Menu

Politique Publié

Terrorisme : La France élimine le chef d’AQMI

Temps de lecture: 1'
DR

Le chef d’AQMI a été tué lors d’une opération militaire au nord du Mali, a annoncé vendredi soir la ministre française de la Défense. «Le 3 juin, les forces armées françaises, avec le soutien de leurs partenaires, ont neutralisé l’émir Al-Qaida au Maghreb islamique (AQMI), Abdelmalek Droukdal et plusieurs de ses proches collaborateurs, lors d’une opération dans le nord du Mali», a écrit Florence Parly sur son compte Twitter.

De nationalité algérienne, Droukdal est une des plus anciennes figures du terrorisme au Maghreb et au Sahel. Il a déjà combattu les forces soviétiques dans les rangs d’Al Qaida en Aghanistan. De retour au pays, il a rejoint le Groupe salafiste pour la prédiction et le combat (GSPC).

Profitant de la mort de son émir Nabil Sahraoui, il prend en 2007 les commandes de l’enseigne et la baptise AQMI prêtant alors allégeance à Oussama Ben Laden alors chef d’Al Qaida. Depuis il est resté fidèle à Al Qaida malgré l’arrivée dans la région de Daesh.

Au fil des années, Droukdal a élargi le champ de son action au Sahel, fédérant plusieurs groupes terroristes sous son autorité. En 2017, il lance le Groupe de soutien à l'islam et aux musulmans, composé de trois groupes.

Sous son autorité, AQMI a maintes fois menacés de s’en prendre au Maroc.

Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com
MahkamaGate