Menu

Société Publié

Maroc : Les oubliés du froid des montagnes de l’Atlas

Chaque hiver, les populations reculées des montagnes de l’Atlas vivent un véritable calvaire. Les températures descendent jusqu’à moins 11 degrés et les routes menant dans les villages perchés à 1500 mètres d’altitude sont enneigées, les rendant très souvent inaccessibles et isolant encore plus les populations. Des villages tout entier n’ont pas d’autres choix que d’attendre qu’on leur vienne en aide.

Temps de lecture: 3'
Des enfants du village Anfgou logé à 1600 mètres d'altitude dans l'Atlas

On se souvient tous de l’hiver meurtrier de 2006 dans le petit village d'Angfou, perché à 1600 mètres dans l’Atlas où 37 personnes étaient mortes de froid et de faim, principalement des nouveaux nés. «A l’époque, les autorités avaient parlé d’un bilan de 10 morts seulement. Mais les villageois avaient menacé de déterrer le corps des victimes de leur tombe pour leur montrer  qu’il y avait bien plus de victimes», se souvient Aziz Akkaoui, membre de l’Association Marocaine des Droits de l’Homme à Khénifra contacté par nos soins.

6 ans après

A cette époque, les médias avaient tellement parlé de cette tragédie que cela avait servi d’électrochoc au gouvernement. Conseillers, ministre de la Santé et de l’Intérieur de l’époque avaient débarqué sur place à bord d’hélicoptères pour constater les dégâts du froid dans ces villages, en leur promettant monts et merveilles.

Depuis leur visite, les choses ont-elles changé au village ? «On a construit des foyers pour les enfants et des crèches, mais ce n’est pas de cela dont ont besoin les villageois, ils ont besoin de maisons solides. Leurs maisons sont construites en terre séchée et peuvent s’effondrer sous le poids de la neige, cela arrive souvent», déplore-t-il. De plus, les villageois ont cruellement besoin de bois pour se chauffer. Mais difficile d’en trouver car les régions souffrent de déforestation, et pour protéger ces forêts de cèdre, il est interdit aux populations d’aller chercher du bois. S’ils sont surpris par le garde forestier, il risque de payer une forte amende. Aziz Akkaoui évoque également la malnutrition qui frappe encore les habitants ou le cas de femmes enceintes qui continuent de mourir, faute de soins. Il décrit le drame de femmes qui étaient sur le point d’accoucher mais qui malheureusement décédent sur le dos de leur mulet sur le chemin du dispensaire le plus proche .

SOS

D’autres villages environnants souffrent eux aussi en silence du froid glacial. Alors que les autorités oublient ces villages, des citoyens marocains décident de prendre les choses en main. C’est le cas des membres du collectif humanitaire SOS Couverture, créé début janvier 2012. Grâce à des dons, les bénévoles ont récolté des couvertures, des médicaments et des vêtements chauds et ont organisé une caravane avec des médecins et des pharmaciens en direction du village reculé de Tounfit, dans la région Midelt. Mais une fois arrivés sur place, c’est le choc pour les bénévoles. «Les conditions de vie des villageois sont lamentables. Les enfants marchent pieds nus dans la neige, les villageois nous ont expliqué que chaque hiver, les produits de première nécessité comme la farine, le sucre ou le gaz montent en flèche. Les prix sont multipliés par 3, voire 4. Les villageois doivent s’approvisionner durant l’été pour contourner cette flambée des prix. Quand une femme doit accoucher, il faut la porter dans un drap et marcher durant 4 heures pour atteindre le centre médical le plus proche», raconte Khouloud Kebali, bénévole ayant lancé cette initiative sur Facebook.

