fruits rouges à Huelva. Sur presque 20 000 saisonnières marocaines recrutées, environ 12 000 n’ont pu regagner l’Espagne. Le Covid-19 a également empêché les travailleuses polonaises et roumaines d’honorer leurs contrats.

Maintenant, c'est au gouvernement de coalition de gauche que revient la responsabilité de donner une suite à la requête exprimée aujourd’hui par le président d’Interfresa ou de la reléguer aux oubliettes.

Soyez le premier à donner votre avis...
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com
/