Menu

Politique   Publié

Géopolitique en Algérie : Idriss Aberkane reconnait que le Sahara occidental est marocain

Temps de lecture: 2'
Le conférencier et essayiste français d’origine algérienne Idriss Aberkane. / DR

Dans une récente vidéo publiée sur sa chaîne YouTube, le conférencier et essayiste français d’origine algérienne Idriss Aberkane a abordé la question du Sahara occidental, reconnaissant la marocanité de ce territoire, en pleine période de tensions diplomatiques entre Rabat et Alger.

Intitulée «Pourquoi l’Algérie est comme Novigrad ?», l’auteur de «Libérez votre cerveau !», s’est ainsi intéressé à la situation géopolitique de l'Algérie, avec une mise en perspective avec le jeu vidéo The Witcher 3, lui-même inspiré de la série Sorceleur de l'écrivain polonais Andrzej Sapkowski.

«En Algérie, vous avez certaines familles, certains groupes d’autorités qui sont, chacun, sensibles à diverses influences de l’étranger. C’est cet équilibre de groupe d’autorités qui avait mis Bouteflika au pouvoir, qui avait trouvé une clé de voûte consensuelle sur le plan politique qui était Bouteflika», explique le conférencier et essayiste.

«Cette clé a sauté car elle ne pouvait pas durer indéfiniment, parce qu’elle était le fruit d’un consensus entre pouvoir qui ne tenait plus de toutes les façons et était destinée à sauter. Evidemment, les grandes familles cherchent à trouver un nouveau consensus, une nouvelle clé de voûte pour garder tout comme avant», ajoute-t-il.  

Poursuivant son analyse, Idriss Aberkane aborde alors le Maroc et revient notamment sur les raisons pour lesquelles les deux voisins ne s’entendent pas.

Il évoque ainsi la fermeture de la frontière entre les deux pays, qui reste «comparable à la Corée du Nord et à la Corée du Sud».

«C’est juste une réminiscence de la guerre froide, qui bien sûr inclut le fait que l’Algérie a soutenu les Sahraouis dans la volonté d’indépendance du Sahara occidental qui est un territoire marocain quoi qu’on veuille dire aujourd’hui. Je suis Algérien et je suis le premier à vous dire que bien entendu, c’est un territoire marocain.»

Idriss Aberkane

Pointant des réminiscences de la guerre froide qui n’ont plus lieu d’être en 2020, il déclare que «l’Algérie doit penser comme un pays du XXIe siècle» et que «la seule chose qui peut dicter une réconciliation avec le Maroc [reste] la projection vers l’avenir».

Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com
MahkamaGate