Menu

Société   Publié

Manifestations populaires : Les foyers de violence se multiplient au Maroc

Les protestations sociales se multiplient au fil des jours et les autorités ont décidé de ne plus tolérer les écarts de comportement. Après les condamnations, mardi matin des émeutiers de Taza, place à ceux de Beni Mellal. 21 jeunes ont été interpellés et ont comparu devant les tribunaux mercredi, suite à des émeutes violentes survenues dans la ville dimanche dernier. Sans parler de la condamnation du jeune Abdessamad Haydour Face à ce problème social, l’AMDH revendique une intervention de l’Etat en faveur de la jeunesse.

Temps de lecture: 3'
DR

C'est au tour de Beni Mellal. Cette petite ville pourtant calme jusque-là est rentrée dans la danse des mouvements populaires portant une forte empreinte de violence. Les jeunes de la ville ont manifesté le 12 février dernier. Pourtant pacifique au départ, tout a dégénéré avec l’arrivée des casseurs, qui ont mis la ville sens dessus dessous. Selon le rapport d’un habitant à l’Economiste, «une bataille rangée a opposé les forces de l’ordre et les habitants pendant des heures».

Le conflit s’est soldé par de nombreux dégâts matériaux : vitrines commerciales cassées, guichets automatiques vandalisés, agences bancaires pillées... 21 jeunes ont été interpellés dimanche et ce n’est que 48 heures plus tard que les familles ont été prévenues. Pour eux, il faut chercher ailleurs, les vrais coupables des émeutes du 13 février. Ces jeunes étaient censés comparaitre ce mercredi devant le tribunal de première instance de la ville.

Ceci arrive alors que les émeutiers de Taza ont été condamnés, mardi matin, par le tribunal de première instance de la ville, suite aux soulèvements populaires qui ont eu lieu à Taza ces dernières semaines. Au total, 17 jeunes ont endossé des condamnations de 4 à 10 mois de prison avec sursis, assorties d’amendes allant de 3000 à 500 DH.

«Verdict trop agressif»

«Il y en a qui n’ont pas signé le procès-verbal de la police, donc ils ne reconnaissaient pas les faits qui leurs sont reprochés», explique Khadija Riyadi, présidente de l'AMDH. «Ce qui n’est pas étonnant puisqu’ils n’ont pas été arrêtés en flagrant délit. La police est rentrée dans les maisons… la responsabilité est partagée», poursuit-elle.

Le cas qui alarme encore plus est celui du jeune Abdessamad Haydour, condamné à 3 ans de prison ferme, assortie d’une amende de 10 000 DH pour insulte à la personne du roi. «Ce verdict est trop agressif. C’est inacceptable !», clame Mme Riyadi. «Tous les chefs d’Etat du monde se font insulter et ce n’est pas ainsi qu’on traite les gens dans un pays démocratique», déclare-t-elle. Faisant allusion à la nouvelle constitution, elle poursuit : «on nous a chanté que les choses avaient changé, que le roi n’était plus une personne sacrée, on a parlé de liberté d’expression…et on vit encore des choses de ce genre. Voilà la preuve que rien n’a changé», assure Mme Riyadi.

«Réfléchir à des solutions»

Le ministre de l’Intérieur, Mohand Laenser, considère que les évènements survenus à Taza ont été «démesurément amplifiés, particulièrement par les médias électroniques», rapporte l’Economiste. «L’exécutif a mis sur pied une commission composée de responsables gouvernementaux, d’élus et de représentants des habitants en vue de résoudre les problèmes pressants et de réfléchir à des solutions idoines aux problématiques sociales de Taza», a déclaré M.Laenser.

Le ministre de la Justice, Mustapha Ramid, a annoncé que les autorités judiciaires chargées d’enquêter sur les évènements de Taza ont fait preuve de beaucoup de retenue. «Il n’ont procédé aux arrestations, qui étaient limitées, que lorsqu’il y avait assez des preuves (témoins et enregistrements vidéo notamment), l’objectif étant de garantir des procès équitables», a-t-il déclaré. Ce dernier a «déploré le fait que la culture de protestation pacifique ait cédé la place à des pratiques violentes, préconisant pour y remédier, l’ouverture d’un débat national incluant toutes les composantes de la société».

A cela, Khadija Riyadi répond que ces jeunes ont compris que la manifestation pacifique ne paye pas, puisqu’elle laisse les autorités indifférentes. Même si les méthodes employées semblent ne pas trouver un écho favorable auprès des hommes du pouvoir, Mme Riyadi soutient : «les autorités locales et gouvernementales ne les écoutent pas. Soit ils feignent de vouloir répondre à leurs doléances, soit ils font des promesses qu’ils n’honorent jamais. Ce sont eux qui peuvent trouver des solutions et non les gens pauvres qui n’ont absolument rien».