«J’ai été choqué et affecté par ce que j’ai vu. Ces gens vivent dans des conditions à la lisière de l’humanité. Il n’y a pas de médecin. Pas d’école. L’enseignant vient au gré de son temps. Les petites filles sont habillées avec des vêtements d’été. Les gens ne mangent dans la journée qu’un petit bout de pain et du thé et malgré cela ils gardent le sourire. Pour voir ce qu’est véritablement l’hospitalité marocaine, il ne faut pas aller dans les spas 5 étoiles de Marrakech mais plutôt se rendre dans ces régions et vous rencontrerez des Marocains qui vous donnent tout alors qu’ils n’ont rien. J’ai vécu une riche expérience que je souhaite à beaucoup de Marocains, car quand on voit ce que j’ai vu, on devient tout petit», explique de son côté Samir Osman, Docteur en pharmacie ayant participé à cette expédition humanitaire.

Blocage

Quelques semaines plus tard, SOS couverture décide d’organiser un second convoi humanitaire de 34 tonnes de vivres, avec la collaboration de plusieurs autres associations. Néanmoins, il a été bloqué par les autorités sur place, créant la colère des bénévoles qui avaient pourtant prévenu les autorités de leur arrivée. «Nous avons refoulé ce convoi pour des raisons d’organisation et de sécurité. En agissant de cette manière, nous voulions éviter des protestations des habitants des douars limitrophes aux douars bénéficiaires. C’est la raison pour laquelle nous avons décidé  de reporter cette opération dans une semaine ou 15 jours au plus tard», explique le chef de cabinet d’Ali Khalil, gouverneur de Midelt à Aujourd’hui Maroc. Un argument de sécurité également partagé par Samir Osman qui insiste sur le fait que ce genre de blocage n’est pas seulement propre au Maroc mais qu’il se produit également dans d’autres pays. «C’est normal, les actions humanitaires doivent se faire dans la discrétion totale et en étroite collaboration avec les autorités, cela demande une organisation quasi militaire, sinon ça ne peut pas marcher», conclut-t-il.

les oublies du froid dans l'atlas
Auteur : ragondine
Date : le 16 février 2012 à 21h33
Je dis bravo bouchette
Un état soit protection a la population et c'est le devoir du roi de pourvoir a cela
Ou alors que le peuple prenne le pouvoir!
Egoïste ? Egoiste ?
Auteur : ElChamali
Date : le 16 février 2012 à 20h46
C'est facile sans connaitre son interlocuteur. Si tu veux.
Personnelement, je trouve complétement ridicule le misérabilisme, qui veut faire culpabiliser les lecteurs, parceque quelque part dans l'Atlas, les gens n'ont pas de radiateurs suffisament puissant et la neige c'est méchant.
Le Maroc fais du mieux de ses capacités pour se développer. C'est un très long processus, qui demande beaucoup de travail et d'effort aux gens qui se lèvent tôt le matin.
Aller au fond de la montagne, faire trois photos de gamins pied nus pour dire ensuite, "mais que fait le roi, que fait le gourvnement", c'est vraiment d'un niveau ..... proche du caniveau.

Ceux qui se font passer pour des grands humanistes pourquoi demander au Roi ? Faîtes comme s'il n'était pas là en grand humaniste que vous êtes ? Ne laissez pas ces enfants vivre dans la "misère", quand bien même tous les égoistes ne faisaient rien ? Pourquoi vous restez seulement là à accuser (pauvre Zola) depuis vos chambres bien confortable ?
La vérité c'est que vous ne faites rien,
@ElChamalie
Auteur : abdo447
Date : le 16 février 2012 à 20h25
Mr je sais tout je te trouve arrogant et souvent tes commentaires Frôlent le Chauvinisme !!!

Tu demande à ces Victime de froid de déménager ou ça ?? Chez Toi ??!!
Le Maroc ce n'est pas la Suède !! Si des gens reste dans un endroit malgré la difficulté de la Vie c'est qu'ils n'ont ni le Choix ni les Moyens!

L'Etat marocain est Obligé de leur Venir en Aide c'est des Citoyens marocain comme les autres!!

Le problème c'est que les Marocains Sont Tellement Égoïste et Je m'en Foutiste que les gens Faibles sont Devenus INVISIBLE !!

