En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour une meilleure utilisation de nos services. En savoir plus.X

/
Economie Publié Le 12/03/2012 à 19h57

Forum mondial de l'eau : Le Maroc coincé entre les eaux usées et la sécheresse

C'est aujourd'hui qu'a débuté le Forum Mondial de l'eau à Marseille, un évènement qui a lieu tous les trois ans. Pour rappel, le tout premier Forum a eu lieu à Marrakech en 1997. Le Maroc participe à cette sixième édition. Un Forum qui intervient alors que la campagne agricole marocaine est menacée actuellement par une sécheresse.

C’est ce lundi 12 mars qu'a débuté le 6ème Forum Mondial de l’eau à Marseille

C’est ce lundi 12 mars que commence le 6ème Forum Mondial de l’eau dans la ville de Marseille et ce, pour une semaine. Objectif : réfléchir et échanger sur les effets du réchauffement climatique sur cette ressource ou sur l'accès à l'eau potable aux personnes qui en sont dépourvues dans le monde. Aujourd’hui, plus de deux milliards de personnes dans le monde n’ont ni eau potable, ni sanitaire. Au total, 20 000 participants de 140 pays prennent part à ce Forum, dont le Maroc.

La sécheresse sévit

Le royaume est représenté par le Premier ministre Abdelilah Benkirane. Le Maroc n’aurait raté cet évènement pour rien au monde. Ce Forum intervient alors que le manque de pluie, la sécheresse et le gel menacent la campagne agricole marocaine, une mauvaise campagne agricole qui pourrait coûter entre 1 et 2 points de croissance du PIB du pays. L’on rappelle qu’au Maroc, plus de 80% des volumes d'eau sont mobilisés par l'agriculture. Qui dit sécheresse, dit par conséquent baisse de la production de blé au Maroc, ce qui amènera le pays à augmenter encore plus ses importations en blé et à alourdir sa facture budgétaire.

Un rapport de ONU-Unesco publié aujourd’hui à Marseille rappelle que le Maroc, à l’instar de l’Algérie, de la Tunisie ou encore de la Somalie sont des pays qui connaissent depuis ces 20 dernières années d’importantes sécheresses. Pire encore, le rapport prévoit que ce phénomène s’intensifiera les années à venir.

Par ailleurs, le Maroc et le reste du Maghreb sont des pays qui souffrent de stress hydrique, c'est-à-dire que l’eau disponible dans ces pays ne suffit plus à couvrir les besoins des utilisateurs. En 2000, 508 millions de personnes dans 38 pays souffraient de stress hydrique. Un chiffre qui pourrait atteindre les 3 milliards de personnes dans 48 pays d’ici 2025, souligne un rapport signé Price Waterhouse Coopers intitulé «l’eau : enjeux, dynamiques et solutions» publié ce mois de mars. Cette étude insiste également sur le fait que plus les pays manquent d’eau et plus les ressources et les réserves sont surexploitées. «Au Maghreb, plus de 80 % de la population ont accès à l’eau, mais cette dernière provient de l’exploitation trop intensive des réserves.», insiste l’étude. Au Maroc, il faut savoir que le taux d’accès à l’eau potable est en moyenne de 96%, rappelle Au Fait en citant les chiffres de l’Office National de l’eau potable.

Le problème des eaux usées

Le quotidien insiste sur le fait que l'autre grand problème du Maroc concerne également l’assainissement liquide et les eaux usées. «le raccordement au réseau n’est pas effectif dans la plupart des grandes villes. A Casablanca par exemple, le taux de raccordement au réseau d’assainissement liquide est de l’ordre de 85%. En 2011, quelque 600 millions de mètres cubes d’eau usée étaient déversés dans la nature sans traitement préalable», poursuit-il. C’est pour résoudre ce problème que le Maroc prévoit dans les prochains mois la réalisation de 79 stations de traitement des eaux usées pour un investissement global de plus de 15 milliards de dirhams.

5 commentaires
Le Maroc et innovation..
Auteur : elmourabet
Date : le 14 mars 2012 à 16h42
Chere monsieur ichiadmia,
Je suis toutefois d´akkord avec vous, surtout concernant les systemes`´ dunker flouw balancing en ebbe and vloed de dirictions variables avec la technologie Marocains pour economiser l´eau mais aussi de faire augmenter la quantités et la les qualités des produits.
innovation innovation....
Auteur : ichiadmia
Date : le 14 mars 2012 à 02h00
l'epuration de eaux au Maroc est rttes difficile et couteuse, Les UV on peut penser soleil se sont de sUV gratuit mais il faut prendre en compte le taux d'evaporation, utiliser une technologie de nano/membrane c'est tres couteux ,on arrive mme pas a l'utiliser pour l'eau potable dans les pays les mieux industirialise, l'eau que j'ai est tres mauvaise (mon eau au Maroc est tellement delicieuse clair et de tres bon qualite) et je dois utiliser d'autre systeme de filtration a titre personnel.
moi je pesnse que les marocains (je vise pa sle gouvernment mais les chercheurs dont on s evante si souvent) deveront inventer une autre techniqe (moins energetiq) de dessallination de l'eau de mer. creer des lacs souterrains en ameliorant la technique de "Dunker flow balancing systems" en l'adaptant pour un storage souterrain.
Et pour encourager les marocians pourquoi ne pas creer des competitons entre universites et grande ecoles pour trouver des solutions a des problems reels reels et puis choisir le meilleur projet (realisation/cout et effiacite),
bon je pesne que j'ai fait ma part aujourdhui.
Le Maroc ..
Auteur : elmourabet
Date : le 13 mars 2012 à 14h26
La cause de la sécheresse au Maroc´c´est les responsables Marocains. Au Maroc on a des specialistes qui on développer des methodes de l´economisation déau aue entre 70 et 90%, de faire elever la production et qualitee des produis plus de 40 á 60%, mais la volenteé d´une politique á solutioner difinitif le probléme on ná pas au Maroc.
Je suis prés a participer pour resourdre le probléme de secheresse au Maroc.


Opportunités pour le maroc
Auteur : participant
Date : le 13 mars 2012 à 13h01
Voilà un secteur qui peut creer des milliers d'emplois au maroc. Entre le contrôle des rejets des entreprises , les techniques de filtrage toute recente (Uv , nano particules )et à cout tres bas , la distribution intelligente et rationnelle de l'eau . les nouvelles stations d'epuration pour les petits groupements d'habitants....
je m'interesse au sujet de tres pres , Avis aux interessés ...
On se reveille
Auteur : momo12369
Date : le 13 mars 2012 à 07h49
l'eau est un problème majeur pour l’Afrique du nord, la dépollution des eaux usées est aussi un problème majeur pour diverses raisons,écologique, sanitaire, hydrolique, et économique, la réutilisation de cette eau est primordiale pour soulager l'utilisation de cette eau si précieuse, le retard accusé dans ce domaine, l'agriculture à besoin de cette eau alors ne la jeton pas.
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com