Jusqu’auboutistes

Faisant allusion aux interventions policières, Nourredine Saadi, qui se dit appartenir au Mouvement du 20 février, dénonce que «ces actes de violence ont été prémédités pour casser le mouvement pacifiste du 20 février et surtout ses membres actifs». «Nous sommes solidaires avec tous les militants dès lors qu’ils respectent nos principes, qui sont la lutte contre la corruption et un plus grand assainissement de la vie publique», assure-t-il.

Le mouvement projette de poursuivre les manifestations dans plusieurs autres villes du pays. Ils se sont regroupés récemment à l’ancienne Medina de Casablanca pour lancer l’appel à manifestation. 

pourquoi casser ?
Auteur : ITHRI59
Date : le 16 février 2012 à 10h05
si on manifeste, alors pourquoi casser ou brûler la voiture du voisin. Ces gens ont travaillé dur pour acheter leur voiture, ou un commerce, ou autre chose. Ces gens qui se manifestent au profit de la violence, il faut les punir et basta. Ils se prennent toujours aux mêmes, les pauvres. le 20 février est passé, sans projet mais que la violence. Vous attendez que l'or tombe du ciel !!!
La braise n'est pas éteinte et les Jeunes sont conscients que la Nouvelle Constitution n'est que fumée.
Auteur : Sylvester 2012
Date : le 16 février 2012 à 07h40

Messieurs les Gouvernants,ce n'est pas en condamnant ces jeunes et en les mettant en prison à cause de leur indignation,certe violente mais il fallat l'exprimer à cause de votre indifférence que vos allez rétablir la Paix et la sécurité dans le pays qui est le Nôtre.
Vous avez semé le vent depuis 1956 et vous allez bientôt bijohd Allah récolté ce que nos voisins l'ont fait: la R'EVOLUTION dans le pays et la marmite bouillone et ces jeunes comme ceux de l'Europe comme ceux de la Grêce,l'Espagne,les USA et les autres ont fait.Bientôt un Mai 1968 au Maroc pour ejecter ceux qui sont boullonés sur leur siège depuis l'Indépendance.
Rien ne Changera!!
Auteur : abdo447
Date : le 16 février 2012 à 07h36
Ils peuvent Manifester tant qu'ils veulent, rien ne changera au Maroc.
Les riches vont continuer de S'enrichir en toute impunité et les Pauvres Vont continuer de s'appauvrir !
Le Maroc est un pays de Rente et de previleges car c'est sur ces deux facteurs que le Régime tient.

Ce nouveau Gouvernement va Jouer le Rôle "d'extincteur ORAL" ; il va juste essayer de calmer les gens avec du Blabla Mais n'a aucune solution concrète à leur proposer.
l'autre marocain
Auteur : ichiadmia
Date : le 16 février 2012 à 03h06
Pourquoi ils manifestent c'est la la question.
L'AMDH doit donner des exemples de pays qui offrent des emplois a leur citoyens. Auccun
Les gens partout se demerent pour vivre et au Maroc oin veut ceci et cela gratuitment. Nous avons une education et un systeme de sante gratuite et c'est deja trop.
Le gouvernement doit appliquer la loi simplement
avez vous une bonne raison et une autorisation de protester OK allez y
Vous n'avez rien vous devez etre arreter et emprisonner et si quelqu'un pense que c'est a l'encontre des droits humains alors ils ya les autres humains comme moi dont on abuse les droits de vivre tranquilllent.
recement j'ai vu des camions qui distribuent de la farine gratuitment et figurez vous que la plus part des personnes a rtesources limite et qui en ont besoin refuse d'accepter l'aide. la ou je suis les gens qui ont un travail au moins mais meme avec leur travail n'arrive pas a joindre les 2 bouts mangent tt ce qu'on leur donne meme les produits perimes au Maroc deja refuse de travailler je sais pas si un orgueil ou juste feignant et refusent aussi les aides,... a votre avis comment faire?
il faut tenir bon
Auteur : HMIMID69
Date : le 15 février 2012 à 21h36
Sur tout, il ne faut pas donner signe de faiblesse, devant l'affût des événements accélérer (copier) les un sur les d'aures. l'état doit expliquer a la population qu'il faut garder le calme et préserver la réputation d'un Maroc pacifique et stable, ces jeunes mécontents sont venus au monde pour faire du bien a leurre société et non du mal sinon pour quoi faire? Serte le Maroc a fait des erreurs dans le passe mais maintenant il est en train de les réparer grâce a(SMM6)aidez lui a ne pas mettre les battons dans les roux qui tournent dans le bon sens.
Dernière modification le 15/02/2012 21:44
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com