Je propose un Mr Benkirane "Le Bon Musulman comme il le prétend" d'aller passer une Seule Nuit avec ces Gens pour sentir en temps réel la Difficulté de leur vie ! Par ce que c'est facile de donner des leçon quand on est au chaud dans une belle villa à rabat et Rouler en AUDI A8 !! C'est scandaleux tout ça !!


Lahomma inna hada lamonkar !
colère!!!
Auteur : bouchette
Date : le 16 février 2012 à 20h20
Encore un article qui me fait rougir de honte, qui me fait renier sans regret un pays qui m'était si cher.

Alors à la manière de Zola :

J'accuse ce souverain, auxquels les humbles et les démunis continuent de prêter allégeance et confiance aveugle; qui, hormis des apparitions qui n'ont guère d'autre visée que de leur faire croire qu'il se soucie d'eux, continue de les bercer d'illusions.

J'accuse ce souverain qui n'a eu de cesse de s'enrichir, pendant que son peuple crevait la faim. Forbes le classait, à son corps défendant, comme le 7ème monarque le plus fortuné, (devant même l'émir du Quatar), sa fortune ayant au bas mot été multipliée par cinq depuis les années 2000 alors que nul n'est sans savoir que récemment, le Maroc a perdu 16 places dans le dernier classement du PNUD sur le développement humain. Il rétrograde de la 114eme à la 130eme place (sur 187), bien loin devant les autres pays du Maghreb... Alors que F. Fihri ne s'offusque pas de ces chiffres en dénonçant un manque de rigueur et de professionnalisme de la part de cette institution de l'ONU car sa tartufferie et celle de ses congénères est démasquée depuis fort longtemps.

J'accuse cette monarchie bananière, qui sous des dehors de volonté démocratique à la mords-moi-le-noeud, n'accorde des privilèges qu'à ses affidés et à des familles de kidnappeurs de pouvoirs. Accorder une visibilité aux islamistes n'étant qu'un piètre paravent.

J'accuse également tous ces marocains, qui sous des dehors de bondieuserie, n'en ont pas moins perdu l'essence de l'islam : le refus catégorique de l'injustice. Alors sous vos hijab et vos barbes hirsutes, ayez cette humilité de reconnaître que vos coeurs se sont endurcis face à cette misère économique, sociale et politique. Quelle belle tour d'aveuglement vous-êtes vous construite!

J'accuse enfin tous les résignés. Tous ceux que n'émeut plus un enfant voué à la faim, à la délinquance, à la mendicité, à la prostitution. Tous ceux qui ne pleurent pas des larmes de sang à la vue de ces vieillards nécessiteux, à la rue, sans ressource ni appui d'enfants qui les ont reniés. Tous ceux pour qui peu leur chaut que ces gens de l'Atlas, mais également de bien d'autres endroits, n'aient pas droit à ce qui fait de nous des êtres humains : la dignité.

Alors ce n'est pas au commandeur de ceux qui croient en lui que je rendrai hommage. Non, ce sera à ces mères des montagnes reculées qui n'ont d'autres choix que de voir leurs enfants affamés, pieds nus dans la neige, perclus de maladies diverses et variées, sans espoir d'avenir....
L'Atlas
Auteur : azouz des bois
Date : le 16 février 2012 à 17h02
Roi tout puissant assis tout la haut il ne voit rien… juste des nuages a fumé la moquette, a ce torcher de ses milliards. Commandant des croyants ? Et son champion de la turlute benkirane ?et bien je me fais ami avec le chitanne et j’irais me taper des brochettes en enfer ou il fait bien chaud, avec ce froid c’est bien tentent. Oui j’ai la rage de voir des enfants avec une couche de crasse en guise de chaussettes, perché dans la montagne vide rasé par des vents glacials. Ou tout le monde est sourd a leurs cris de douleur, où même la religion leurs dit de fermer la bouche et de dire hamdoullah y’a même pas une route c’est une prison naturel ou les habitants souffre en silence. Qui Peut prétendre que c’est normal ?
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com