Menu

Politique Publié

Corruption : L’étau se resserre sur l’ancien ministre Mohamed Moubdii

Temps de lecture: 1'
Mohamed Moubdii, député et président du conseil municipal de Fqih Bensalah / DR

L’étau se resserre sur Mohamed Moubdii, l’ancien ministre délégué chargé de la Fonction publique sous le gouvernement Benkirane II. Son nom figure en effet sur une liste établie par le procureur général du roi au parquet de la Cour des comptes des élus suspectés de prévarication dans l’exercice de leurs fonctions, soumise au Ministère public.

Le député du Mouvement populaire et président du conseil municipal de Fqih Bensaleh depuis 1997, est dans le viseur de plusieurs ONG, depuis des mois. L’Association marocaine de protection des biens publics a même déposé, début février, une plainte contre lui auprès de la Cour d’appel de Casablanca pour «enrichissement illicite» et «violation du code des marchés publics».

C'est désormais au Ministère public que revient la décision d’enclencher le processus poursuites judiciaires contre l’ancien ministre. Le 6 janvier, le président du Parquet général, Mohamed Abdennabaoui, avait invité les magistrats sous son autorité à «ouvrir des enquêtes chaque fois qu’ils obtiennent des informations sur des actes de corruption à travers les brigades nationales et régionales de la police judiciaire».

Fin décembre 2015, Abdelilah Benkirane, alors chef du gouvernement, avait confié a Mohamed Moubdii l'élaboration de la stratégie nationale de lutte contre la corruption à l’horizon 2025 pour un budget de 1,8 milliard de dirhams.

Soyez le premier à donner votre avis...
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com
MahkamaGate